Cette télé, que j’aime autant que je déteste…

enfant-tele

Les écrans, vaste sujet qui attise souvent la polémique dans la sphère parentale… Pour/contre, chacun y va de son argumentaire… Chez nous, la télévision fait partie de notre quotidien. J’ai grandi avec elle et ai bien du mal à m’en séparer…

Lorsque mon premier enfant est né, j’ai vu à quel point les écrans pouvaient être addictifs. Au départ, je m’ « amusais » de le voir interagir avec la télévision. Mais, rapidement, j’ai compris qu’il ne vivait que par/pour elle. J’ai donc décidé de réduire au maximum le temps passé avec « elle ». Et, à ma plus grande surprise, c’est sans difficulté qu’il a pu s’en passer…

Aujourd’hui, les choses ont changé. Il y a presque six mois maintenant, j’ai donné naissance à notre deuxième enfant. Ce tout petit être dont il fallait s’occuper en permanence, m’obligeant, pour mon plus grand regret, à « délaisser » mon aîné. Insidieusement, la télévision s’est installée et a pris de nouveau ses aises dans mon foyer…

Comme je suis contente de pouvoir compter sur elle parfois : le soir lorsque je donne le bain/repas à bébé ; le matin lorsque je dois me préparer pour aller au boulot ; etc.  Et puis, je dois bien l’avouer, il y a tous ces jours où, épuisée, je me repose sur elle. Un peu trop à mon goût. Mais avec mes 3 heures de sommeil nocturne (depuis 6 mois, oui oui !), difficile d’être en permanence au taquet. Comme je l’aime, cette télévision!

Mais, il y a le revers de la médaille. Il y a tous ces moments où je suis pleinement disponible pour mon troizan et où il préfère me demander la télévision. Il y a tous ces matins où, à peine son petit déjeuner achevé, il quémande un dessin animé. Tous ces retours de l’école où il ne souhaite qu’une chose, larver sur le canapé devant les comptines… Il n’y a plus qu’elle… Comme je la déteste, cette télévision !

Alors comment réagir ? Restreindre le temps passé devant les écrans ? C’est déjà ce que nous essayons de faire, autant que possible. La faire disparaître de notre foyer ? Difficile car, comme je te le disais, elle nous sauve bien la mise parfois… Après, c’est sans doute une habitude à prendre… Si elle n’est plus là, le troizan saura s’occuper différemment, sans nul doute. Mais, je suppose qu’il y a un temps de « sevrage » durant lequel je devrai me rendre disponible pour mon troizan, ce qui, vu la conjoncture actuelle, me paraît fort complexe…

Et chez toi, les écrans occupent quelle place ?

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Il faut que…

cerveau

Bon, ok, j’ai acheté des céréales sans lait pour le 5 mois. Mince j’ai oublié d’acheter une cuillère pour lui donner. Bordel, je suis passée devant la pharmacie et j’ai oublié de racheter des lingettes au liniment ! A quelle heure je vais pouvoir aller récupérer le troizan ?… Merde, est ce que je lui ai bien donné son goûter ce matin ? D’ailleurs, demain, il faut que je pense à aller lui acheter un kimono pour le judo. Ah et des chaussures pour l’école aussi. Ne pas oublier qu’il lui faut des chaussures à scratchs. Faites qu’il me tape pas de scandale dans le magasin ! Et puis, il faut que je fasse les courses pour préparer les pâtisseries pour la brocante de dimanche matin. Dans quoi je me suis embarquée putain ! 20 pâtisseries pour l’association de l’école alors que je sais à peine cuire des pâtes ! Et puis quelle idée de tenir le stand ! Moi qui déteste ça ! Oh punaise, j’ai pas appelé ma mère pour lui demander à quelle heure je peux déposer bébé demain… Il faut que je regarde s’il faut réserver pour la séance ciné-goûter aussi… C’est à quelle heure déjà ? Tu vas voir que ça va être pendant la sieste ! Attends j’imprime les recettes pour bébé (d’ailleurs Cécilia, si tu passes par là, encore merci !), mais où est ce que j’ai foutu mon robot cuiseur vapeur machin ? Non parce que je vais quand même pas sortir la grosse cocotte minute pour une courgette quoi… J’aimerais tellement avoir le Cookeo ! Oh non, le Companion !!! Oh non, le Graal, le fucking Thermomix !!! Même si je demande ça pour mon anniv’, je l’aurais jamais… Et puis tu parles, à 33 ans, tu te fais offrir un bouquet de fleur pas un Thermomix ! Bordel de merde, je vais devoir attendre mes 40 berges pour l’avoir ce truc ! Et à 40 ans, de toute façon, les mioches seront plus grands et j’aurais le temps de faire la cuisine ! Les framboises, il faut absolument que je pense à acheter des framboises pour mes pâtisseries. Ils vont se foutre de ma gueule, c’est sûr ! Ou alors, je demande à tous mes potes de passer sur le stand, d’acheter tous mes gâteaux et de faire genre « c’est une tuerie ! ». Non c’est moche comme procédé ! Mais ça mérite réflexion… Bordel, il est 14h26 et j’ai toujours pas avancé sur mes comptes rendus ! Bon, ça attendra car là, j’ai besoin de café !

Voilà, pendant 5 minutes, je viens de te donner accès à mon cerveau !

Rassure-moi, c’est autant le bordel dans le tien ???

Rendez-vous sur Hellocoton !

Travailler pour payer la garderie / Payer la garderie pour travailler : l’histoire du serpent qui se mord la queue…

garderie

Si tu savais comme j’en ai gros (oui en ce moment, j’en ai souvent gros tu me diras…). J’en ai gros de laisser mon troizan à 8 h du mat’ à l’école pour ne le récupérer qu’à 18h… Car oui, je paye la garderie pour pouvoir travailler. Et c’est ce même travail qui me permet de payer la garderie. Le comble de la maman/femme active en somme…

Il y a peu, je me suis mise à penser congé parental… Mais, finalement, me connaissant, je pense que ce mode de fonctionnement ne pourrait me convenir. Alors j’ai pensé temps partiel. Puis j’ai calculé le ratio perte de salaire/gain de temps, et malheureusement la balance a vite basculé du côté « alerte finances !!! ».

Alors quoi ? Et beh alors, tu ronges ton frein ma grande ! Tu prends ta culpabilité de mère active et tu vis avec. Tu culpabilises de presser ton enfant pour aller à l’école. Tu culpabilises de le récupérer si tard et dans un état de fatigue tel qu’il fait les pires conneries. Tu culpabilises de n’avoir que si peu de temps à lui consacrer le soir. Tu culpabilises de fond en comble, jusqu’à la moelle de préférence…

Donc tu compenses. Les temps que tu passes avec lui, et bien tu les vis à fond ! Tu profites, autant que possible, de cet enfant que tu vois grandir au loin. Tu vis des miettes équ’il te donne le soir lorsqu’il te raconte sa journée (j’ai lancé un ballon et j’ai mangé un Babybel). Tu te dis que nous sommes nombreux/nombreuses dans cette situation. Et que tu auras beau te retourner le cerveau dans tous les sens, de solution, il n’y en a pas… Il te faut travailler. Le choix n’est pas possible…

Alors tu ronges ton frein. Tu prends ton mal en patience. Tu espères un avenir meilleur. Car il n’y a que ça qui te fait tenir. Les promesses… Et secrètement tu pries pour que ton enfant soit heureux, malgré tout…


 

Et chez toi, quelle est l’organisation ? Maman au foyer ? Maman au boulot ? Temps partiel ? Complet ? Congé parental ?

PS : un jour viendra où j’écrirai à nouveau des choses un peu plus funky !

Rendez-vous sur Hellocoton !

1 2 3 118