• Mes humeurs

    Impossible de lâcher prise…

    Si tu souhaites lire la première partie de ce billet, c’est par ici.   Partout, on peut lire la nécessité, pour tout parent, mais en particulier pour les mamans, de lâcher prise. Comme une solution simple et efficace d’accéder au bonheur. « Cesse de tout contrôler et ta vie sera meilleure ». Comme si c’était d’une simplicité absolue… Néanmoins, tout du moins en ce qui me concerne, les faits étaient avérés : c’est parce que je ne lâchais rien que j’étais tombée dans ce qu’il convient de nommer « burn-out ». Le contrôle absolu. Les pleins pouvoirs. Que je m’étais moi-même assignée. Car personne d’autre que moi ne m’obligeait à agir ainsi. J’étais mon propre…

  • Mon quotidien

    Mes menus de la semaine

    Aujourd’hui, je reviens afin de partager avec toi mes idées menus pour la semaine. Pour rappel, voici mon organisation. Mon planning va du vendredi soir au jeudi soir. J’élabore mes menus le mercredi, fait mon drive le jeudi et finalise mes courses le vendredi (drive + Biocoop). J’essaie, autant que possible, de faire maison (y compris yaourts et goûters). Nous sommes quatre à la maison. L’Homme et moi travaillant, jamais tu ne verras de repas de midi durant la semaine dans la mesure où ils sont composés des restes de la vieille (ou avant veille). (Si tu veux encore plus d’idées, tu peux aller voir ici, la et la) PS :…

  • Mes humeurs

    De l’importance de prendre de la hauteur…

    Je me souviens parfaitement de cette morosité, de cette lassitude, de cette impression que les choses n’iraient jamais mieux. Que ma vie était ainsi, pour toujours. Sans lueur d’espoir. Sans autre issue possible que l’anesthésie affective dans laquelle je baignais. Je me noyais alors dans les affres de la maternité. Epuisement, burn-out, dépression, … peu importe le terme. Le néant était mon quotidien. « J’ai la vie que j’ai choisi de mener », tel était le fardeau qui pesait sur mes frêles épaules. Puis, un jour, le déclic : la peur de voir tout ce que j’avais construit s’effondrer… Balayé aussi vite qu’un château de cartes, exposé en plein vent. Deux options : m’écrouler…

  • Ma famille

    Réinvestir notre foyer…

    Nous le savions, notre bien être passait par le fait de se réapproprier cette maison… Nous pensions, à tort, qu’il nous fallait des fonds pour finaliser ce projet débuté cinq ans auparavant. Nous nous étions lancés dans l’aventure de la construction afin de faire une maison à notre image. Et elle l’était. Une maison en chantier. Des stigmates de déménagement avec des cartons jonchant le sol. Des travaux de peinture inachevés. Des meubles installés à la va-vite. Le constat était simple : impossible d’investir cette maison dont l’état était resté sur « pause ». Nous avons donc pris le temps de penser les choses : comment agencer ces espaces afin de les faire nôtres ?…

  • Ma famille

    Nous sommes LE problème mais aussi LA solution

    Si tu souhaites connaître le contexte dans lequel j’ai rédigé ce billet, je t’invite à aller lire la première, seconde, troisième et enfin quatrième partie.     Au regard de nos différents constats, l’évidence, soudain, nous apparut Nous étions LE problème… Qu’il s’agisse de l’état de la maison, de la dégradation de notre couple, du cadre de vie que nous offrions à nos enfants, tout émanait de nous. Nous n’avions eu de cesse jusqu’alors de nous lamenter « dans la vie, il y a ceux qui ont de la chance puis il y a nous… ». Nous comprimes enfin que c’était notre propre regard sur notre vie qu’il nous fallait changer. Nous…

  • Ma famille

    L’heure du bilan

    Voici le quatrième volet de mon récit (première partie, seconde et troisième) Les mots étaient posés. Il avait pris sa décision. Il souhaitait rester. Soulagée d’un énorme fardeau, je n’en restais pas moins lucide. Il voulait rester certes, mais pas sans conditions. Alors le plus gros chantier de notre vie nous attend… Se furent les seuls mots que nous échangeâmes de la journée, parfaitement conscients que, le soir même, une discussion aurait lieu. Une fois les enfants couchés, nous nous installèrent  autour d’un verre de vin. Voyant l’Homme réceptif à mes propos, je mis les pieds dans le plat. Aujourd’hui, nous ne sommes pas heureux… Je lui proposai alors ce…

  • Ma famille

    Ensemble c’est tout

    Si tu ne les as pas encore lues, tu trouveras ici la première partie de mon récit et là la seconde. Rapidement, les enfants furent couchés. Rapidement, l’Homme avança des excuses qu’il pensait à demi-mot. Nous aurions pu nous en tenir là. Nous aurions pu reprendre le chemin de cette vie insipide. Nous aurions pu réajuster nos œillères et continuer à avancer dans cette pénombre. J’en décidai autrement. Calmement, sans rancœur, sans amertume, sans colère, les mots sortirent de ma bouche comme l’évidence… Si tu n’es pas heureux avec nous alors pars… Pris au dépourvu, l’Homme ne trouva pas les mots. Toutefois, son visage, lui, s’exprimait. Un savoureux mélange de…

  • Ma famille

    Pars

    Pour ne pas faire souffrir l’autre avec nos états d’âme, nous n’échangions plus. Allant jusqu’à une rupture totale de communication. Seuls, livrés à nous-mêmes, nous nous sommes peu à peu déconnectés de nos émotions. Ne plus ressentir pour ne plus souffrir. Nous avancions dans la vie, tels des robots. Déshumanisés. La vie est ainsi. Puis, un jour, la goutte d’eau. La courte nuit de trop, la provocation de trop, le regard de trop… Trop ! Ce jour-là, s’est produit l’évènement qui a tout fait basculer… C’était un dimanche midi. Comme tous les dimanches midis de cette période, tristes, maussades, sans saveur… Nous nous apprêtions à servir le repas aux enfants. Le…

  • Ma famille

    La vie est ainsi

    Les vacances de Noël s’étaient bien déroulées. Du repos, des activités en famille, du temps pour soi, du temps pour nous, du temps pour tous… Puis un merveilleux nouvel an entouré d’amis… Les ingrédients étaient tous réunis pour amorcer un joli début d’année… Pourtant, le retour à la réalité s’est avéré bien difficile… Etait-ce dû à cette parenthèse enchantée que nous avions connu durant les vacances ? Etait-ce dû à la privation de sommeil que nous faisait toujours bel et bien endurer notre 20 mois ? Etait-ce dû aux trop nombreux problèmes de comportement auxquels nous confrontait notre quatr’an ? Etait-ce dû au boulot ? A notre couple ? A nous-mêmes ? A tout ça… La…

  • Mes humeurs

    Mon blog, reflet de mon cerveau…

    A l’origine de ce blog, né il y a cinq ans maintenant, je te faisais part essentiellement de mes angoisses de jeune maman. J’étais, il faut bien l’admettre, on ne peut plus malheureuse dans cette nouvelle vie qu’était la mienne. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, des mois durant, je me suis noyée dans un burn-out parental duquel j’ai cru ne jamais pouvoir me relever. Et pourtant… Aujourd’hui, les choses sont toutes autres. Ma vie est loin d’être idyllique mais je l’aime ainsi. J’ai réussi à atteindre ce qui me semble être la sérénité et l’apaisement. Alors qu’il y a encore peu je le fuyais, mon foyer est devenu mon…