A toi…

13417624_1173044862739850_4320885401386437712_n

A toi qui m’a accompagnée à chaque échographie… Heureusement que tu étais présent avec ta petite clé USB car, si nous avions compté sur moi, nous n’aurions pas eu de photos de notre fils…

A toi qui m’a offert le plus confortable des cocons durant ma grossesse, anticipant le moindre de mes besoins… Allant même jusqu’à me gaver de chocolat…

A toi qui, le jour de l’accouchement, t’es mis en retrait afin que je puisse profiter du peau à peau avec notre enfant… Sans que j’aie eu besoin de te le dire, tu savais l’importance de ce moment pour moi…

A toi qui a donné le premier bain, de tes mains maladroites… D’ailleurs, aujourd’hui encore, c’est entre tes bras qu’il trouve l’apaisement lorsqu’il patauge dans cette si grande baignoire…

A toi qui, dès lors que tu décèles un signe de faiblesse, me propose de t’occuper des enfants des heures durant afin que je puisse changer d’air… Et même lorsqu’ils ont été « difficiles », tu trouves la force de garder le sourire…

A toi qui, lorsque tu vois à quel point le quotidien peut parfois me peser, trouve le moyen de m’en extirper… Sache que tu composes le numéro du livreur de pizza comme personne !

A toi qui, malgré les kilos « superflus » et la tronche en vrac, trouve le moyen de me faire me sentir belle…

A toi qui cherche n’importe quel prétexte pour faire les nuits auprès de bébé et ce, afin que je puisse me reposer…

A toi qui fais passer mon confort avant le tien…

A toi qui m’encourage et me soutient dans mon rôle de maman…

A toi qui me permet aussi de rester une femme…

A toi qui reste mon roc durant les épreuves…

A toi qui partage mes moments de bonheur…

Même si les mots ne suffisent pas, sache que sans toi, je ne suis pas moi…

PS : à toi qui, en ce moment même, me harcèle de textos afin de savoir comment s’est passé le dépôt de bébé ;). A toi, le meilleur des conjoints, le meilleur des papas, le meilleur des hommes…

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

A deux mois de vie, comment se porte bébé ?

13407180_1176041145773555_3753312246272838968_n

11 semaines se sont écoulées depuis la naissance de ptit gigot. Aujourd’hui, j’ai repris le chemin du boulot, non sans un pincement au cœur. Je profite donc de l’occasion pour dresser un rapide bilan de ces deux mois de vie :

  • L’alimentation

Les débuts de bébé ont d’abord été d’une facilité déconcertante. Un enfant qui mange, dort, mange, dort (je te passe les remplissages de couche divers et pas si variés). Pas de pleurs, pas de crise, de la sérénité. Puis (tu la sens venir la tuile ?), des biberons de plus en plus compliqués à avaler, des couches de plus en plus difficiles à remplir, une digestion de plus en plus complexe. Le combo constipation + reflux + refus du bib m’a de suite alertée : intolérance aux protéines de lait de vache (merci au grand frère, lui aussi passé par là, ce qui m’a permis de réagir rapidement). Depuis plusieurs semaines maintenant, nous sommes passés à un lait sans PLV et les choses semblent s’apaiser… Aujourd’hui, mon bébé mange donc 6 biberons de 150ml par jour et pèse le modeste poids de 5,8kg (d’où le surnom de ptit gigot).

  • Le sommeil

Je ne vais certainement pas le crier sur tous les toits (juste sur le net…) mais, depuis quelques jours, bébé fait ses nuits. Il prend son dernier bib vers 21h et rompt le jeûne aux alentours de 6h du mat’. En règle générale d’ailleurs, il s’endort directement au biberon (avec le filet de lait au bord des lèvres, signe de l’enfant repu). Il se réveille parfois dans la nuit pour lâcher un gaz ici et là mais rien qui ne nécessite que nous nous levions.

Reste à papa et maman de se séparer de bébé car l’un de nous dort encore avec lui dans le salon (lui dans le couffin et nous dans le canapé). Pourtant, ptit gigot a une bien jolie chambre qui l’attend. Mais, il me semble encore si petit pour rester seul dans son grand lit… Et puis, tout cela est facile à dire pour moi car c’est papa, depuis plusieurs semaines maintenant, qui s’est donné pour mission de rester près de bébé : « A cause de mon boulot, je le vois jamais la journée. Alors je te propose de faire les nuits, au moins je passe un peu de temps avec lui… ». Je n’ai évidemment pas contre-argumenté !

  • La santé

Les deux visites réglementaires ont attesté que bébé se porte comme un charme. Nous avons fait les premiers vaccins (aïe !). Mais il a parfaitement réagi. Petite ombre au tableau, depuis quelques jours, ptit gigot paraît souffrir au niveau des gencives. Après m’être renseignée (merci Instagram et Facebook !), il semblerait que le processus de dédoublement des gencives ait commencé. A vérifier lors de la visite du 3ème mois…

  • L’éveil

Depuis plusieurs semaines, ptit gigot s’éveille de plus en plus. Nous avons droit à des gazouillis et à de magnifiques sourires-gencive. J’ai ressorti le tapis d’éveil du grand frère mais ne l’y laisse jamais plus de 15 minutes car je vois bien que, trop de stimulations tue la stimulation. Il adore regarder le troizan jouer mais ce qu’il préfère par-dessus tout c’est papoter avec nous (« areuh ? areuh ! areuh… »). Il est capable de rester réveillé deux heures d’affilée (biberon compris), comme s’il voulait profiter de nous au maximum. D’ailleurs, durant ces moments, il se montre curieux comme une belette et scrute tout ce qu’il peut.

J’adore voir mon bébé grandir. Je sais que certaines femmes aiment la phase « nouveau-né ». Ce n’est pas mon cas. La relation avec mon troizan illustre parfaitement les choses : plus il grandit, plus nous sommes complices et plus je me sens à l’aise dans mon rôle de maman. Mais je sais l’importance de profiter de ces moments là au risque de le regretter. Donc je savoure chaque instant, chaque évolution de ptit gigot. Et, au cas où ma mémoire me fasse défaut, j’écris pour ne jamais oublier…

Et toi, quelle période as-tu le plus apprécié avec ton/tes enfant/s ? Nouveau-né ? Nourrisson ? Enfant ? Ado ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 bonnes raisons de se réjouir de la fin de son congé maternité…

backtowork

Demain, je reprends le chemin du boulot. Et je ne te cache pas ma joie ! Rester à la maison pour m’occuper de p’tit bonhomme a du bon mais aussi du moins bon… Note à toi-même : je suis tout de même arrêtée depuis le mois de novembre, autant dire une éternité pour une personne comme moi qui ne tient pas en place… Alors, quelles sont les 5 bonnes raisons qui m’amènent à me réjouir de la fin de mon congé maternité :

  1. Boire un café chaud, bouillant même, quitte à me bruler le gosier !

Et ne plus être surprise, le soir venu, en ouvrant le micro-onde pour y découvrir une tasse pleine, réchauffée 20 fois…

  1. Pisser tranquille

Ce qui implique de ne plus être dérangée par :

– « Maman ??? Z’ai trouvé une coquillette sur le tapis ! Ze peux la manger ??? »

– « Une coquillette ? Mais on n’a pas mangé de coquillettes aujourd’hui ! Laisse ça par terre ! »

– *Scroutch* « Aieuhhh !!! Maman !!! J’ai fait mal à ma dent !!! »

  1. Tenir une conversation d’adulte

Comment ça « mais qu’il est con ce Dédé ! Se prendre le cul sur la photocopieuse ! Ahahahah ! Bouge pas, j’vais aller mettre du sel dans le café de Mireille ! » ne peut être considéré comme une conversation d’adulte ???

  1. Prendre le temps de me préparer le matin

Là, être réveillée à 5h30 par mon troizan aura enfin du sens ! Je vais pouvoir me pomponner de fond en comble ! En même temps, il va me falloir au moins ça pour camoufler des cernes qui me descendent jusqu’au nombril… (Note à moi-même : demander à l’Homme s’il ne lui reste pas un peu d’enduit)

  1. Pouvoir bloguer tranquille

Oui, c’est moche ! Oui c’est mal ! Oui c’est vilain ! Mais c’est comme ça, je blogue durant mes pauses sur mon lieu de travail (humhum). Alors accroche-toi, il se peut que tu aies de la lecture dans les jours à venir !

Bref, joie, bonheur dans mon ptit cœur ! Et toi, la fin de ton congé mater, plutôt bien vécu ?

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

1 2 3 115