janvier 2015 archive

Cereal Killer de Lush : une tuerie !

Cereal Killer de Lush

J’ai découvert la marque Lush il y a quelques années maintenant. Je lui vouais un culte total. J’avais essayé la majorité de leurs produits pour les cheveux. Puis, ma relation avec le fameux BIG, comme toutes les relations fusionnelles, a tourné au fiasco. Cuir chevelu qui démange, tête en paillasse,… J’ai donc rompu avec la marque. Enfin rompu, pas vraiment. Nous avons fait une « pause ».

Car, il y a peu, j’ai repris contact. Discrètement. En entrant dans le magasin, toujours cette odeur typique (qui personnellement me donne plutôt envie de vomir). Cette sensation de revenir à la maison (j’vous ai dit, j’étais accroc !). J’ai évité le rayon shampoing (je ne suis pas encore prête 😉 ). Mais j’ai passé de longues minutes devant leurs produits visage. Mon choix s’est arrêté sur un nettoyant et un masque frais. Mesdames, Messieurs, faites place à Aqua Marina et Cereal Killer :

lush

Quand je suis rentrée chez moi, fière de mes petites emplettes, l’Homme m’a de suite refroidie en me disant « tu feras gaffe, y a quelqu’un qui a vomi dans ton truc ». Certes. Il est vrai qu’au premier abord, il y a plus appétissant lorsque l’on voit (et renifle) le nettoyant visage.

Mais le masque, OMG, excitation nasale +++. Banane, avoine, vanille, etc. Je me retiens chaque jour pour ne pas y goûter. Le principe est simple : conservation au frigidaire, trois semaines après ouverture. Ce qui implique de se faire, au minimum, 3 masques par semaine. Et je dois bien avouer que c’est devenu un vrai plaisir pour moi.

Une nuance toutefois : l’application ! La texture fait réellement penser à du pâté. Et essaie un peu de t’appliquer du pâté sur la tronche ! Ca fait des bouts, t’en perds au passage, bref c’est chiant ! Mais, une fois appliqué, c’est du bonheur ! Tu laisses poser 5 à 10 minutes (perso, je fais ça après un gommage, plus efficace) et tu rinces. Et bien figure toi que c’est le seul produit à l’heure actuelle qui, après utilisation, évite les sensations de tiraillement que je connais trop bien. Le masque laisse un film gras (qui peut être désagréable pour certaines) mais, perso, ça me donne la sensation d’être hypra bien hydratée. Un peu comme si ma peau me disait : ma grande, j’ai fait le plein, je suis au top, j’ai plus soif (oui ma peau et moi, on se parle souvent !).

Je le redis : le masque frais Cereal Killer est une tuerie ! De plus, si mon frigo est vide, je sais que j’ai toujours ce petit pot qui m’attend… Est-ce que je vais le racheter ? Oh que oui ! Plutôt deux fois qu’une !

Et toi les masques frais Lush, tu connais ? Tu pratiques ?

Renoncer pour préserver…

equilibre vie pro privée

Hier, l’Homme est rentré en colère. Pas contre moi. Pas contre le tout p’tit. Il était remonté contre le « système ». Antisocial, il a perdu son sang froid ! Il a compris que s’il souhaitait préserver sa vie privée, il lui fallait renoncer à sa vie professionnelle…

Depuis plusieurs mois maintenant, l’Homme cherche un avenir professionnel meilleur. Il estime avoir fait le tour de son poste actuel et souhaiterait naviguer vers d’autres horizons. Il postule donc sur des offres, décroche même parfois des entretiens. Hier, rebelote, il voit une offre sur le net et s’empresse de contacter une connaissance qu’il a dans la boite qui recrute. Et là, douche froide : « si tu bosses chez nous, tu sais l’heure à laquelle tu commences mais pas celle à laquelle tu quittes le boulot… ».

Gros ras le bol de l’Homme, une évidence s’impose à lui :

  • Soit je m’épanouis professionnellement au détriment de ma vie familiale
  • Soit je profite de ma famille et je continue de tourner en rond au boulot

Tout est dit ! Il a fait la soirée la dessus. Agacé, blasé, l’Homme est en colère. Et je ne peux que le comprendre. Rares sont les professions au sein desquelles à la fois tu t’éclates tout en ayant des horaires de bureau…

Certains de nos amis ont pris le parti de se « répartir les tâches ». Malheureusement, c’est bien souvent la femme qui se met en retrait et qui assure à la maison pendant que l’Homme prend son envol professionnel. C’est un choix. Ce n’est pas le nôtre. Car vois tu, l’Homme comme moi, avons grandi sans père. Alors certes, nous avions un papa mais il était toujours parti pour son boulot. Et nous ne souhaitons pas reproduire ce schéma car nous en avons souffert.

Quel difficile équilibre à trouver entre vie privée/vie pro… Bien souvent, il est indispensable de renoncer à l’un pour préserver l’autre… Et par chez toi, comment ça se passe ?

Nouvelle catégorie : mère et greluche

makeup

Parce que « Pas qu’une mère » est aussi une greluche en puissance, j’ai décidé d’ouvrir une nouvelle catégorie. Je sais que bon nombre d’entre vous ne vont pas s’y retrouver. Je m’en excuse par avance. Mais que voulez vous, je suis une femme Barbara Gould qui aime le make-up, les soins, les fringues, les pompes and co. J’ai donc fait le choix d’ouvrir une catégorie sur le blog pour ne parler que de ça. J’inaugure en ce jour la rubrique « mère et greluche » (à retrouver dans l’onglet « mère et femme » vous suivez toujours?)

Rassurez-vous, je reste la même. Je vous parlerai de mon tout p’tit qui m’en fait baver, de mon Homme qui me fait marrer et des mes projets bébé qui me font rêver (putain c’que c’est beau !). Mais, si vous me connaissiez IRL, vous sauriez que je suis toujours perchée sur des talons, le plus souvent le fion à l’air (comprenez en jupe) avec l’eyeliner qui va bien !

Et oui, « Pas qu’une mère » c’est aussi ça :

greluche

Mac, Naked, Mufe, c’est ma cam’, que voulez-vous, on ne se refait pas !

Alors à très vite pour de nouvelles aventures greluchiennes !

1 2 3 11