mars 2015 archive

Notre première sortie au resto…

sortie resto http://www.sortiraparis.com/enfant-famille/guides/39175-les-restaurants-pour-enfants-a-paris-et-aux-alentours%5B/caption%5D

 

Avant toute chose, excuse moi d’avoir été absente ces derniers temps mais j’étais occupée à vivre ma vie (c’est une bonne raison n’est ce pas ?). Je reviens aujourd’hui pour te raconter un petit bout de mon week end qui a vu s’inaugurer notre première sortie au resto avec notre deuzan… Cata ou réussite, les paris sont lancés !

Samedi matin, après une sieste d’environ une heure, nous avons décidé l’Homme et moi de sauter le pas. Le manteau et les chaussures ont été enfilés sans encombre (une fois n’est pas coutume) et hop direction le resto. Je te le dis direct, on ne s’est pas fixé un défi de folie, on a visé le premier Buffalo.

Avertissement n°1 : pense à prendre de quoi occuper ton enfant. Ici, j’avais fait le plein de livres, feutres, gommettes, puzzles, etc. Parce que le Buffalo, un samedi midi, c’est un peu comme prendre la route des vacances un vendredi soir en plein mois d’août, autant dire le bordel !

Evidemment, en bonne mère stressée pour rien, je me suis posée des tonnes de questions inutiles : et s’il pleurait ? et s’il tapait une crise ? et si godzilla entrait dans le resto pour lui piquer ses frites ? Bref, tu vois le genre…

A notre arrivée sur les lieux, je me suis dit : bah merde, les mecs ont quand même vachement étudié le truc car les choses sont pensées pour accueillir des enfants (chaise haute, rehausseur, table à langer, jeux divers et variés). Oui, je sais, je débarque! C’est fou comme tu ne captes pas ça tant que tu n’es pas venue avec ta cape de parent…

Avertissement n°2 : retirer tous les objets susceptibles de déclencher une crise AVANT d’installer l’enfant. Je fais référence ici à tout ce qui est verre, couteau, sel, moutarde et autre ustensile qui peut transformer ton môme en Mister Hyde.

Les premières minutes, notre tout p’tit a été sage comme une image. Tu penses, il était dans un endroit inconnu, les yeux ronds comme des billes, à éplucher le moindre détail de son environnement. Puis, comme à peu près tous les enfants, il s’est lassé en un quart de seconde. C’est à ce moment précis que tu sors tous les jeux et jouets que tu as ramené.

Evidemment, nous avons beaucoup patienté pour être servi. Bah oui, tu penses, il fallait complexifier la tâche. Mais, dans l’ensemble, le tout p’tit s’en est sorti avec brio ! Il s’est régalé avec ses frites et ses nuggets. Nous sommes tout de même restés assis pendant près d’une heure et demie. Même moi, sur la fin, le temps m’a semblée bien long…

Avertissement n°3 : certes, ce genre de chaîne pense aux enfants, mais ils sont très malins également. Car, à la sortie, ils te mettent tout un tas de bricoles destinées à te faire claquer plus de fric que pour ton repas (distributeur de boules, manèges, etc.). Pense donc à détourner l’attention de ton enfant au moment de la sortie (« oh, dis donc, regarde le buffle !!! »).

Bilan des courses : un très bon moment passé en famille, à reproduire le plus rapidement possible !

Seul bémol : ELLE était là (si tu veux connaître l’histoire, c’est par ici).

Et toi, les sorties au resto avec ton enfant, tu pratiques ?

A très vite pour te raconter notre première sortie dans une aire de jeux couverte (je t’avais bien dit que ce week end, j’étais occupée à vivre ma vie !).

Crèche : la difficile adaptation…

crèche adaptation difficile http://www.picoti.eu/fr/la-periode-dadaptation%5B/caption%5D

 

Sept mois maintenant que mon deuzan est à la crèche. Sept mois qui n’ont pas été simples ni pour lui, ni pour moi. Mais aujourd’hui je peux dire que mon tout p’tit semble enfin épanoui dans sa résidence secondaire…

Mon fils a intégré la crèche à ses 18 mois. Il était alors déjà suffisamment grand pour bien saisir cet immense changement dans sa vie. Des semaines à le déposer dans les pleurs. A partir bosser avec un nœud au bide. A se poser mille et une questions.

Les repères que j’avais alors concernant son épanouissement à la crèche étaient les suivants : repas, sommeil et participation aux activités collectives. Pendant des mois, ces trois points ont évolué de façon fragile. « picore dans son assiette », « a dormi 45 minutes », « n’a pas voulu participer à l’atelier » ont été des mots que j’ai entendus durant des semaines.

Puis m’ont été rapporté des soucis de « comportement » : agressivité, retrait, violence, etc. Il y a encore peu de temps, je mettais ces attitudes sur le compte du terrible deuz. Aujourd’hui, je me demande s’il ne s’agissait pas là d’un moyen pour mon fils de nous dire qu’il ne se sentait pas bien à la crèche. La question reste en suspens car…

Ca y est !! Mon tout p’tit s’éclate enfin à la crèche !! Jamais je n’aurais pensé qu’il s’y sentirait aussi bien… Il participe avec entrain à toutes les activités qui lui sont proposées ; il mange avec appétit et fait des siestes de 3 heures (!!!!). Aller le récupérer le soir est devenu un véritable plaisir. Il s’est constitué un groupe de copains avec lesquels il se marre comme une baleine ! Hier encore, je les ai retrouvé à jouer à chat tous ensemble !

Tout ça pour dire qu’il aura fallu sept longs mois à mon tout p’tit pour qu’il s’adapte à la crèche. Alors rassure-toi, si comme moi tu sens que ton enfant n’est pas hyper à l’aise dans son mode de garde, il se peut que les choses s’apaisent en allant…

Etre mère et égoïste ?

egoiste_chanel

Depuis longtemps, je me pose cette question : est-il possible d’être mère et égoïste ? Deux ans maintenant que je suis maman et deux ans que j’ai l’impression de ne penser qu’à me dégager du temps. Souvent, je me dis que j’exagère. Qu’aujourd’hui je ne suis plus seule. Que le confort de mon fils passe avant tout. Et blablabla ! On connaît toutes le refrain n’est ce pas ?

Pourtant, je savais ce à quoi je m’engageais en ayant un enfant (j’avais bien lu les astérisques en bas de contrat). Toutefois, j’ai le sentiment de ne jamais m’être autant regardée le nombril que depuis que le tout p’tit est là.

A peine est il levé que je me dis déjà « vivement la sieste que je puisse … (me laver, prendre un café-clope, regarder la téloche, me faire les ongles, etc.) ». Une fois le week end entamé, je rêve du lundi matin où je vais pouvoir retrouver du calme sur mon lieu de travail. Quand je le garde le vendredi, je pense au moment où le papa va rentrer afin que je puisse lui passer le relai. Certes, si tu me suis, tu sais que nos relations sont actuellement perturbées par cet enfoiré de terrible two…

Puis, j’ai réfléchi. Avant d’avoir un enfant finalement, la question de ne se pose pas. Du temps pour soi, on en a. A priori autant qu’on veut. Et même si on a peu de temps libre, on en fait ce qu’on veut. Avec la naissance d’un enfant, non seulement on n’a peu de temps libre. Mais, en plus, ce temps, tu n’en disposes pas à ta guise. Parce qu’il te faut faire les courses, le ménage, la paperasse…

Aujourd’hui, je sais à quel point avoir du temps pour soi est crucial pour tenir dans cet univers impitoyable qu’est la maternité. Alors oui je suis une maman égoïste. Mais c’est précisément ce qui m’aide à tenir le coup au quotidien. Ces moments rien qu’à moi qui me permettent d’être totalement avec mon fils lorsque nous sommes ensemble…

Et toi, maman fusion ou maman « égoïste » ? Vas y envoie, pas de jugement ici tu sais bien…

PS : tu te rappelles de cette pub pour le parfum « égoïste »? Avec les femmes qui ouvraient des volets en gueulant « égoïste »? Elle me grillait les neurones cette réclame (oui, je suis vieille et j’utilise le terme « réclame »). 

1 2 3 9