octobre 2016 archive

Vos questions / Vos réponses

questions-reponses

Il y a quelque temps, sur Facebook, j’ai proposé que tu me soumettes les questions que tu pouvais te poser en tant que parent. En effet, il arrive parfois que l’on se sente seul(e) vis à vis de nos interrogations. Mon idée était alors d’en rédiger un billet afin que chacun puisse y aller de son expérience. Voici donc aujourd’hui le résultat de mon « recensement ».

Questions pratiques :

  • Question 1: Les méthodes miracles pour que mon enfant n’ait plus peur de l’eau lors du shampoing ?
  • Question 2: Quand avez vous mis bébé dans le lit à barreaux sans le couffin (ou nacelle) ?

Questions repas :

Ma grande ne mange quasiment rien. Concombre, nuggets de poulet, tomates, babybel, des saucissons que tu trouves ici, du kiri, la viande et quelques soupes.. Le reste, elle bouffe pas! Pareil pour le chocolat, elle mange pas tout, le nutella, le kinder et le choco blanc.. de temps en temps, des pims orange mais le reste, rien! Il faut se battre à chaque repas et lui répéter 3200 fois, mange!!!!!!!!!!!! La réponse est toujours la même « ah pardon, j avais oublie »

J’ai ma 5 ans qui me fait souvent des difficultés de manger à table. Peu importe si elle aime ou pas. Elle nous fait la misère. C’est exaspérant. On a essayé beaucoup de choses :-/ Une idée ?

  • Question 3: trucs et astuces pour réussir à faire manger nos enfants

Questions santé :

  • Question 4: Comment soulager un bébé de 6 mois qui a des gazs?
  • Question 5: Quand bébé se tord sur moi, pousse avec ses pieds et chouine, ce sont des  coliques? Si oui, que faire ?

Question psychologique :

Un bébé ne avec des allergies alimentaire +++. Un pseudo papa qui les abandonne (2 ans et demi et 3 mois). Il les prend quelques journées par ci par la jusqu’au jour ou ca le soulera…. et cinq ans après la souffrance de mon fils ressort… pourquoi porte t il ce nom qui ne veut rien dire pour lui a part de la souffrance? Pourquoi maman je devais aller la bas petit??? Il met enfin des mots sur ses terreurs nocturnes, sur son besoin de bouger… mais ces mots sont si douloureux…. (premier rdv cmpp ce matin, j’espère qu’ils vont pouvoir aider mon titou)

  • Question 6: Comment aider/accompagner/soutenir un enfant qui souffre psychologiquement?

Question relation enfant/parent :

  • Question 7: Est ce que les enfants sont plus pénibles quand les 2 parents sont là en même temps??? Chez nous c’est un peu le cas… plus de crises et de colères quand on est tous les deux avec elle à la maison!

Questions organisation :

Pourquoi en tant que maman on manque de temps pour tout ?

Comment se dédoubler voir détripler et réussir toujours à être une bonne moman!!!!!!

  • Question 8: trucs et astuces pour s’organiser au quotidien ? Trouver du temps pour son boulot, ses enfants, son conjoint, soi même ?

 

Pour répondre, mentionne surtout bien le numéro de la question. Et n’hésite pas à témoigner! Qui sait, tu as peut être une piste de solution à proposer…

Et si toi aussi tu as une question, n’hésite pas à me la soumettre. Elle fera peut être l’objet d’un prochain article…

Lorsque le bonheur de tes proches ne te réjouit plus…

le-bonheur-cest-quand

Jeudi dernier, une amie a donné naissance à son premier enfant… Grossesse idyllique, accouchement magique, retour à la maison serein… Tout va bien pour elle et son bébé… C’est donc naturellement qu’hier, elle m’a proposée de venir lui rendre une petite visite. Sauf que je n’y arriverai pas. Je ne peux pas. C’est plus fort que moi. Je ne me sens pas capable de me prendre tout son bonheur en pleine tronche…

Oh oui, c’est moche ! Comment peut-on ne pas se réjouir du bonheur de ceux qui nous entoure ? Et bien c’est simple : fatigue + emmerdes + soucis de santé = combo gagnant ! Bien sûr, rien de dramatique en soi. « Juste » une accumulation de petits riens. Jusqu’à ne voir plus que le négatif. La noirceur envahit tout. Les nouvelles heureuses n’ont plus de saveur. Pire, elles me renvoient aux galères de mon quotidien…

Pas d’inquiétude toutefois, je ne suis pas au fond du trou. Il m’en faudrait bien plus (enfin pas trop tout de même). Tu peux y aller fucking karma, j’en ai encore sous le pied ! Néanmoins, il ne faut pas trop m’en demander. Sauter au plafond lorsqu’une amie me raconte à quel point elle est heureuse, c’est chose impossible.

Car, aujourd’hui, mon sourire est réservé à mes fils. Point. C’est leur bonheur qui m’anime. C’est leurs rires qui me font me sentir vivante. Les autres, mes proches, mes amis sont en stand-by. Je n’ai pas d’énergie pour eux. Le peu qu’il me reste, je le donne à mes enfants.

Alors non, je n’irai pas voir mon amie. Dans un premier temps, j’invoquerai le motif de la gastro du 6 mois pour évincer son invitation. Puis, si les choses perdurent, il me faudra être honnête avec elle (et avec les autres). Lui dire que non, je n’arriverai pas à me réjouir de son bonheur… Pas aujourd’hui… Mais demain peut être…

Et toi, tu as déjà éprouvé ce genre de sentiment?

 

 

1 2