Accepter ne plus être maître de soi

pantin

Hier, je suis allée déjeunée avec une copine. Pas n’importe quelle copine : la copine sans enfant. Nous avons échangé longuement devant une moussaka bien trop grasse à mon goût. Alors que je lui racontais la façon dont l’Homme s’est foutu de moi lors de ma dernière crise d’angoisse…

Petit flashback :

  • Moi : chouquette, j’ai de plus en plus d’extrasystoles
  • Lui : Oui ça grouille pas mal dans les villes ces derniers temps. Sans doute à cause du réchauffement climatique. Ca aide à leur reproduction

… elle m’a questionnée sur la façon dont une grande angoissée comme moi gère l’arrivée d’un enfant. Je lui ai alors dit que le plus compliqué pour moi dans l’accès à la maternité a été de faire une croix sur le contrôle que je pouvais avoir de moi-même.

Ce n’est plus toi qui décide pour toi-même, c’est lui. Tu n’as plus le contrôle sur rien. Au début, c’est lui qui fixe l’heure de tes repas (si tant est qu’il te laisse manger). Il décide de ton quota d’heures de sommeil. Il te dit si oui ou non tu vas pouvoir te laver. S’il est sympa, il te laissera 10 minutes pour aller aux toilettes. Un peu plus et on se croirait à Guantanamo…

Mais cela va au-delà encore. Il décide de ton état d’esprit. Il gère des joies comme tes peines. Il peut te combler comme faire de ta vie un enfer. Tu n’as plus la main sur tes émotions. Il fait de toi une marionnette qu’il manie à sa guise. Un tyran me direz-vous ? Non, un enfant…

Et tout ça, pour une personne dans l’hyper-contrôle comme moi, c’est tout bonnement insupportable. Remettre sa vie entre les mains d’un nourrisson… Qui l’eut cru ? On m’avait pourtant toujours dit que c’était l’inverse.

Mais finalement, cet état de perte de repères n’est-il pas nécessaire ? Comme si ton enfant te disait : je débarque dans ta vie et je fais table rase de ton passé. Maintenant, c’est ensemble qu’on grandit.

Je peux dire qu’en tenant ce discours, je crois avoir procédé symboliquement à la ligature des trompes de ma copine.

Ce n’est pas parce que je n’en parle pas que je n’y pense pas. J’écrivais, j’écris et j’écrirai…

8 Comments on Accepter ne plus être maître de soi

  1. CompletementNad
    8 janvier 2015 at 15:31 (3 années ago)
    J’espère que ta copine et ses trompes vont s’en remettre!!! Oui c’est vrai tu as raison un enfant prend presque toute la place dans une vie, il fait de nous ce qu’il veut mais au fond une vie sans enfant à aimer es vraiment une vie?
    Répondre
    • Pasquunemere
      8 janvier 2015 at 15:49 (3 années ago)
      Ahhhhhh… Tu poses une question hyper intéressante qui appellerait un vrai débat! J’aime!!!!
      Répondre
  2. Mumissime
    8 janvier 2015 at 15:52 (3 années ago)
    Je suis d’accord avec toi, un enfant fait table rase de ton passé … Avant son arrivée on avait décidé avec grandgars qu il serait le gentil et moi la méchante (ouais on s’éclatait dans notre imagination!) car je suis très rancuniere, je pars au quart de tour alors que lui est calme et parfois bisounours. Que nenni, avec le petit c’est tout l’inverse. Et ça fait du bien au fond..
    Répondre
    • Pasquunemere
      8 janvier 2015 at 15:56 (3 années ago)
      Hihi! Tu devais être le mauvais flic alors?! Moi j’étais con et impatiente maintenant je suis patiente et con… Tu vois la nuance? A quand un article sur ta rentrée????
      Répondre
  3. petite yaye
    8 janvier 2015 at 18:51 (3 années ago)
    De toute façon les gens qui n’ont pas d’enfant sont curieux mais ne comprennent rien à ce charabia d’initiés ou te prendront pour une folle donc aucun risque de ligature des trompes 😉
    Répondre
    • Pasquunemere
      11 janvier 2015 at 11:17 (3 années ago)
      Hihi! C’est bien vrai ce que tu dis là! Et puis être prise pour une folle, c’est un peu mon quotidien!
      Répondre
  4. anyo
    9 janvier 2015 at 13:16 (3 années ago)
    C’est vrai qu’ils prennent le contrôle ces petits choux! Perso ça ne m’a pas fait de mal, j’avais pas de réelles règles. C’était au petit bonheur la chance… 😉
    Bon c’est un peu revenu mais faut pas trop le dire, les gens croient que je gère 🙂
    Répondre
    • Pasquunemere
      11 janvier 2015 at 11:22 (3 années ago)
      Ahahah! Ne pas se fixer de règle, c’est bien là la clé! Mais bon, comme je le dis, le lâcher prise et moi, on n’est pas super potes! Pourtant ça aurait bien épargné ma santé mentale 😉
      Répondre

Leave a Reply