Archive of ‘Ma vie de maman’ category

Pour les (nombreuses) nuits difficiles !

0010508246J-1920x1280

Malgré le fait que le tout p’tit ait un peu plus d’un an, les nuits sont loin d’être acquises… Nous avons droit à quelques périodes d’accalmie mais elles se font rares ! Lorsque la chance est de notre côté, nous pouvons dénombrer un ou deux réveils nocturnes. Mais il arrive que le tout p’tit se montre généreux et veuille nous offrir quelques heures supplémentaires à ses côtés.

Preuve en est la nuit dernière où Monsieur a décidé qu’à 22h la nuit était finie. Son optique était alors proche de celle de Julien Lepers à savoir : « place au jeu ! ».

Mais alors comment faire pour pouvoir gérer le lendemain ? Comment être présentable face à ses collègues ? Comment tenir le coup ?

De mon côté, j’ai mis en place ce que je pourrais qualifier de « stratégie spéciale nuit de m**** ».

Bon nombre de femmes font d’innombrables efforts pour camoufler cernes, teint terne et tout autre signe de fatigue. Pour moi, il n’en est rien ! Je ne fais absolument aucun effort et ce, pour deux raisons :

  • d’une part, après ce genre de nuit, je n’ai ni l’envie ni l’énergie de passer 30 minutes le matin à me ravaler la façade. D’ailleurs, quand j’y pense, mieux vaut éviter car je serais largement capable de faire pire que mieux !
  • d’autre part car avoir cette mine me permet d’établir un périmètre de sécurité. Je m’explique : lorsque les gens voient arriver ma tronche de zombie, au mieux ils pensent que j’ai des soucis (donc ils compatissent), au pire ils pensent que je suis mal lunée (donc ils m’évitent). Je peux donc tranquillement passer ma journée à dormir les yeux ouverts !

Je dois bien avouer que cette stratégie a ses travers, le plus important étant que je perds considérablement en échanges humains ! En même temps, si c’est le prix à payer pour avoir la paix, je signe sans hésiter !

A quand les cours de préparation à la maternité ?

0010315778Q-1920x1280

Comme bon nombre de jeunes futures mamans angoissées, j’ai suivi des cours de préparation à l’accouchement. Découvrir ce qui se passe dans son corps, apprendre les méthodes de respiration, laisser aller son bassin sur un ballon, tout un programme. A l’époque j’étais ravie d’en savoir plus sur la grossesse et tout ce qui l’entoure.

Mon grand regret reste aujourd’hui de ne pas avoir pu bénéficier de cours sur l’après accouchement. En effet, lors de notre séjour à la maternité, nous avons été comme dans un cocon. Du personnel très à l’écoute pour nous montrer les premiers gestes avec notre enfant : lui donner le biberon, le changer, lui faire prendre son bain. Nous étions alors très heureux de pouvoir bénéficier de ces conseils car nous avions tout à apprendre. Mais une fois que l’on a acquis ces bases, est on vraiment prêt à affronter ce qui nous attend à la maison ?

Qui nous apprend à moucher bébé en cas de rhino, otite ou autre joyeuseté ?

Qui nous dit qu’il existe du lait épaissi en cas de régurgitation persistante ? Dans le même genre, qui nous dit qu’il existe des tétines à débit variable spécialement conçues pour donner le dit lait ?

Qui nous dit quoi faire en cas de colique ? D’ailleurs qui nous dit ce que sont précisément des coliques ?

Qui nous dit comment réagir en cas de selles molles, dures, glaireuses, liquides et autre consistance face à laquelle tu n’aurais jamais pensé être aussi vigilant ?

J’en passe et des meilleures mais autant dire que nous avons beaucoup pataugé et qu’aujourd’hui encore il nous arrive d’avancer à tâtons. Il s’agit là pourtant de questions assez communes qui, si elles avaient été abordées avant la naissance, nous aurait permis d’éviter bien des passages chez le médecin.

Alors entre apprendre comment respirer pendant l’accouchement ou apprendre comment faire face aux aléas du quotidien avec mon tout p’tit, j’ai choisi, je veux les deux !

1 77 78 79