Archive of ‘Mes conseils’ category

A toi…

mère et enfant qui marche main dans la main

A toi qui a encore la vie devant toi, j’ai envie de dire quelques mots…

  • Ne fais pas les choses dans l’attente de résultats…

N’agis pas dans le but de… Agis, tout simplement. Car être acteur, c’est être vivant. A l’inverse, être dans l’attente de résultats, c’est subir. Fais les choses pour le plaisir et non pour la récompense car la récompense est éphémère. La vie te semblera bien plus belle si tu te réjouis de tes actes plus que de tes réussites…

  • Oui, l’apparence compte…

Trop souvent, tu entendras « c’est la beauté intérieure qui compte ». Certes, ne revenons pas sur cette évidence… Mais, il te faudra aussi accepter le fait que ton épanouissement transite par le regard des autres… Et ce regard passe malheureusement par ce que tu donnes à voir. Non, je ne te parle pas de ton physique, de tes formes trop généreuses, de tes traits un peu trop durs… Je te parle de la manière dont tu rayonnes. C’est l’aura que tu dégageras auprès des autres qui te rendra belle, et non ce que te véhiculeront les diktats de la beauté… Lève le menton, redresse les épaules, marche d’un pas assuré et souris, alors tu seras belle aux yeux du monde…

  • La vie n’est pas faite que de compromis…

« Il faut choisir entre vie privée et vie professionnelle. Tu ne peux pas t’épanouir sur les deux plans. A toi de prendre les bonnes décisions. ». Quelle pression n’est ce pas ? Pourtant, tu vas y être soumise. Or, tu peux ne pas y céder. Oui, tu peux te réaliser dans tout ce que tu souhaites. Evidemment, il te faudra du temps, de la patience, de la volonté, des efforts… Tout ne s’obtient pas en un jour. Mais accroche toi à tes rêves car ce sont eux qui te feront avancer dans la vie…

  • Fais confiance…

Rien ne sert d’être beaucoup entouré, encore faut-il l’être bien… Et tu sauras choisir de belles personnes pour t’accompagner dans la vie. Alors fais leur confiance, parle leur, livre toi, donne leur un peu de ce que tu es… Ce ne sont pas seulement ton humour et ta bonne humeur qui feront de toi une personne « attrayante ». Sois vraie avec eux mais surtout avec toi-même. Ne te cache pas, sois honnête. Oui tu perdras des personnes auxquelles tu tiens. Mais tu sauras te relever car tu seras entourée par de l’authenticité.

  • N’attends pas des autres…

Oui, tes proches te soutiendront, te porteront, te rassureront… Mais s’il est une chose qu’ils ne seront pas en mesure de te donner : faire pour toi. Ne mise pas ton bonheur sur les pions des autres. N’attends pas d’eux qu’ils comblent quoique ce soit en toi. Toi seule est responsable de ta vie, et donc de ton bonheur. Comme je te le disais plus haut, sois en mesure de bien t’entourer et vis ta vie car personne ne la vivra pour toi…

Ces quelques mots sont pour toi, que je sens nichée au plus profond de moi. A toi, l’enfant que je suis parfois. Sensible. Fragile. Vulnérable. Lis ces quelques lignes et ais confiance. Toi et moi allons faire de notre vie la plus belle qui soit…

Ceci était ma participation au projet d’Agoaye « Un défi ou un écrit ».

Ne plus jamais être seule…

communauté web

Ce matin, comme à l’accoutumée, je me suis rendue sur Facebook. Y voir les dernières publications, regarder mes notifications, éventuellement lire mes messages. Et quelle ne fut pas ma surprise de voir un message de deux copinautes me proposant de venir rompre mon quotidien maussade me voir avant mon accouchement… J’étais joie, j’étais émotion (j’étais hormone quoi !). C’est alors que j’ai réalisé une chose : aujourd’hui, je ne suis plus seule…

Si tu ne me suis pas, sache que pour mon fils, j’ai souffert d’une dépression post-partum carabinée. Des mois durant à n’être que souffrance, douleur puis anesthésie. Je t’en ai déjà touché deux mots dans cet article. Nombreuses sont les raisons qui m’ont amenées à cet état de détresse émotionnelle mais s’il en est une que je retiens particulièrement c’est le sentiment d’isolement que j’ai pu ressentir durant toute cette période.

Cet isolement, je l’ai voulu. Je me suis renfermée sur moi-même. Je n’ai parlé à personne de mon état par pudeur, fierté, gêne, honte, … Je ne sais pas parler de moi à mes proches. C’est précisément pour cela que j’ai ouvert mon blog, mon journal pas si intime. J’y parle de tout, sans complexe aucun. J’y décharge mes angoisses, peurs, colères sans crainte (dans mon esprit, personne ne lit mon blog donc je peux me lâcher en toute impunité). Cela a été une véritable thérapie pour moi. Poser des mots sur des maux…

Mais mon blog m’a permis bien plus que cela. Il m’a permis des rencontres. Réelles ou pas, peu importe. Aujourd’hui, je sais que, si je souhaite m’exprimer, j’ai à ma disposition plusieurs canaux qui me permettent de le faire : mon blog ou encore les réseaux sociaux. Et, dans la grande majorité des cas, j’aurai une réponse. Une personne qui commentera, me donnera son avis, rira avec moi, pleurera à mes côtés. Il y aura toujours une petite voix près de moi…

Cette grossesse, malgré le fait que je sois assignée à résidence, je la vis plus paisiblement. Je sais que je ne suis pas seule. Je sais que tu es là et que, si besoin, je peux compter sur toi. Je sais que l’arrivée de ce bébé ne se fera pas sereinement (car je ne suis tout simplement pas une personne sereine). Alors, je continuerai de partager les hauts mais surtout les bas avec toi. Et j’ai comme l’intuition que tu seras là…

PS : Un gros Big Up à mes copinautes Mumissime et Adélidélo qui vont venir me voir dans ma grotte !!

PPS : il est bien entendu que je parle de mes copines blogueuses mais aussi et surtout de mes lecteurs/lectrices dont les commentaires, conseils, remarques sont toujours bienvenus!

Scolariser les élèves intellectuellement précoces

diap1

 

Ce billet est une réédition, l’ancien ayant mystérieusement disparu… 

Comme promis, voici le diaporama que je compte présenter à l’équipe éducative du collège au sein duquel je bosse. Il s’agit d’une approche assez « vulgarisée » des élèves intellectuellement précoces avec une présentation générale mais aussi les adaptations pédagogiques possibles.

diap2 diap3 diap4 diap5 diap6 diap7 diap8 diap9 diap11 diap12 diap13

diap14

 

J’espère que cette petite présentation t’auras apporté quelques éclaircissements. A savoir que les adaptations pédagogiques proposées dans le cadre de l’école peuvent être applicables au sein de la maison.

Si toutefois, tu as une question ou même une précision à apporter, n’hésite pas!

Source : http://www.ac-versailles.fr/public/upload/docs/application/pdf/2015-03/2015-03-30-eip-module_formation_eip_eduscol_2013.pdf

1 2 3 4 5 7