Catégorie : Mes conseils

La question du choix

tu preferes

Si tu me suis, tu sais que j’héberge, depuis quelque temps maintenant, et contre mon gré, un terrible deuz… Le mot qui règne en maître au sein de mon doux et ô combien chaleureux foyer est le « NOOOONNNN !!!!! ». Afin de faire en sorte d’épargner mes pauvres oreilles, je tente tant bien que mal de les préserver de ce mot maudit. Pour se faire, j’ai lu et entendu qu’il fallait laisser à l’enfant la possibilité de faire un choix…

Plutôt que de dire « Tu viens mettre tes chaussures ?», proposer plutôt « tu viens mettre tes chaussures ou bien tu préfères que je le fasse ? ». Hypra simple non ? C’est bien sûr sans compter sur la « force de caractère » de mon fils (appelée aussi « tetedecon-itude »).

Si toi aussi tu passes ou est passé(e) par là, tu sais que, parfois, il y a de quoi dévisser. Parce qu’ici, même face au choix, mon deuzan  est capable de dire « NON !!!! ». Du coup, plutôt que de continuer à m’arracher les cheveux un à un, j’ai pris le parti d’en rire. Comment ? Et bien en proposant des choix plus absurdes les uns que les autres :

  • Tu veux manger ta purée ou tu préfères avoir des crayons de papier à la place des doigts ?
  • Tu veux aller faire la sieste ou tu préfères rester en équilibre sur un pied pendant 15 jours ?
  • Tu mets ton chapeau ou tu préfères te transformer en âne ?
  • Tu laves tes dents ou tu préfères cracher du feu par les naseaux pour le reste de ta vie ?
  • Tu ranges tes jouets ou tu préfères avoir des boules de pétanque à la place des pieds?
  • Etc.

Bon, en appliquant cette stratégie, je cherche juste à préserver ma santé mentale. Il n’y a évidemment aucun intérêt psycho-pédago-éducatif. Et puis de toute façon, tant qu’à avoir un « non », autant me marrer un peu (je te rassure, je n’utilise cette technique qu’à l’approche d’un pétage de plombs iminent… Le reste du temps je suis plutôt saine d’esprit 😉 ).

Et toi, t’as des stratégies pour épargner le peu de santé mentale qu’il te reste depuis que tu as des enfants ???

PS: et alors, tu préfères ne pouvoir dire que le mot “Graffiti” pendant une semaine ou avoir un slip qui parle avec la voix d’Eddy Murphy?

Questionnements d’un jeune papa suite à une première année de maternelle

pere et fils main dans la main

Aujourd’hui, je te propose un billet un peu particulier. Il y a quelques jours, un jeune papa m’a envoyée un mail afin de me faire part d’une situation problématique. Il m’a demandée s’il était possible de témoigner sur le blog (évidemment !). La parole est à toi!

Qu’est ce qui t a amené à me contacter?

Ce qui m’a amené à te contacter, c’est la lecture de ton blog qui, je trouve, est excellent. Il permet de faire déculpabiliser les parents car sur la blogosphère parentale on trouve beaucoup de blogs où tout semble rose, avec de belles photos, en gros “la famille du blond » de Gad Elmaleh. Tu admets que parfois nos enfants nous soulent, que la vie peut paraitre injuste. Cela change et ça fait du bien. De plus tu travailles dans l’éducation nationale et tu es psychologue.

(Je suis très touchée! Merci!) Peux-tu un peu nous parler de toi?

Je suis un papa de 32 ans, père d’un enfant Iloan (4 ans en novembre) et bientôt d’un second en octobre si tout se bien.

Je suis un papa qui travaille de nuit pour me libérer du temps ou plutôt me priver d’un peu de sommeil pour être le + présent pour lui. Par exemple, je quitte le travail à 7:00 et me dépêche de rentrer pour 7:30 et éviter qu’il aille à la garderie avant l’école et se réveille doucement même si pour cela je dois me coucher vers 9:00 pour me lever vers 15:30 au plus tard même si c’est rare car je pars travailler vers 17:00.

J’essaie de faire pas mal de tâches d’intendance à la maison car ma femme travaille de 8:00 à 18:00 du lundi au vendredi donc difficile pour tout ce qui est rendez-vous pour le petit et d’autres choses encore.

Éducation assez stricte ce qui parfois se ressent dans l’éducation de mon fils même si j’essaie de faire attention. Ce qui peut me faire paraître, pour une personne extérieure, comme étant “sans cœur.” Mais il ne faut pas croire que ça ne me touche pas.

J’essaie de donner le meilleur de moi-même pour mon fils, je regarde plein de blogs, de sites pour faire la meilleure éducation qui soit.

Je suis un père aussi un peu geek. Je suis toute l’actualité des nouvelles technologies. Fan du psg, du sport en général. D’ailleurs, j’ai déjà emmené notre fils voir un match.

Tu sembles être un papa très investi!!! Qu’est ce qui t amène a vouloir témoigner sur mon blog?

Je tente de ne pas reproduire le schéma que j’ai connu dirons nous.
Ce qui m’amène à témoigner sur ton blog, c’est la situation de mon fils qui est en première section de maternelle qui m’interroge sur mon rôle de parent, ce que j’ai pu louper ou mal faire et je voulais, par la même, savoir si d’autres parents ont connu cette situation. Je pense ici trouver des échos d’autres parents

Quelle est cette situation a laquelle tu fais référence?

Tout d’abord mon fils est un enfant de fin d’année.

Depuis 1 mois, il suit des cours d’orthophonie car il a du mal à parler. Il y a deux semaines, l’orthophoniste m’a demandé comment cela se passait en classe. Je lui dis que je n’ai pas eu de retour ni  négatif ni positif mais que je vais me renseigner.

Finalement la semaine d’après, l’ortho a pu rencontrer la maîtresse (qui est aussi la directrice de son école). Elle me dit qu’apparemment depuis janvier cela va un peu mieux mais qu’il a toujours du mal à se concentrer, que c’est un garçon très actif, qui a du mal à respecter les consignes et qui n’est pas encore dans l’apprentissage. Sûrement du à son retard de langage m’explique t elle. Peut être aurai-il besoin d’un bilan psychomoteur (mais bon quand on joue je me dis il arrive très bien).

Aujourd’hui, j’en profite pour demander à son atsem comment cela se passe en classe car elle avait un peu de temps. Et là pas de réponse, un peu gênée. Je lui dis bof? Elle me dit oui, vous devez le savoir, il progresse lentement mais sûrement. Elle ajoute il aura un peu de mal.

Après j’ai demandé à la garderie comment cela se passe et on m’a dit super il joue avec tout le monde, il parle, il est ouvert. Il se débrouille très bien.

Aussi quand  nous sortons de l’école tous les enfants le reconnaissent ceux de son âge ou même les plus âgés comme ceux du primaire.

Mais je pousse un coup de gueule car, si je n’avais pas pris les devants, personne à l’école ne m’aurait renseigné, aidé à me diriger vers des professionnels pour aider mon enfant, l’accompagner. Nous sommes en fin d’année, j’ose penser que vers janvier février on aurait pu m’alerter.

J’ai cette impression que la scolarité de mon fils va être très chaotique voire difficile. En même temps après avoir relu mon carnet de santé, j’ai vu qu’à 4 et demi j’avais toujours très peu de vocabulaire que j’avais du retard finalement j’étais loin d’être bête donc tout n’est pas perdu.

Dernière question : as tu quelque chose à ajouter?

Être parent ou plutôt devenir parent est très difficile. S’il existait un mode d’emploi pour les enfants cela se saurait. Il ne faut pas se décourager même si on a l’impression de tout faire bien.

Est-ce que tu te reconnais dans le témoignage de ce jeune papa ? As-tu déjà vécu quelque chose de similaire ? Est-ce que tu t’es déjà senti en colère et désarmé face au système éducatif ? Comment as-tu réagi ? Bref, raconte-nous tout !

 

 

Se réapproprier son temps

mumsweek

Il y a environ une semaine, j’ai reçu un mail m’invitant à participer à la MumsWeek. Il s’agit d’une semaine de conférences en ligne animées par des experts de tous secteurs : professionnels de santé, psychologues, experts, marques, entrepreneurs …   Chaque conférence a pour objectif de faciliter le quotidien des parents :

  • 10 astuces pour aborder sereinement la diversification alimentaire
  • Comment mieux vivre sa grossesse alitée ?
  • Comment accompagner son enfant précoce?
  • Vacances en famille : comment éviter qu’elles ne tournent au calvaire !

Et bien d’autres encore… A savoir que certaines conférences ont déjà eu lieu mais, en général, un replay est disponible. Pour de plus amples informations, n’hésite pas à te rendre sur le site MumsWeek.

En ce qui me concerne, je me suis inscrite à la conférence intitulée « Mon temps et Moi : 5 pistes pour se réapproprier son temps », animée par Diane BALLONAD ROLLAND, maman de 3 enfants, Coach, Consultante et Formatrice en Organisation Personnelle et Gestion du temps. Alors qu’en ai-je pensé ?

Et bien, plutôt du bien dans l’ensemble ! Diane nous donne des pistes de réflexion et de travail pour mieux articuler son temps :

  • Prendre le temps de calculer le temps consacré aux divers moments de sa semaine : temps professionnel, temps de transport, temps d’actes ménagers, temps consacré aux enfants, etc.
  • Repérer et respecter les temps incompressibles, ceux qu’on ne peut bâcler, accélérer ou encore condenser
  • S’observer agir et être à l’écoute de ses ressentis : à quel moment est ce que je me sens débordé(e) ? A quelle fréquence cela arrive ? Comment cela se traduit il ? Qu’est ce qui fait que je me sens dans cet état ? Etc.
  • Prioriser et planifier : établir, la veille pour le lendemain, une feuille de route avec, au maximum, 5 tâches à accomplir

Et encore plein d’autres pistes que Diane soulève au cours de sa conférence. Elle accompagne le tout de petits exercices dont un qui m’a particulièrement marqué :

Prenez une feuille blanche et faire deux colonnes : d’un côté notez y un « PLUS » et, de l’autre un « MOINS ». Et prenez le temps d’annoter ce que vous voudriez faire, voir ou vivre davantage et réciproquement.

Je trouve cet exercice très pertinent afin de faire le point sur ses envies et observer ce qui compte vraiment à nos yeux.

Bref, je ne vais pas aller plus loin, d’autant que la conférence est disponible en replay. Si, comme moi, tu as l’impression de ne pas ou plus gérer ton temps, n’hésite pas à aller jeter un œil par .

Sache également que Diane BALLONAD ROLLAND tient un blog Zen et Organisée au sein duquel elle propose, outre des articles, des ateliers en ligne mais aussi du coaching personnalisé (ces deux derniers étant, je le précise, des services payants).

Et toi, ton temps, as-tu le sentiment de le gérer ? Ou bien, comme moi, as-tu la sensation qu’il se dérobe sous tes pieds ? Es tu tenté(e) par cette conférence (ou par les autres proposées dans le cadre de la MumsWeek) ?