Archive of ‘Mes humeurs’ category

Dégoulinant de confidences…

95283658

Avant toute chose, merci à Mum_issime de m’avoir taguée! Place au Liebster Tag!

Le principe est simple, donner 11 anecdotes sur soi puis répondre aux 11 questions posées par notre tagueur et à son tour nominer des blogs Hellocoton (moins de 200 abonnées) en leur posant 11 questions également !

1)   Je suis angoissée. Mais attention, une vraie de vraie !!! Celle qui peut, à partir d’un coup de tonnerre dans le ciel, imaginer que la foudre va toucher le toit de la maison –> la maison va prendre feu –> on ne va rien pouvoir sauver (si ce n’est le tout p’tit, j’ai un cœur tout de même bordel !) –> on va devoir aller vivre chez mes parents (l’enfer sur terre !). En gros, je dois être l’une des seules personnes au monde à préparer ses affaires dès qu’elle entend le tonnerre au loin…

2)  Je parle très peu de moi. Etonnant pour quelqu’un qui tient un blog. Ceci explique peut être cela…

3)  J’ai passé un diplôme universitaire de psychocriminologie car, dans ma jeunesse, je voulais être Clarice Starling (vous savez, le silence des agneaux)

4)  Dans la même optique, j’ai fait un stage en médecine légale, là où l’on effectue notamment les expertises psychologiques que l’on présente en cours d’assises. J’ai donc rencontré des gens un peu « chelou » (doux euphémisme…).

5)  J’ai connu une grosse déception amicale. Celle dont on ne se remet jamais. C’est arrivé il y a des années et hier encore j’en ai fait des cauchemars.

6)  Je suis une moitié d’hyperactive (mon homme me dirait de supprimer le « moitié »). Et oui, il y a tellement de choses à faire et pas assez d’une vie… En réalité, c’est une fausse excuse. Si je suis toujours en mouvement, c’est parce que l’activité évite la pensée…

7)   En conséquence à cela, le mois passé, j’ai été arrêtée par mon médecin selon lequel je souffre « du mal du siècle à savoir le burn-out ».

8)  Depuis ma grossesse, je fais une fixette sur la bouffe chinoise ! Je tuerais quiconque qui passerait devant moi avec du riz cantonais pour le lui voler !

9)   Je crois que j’ai des tocs, enfin un surtout, qui me permet de conjurer le mauvais sort. Je laisse toujours une petite lumière allumée la nuit, en souvenir des nuits pourries du tout p’tit. Je me dis que si je l’éteins, je vais relancer la machine infernale !

10)  J’ai l’ouïe très fine. J’entends tout, tout le temps. C’est mon côté super-héros ça !

11)  En me lisant, je me dis que je suis le comble de la psychologue. Entre l’angoisse, les tocs, l’hyperactivité, etc. Je suis un sujet d’étude à moi toute seule !

 

Place aux questions :

1) Pourquoi ce blog ?

Pour exorciser. Je me dis que raconter mon quotidien me permettra sans doute de le voir autrement…

2) Comment as tu rencontré ta moitié?

C’était un pote d’un pote. Je les ai rejoints dans un pub. Il m’a raconté une vieille vanne sur l’huile (oui, oui, l’huile, comme celle que tu utilises pour faire à manger). J’ai rien compris et je l’ai trouvé très con (c’était un ressenti partagé). Mais notre passion pour l’humour et la dérision nous a rapproché.

3) Tes plus belles vacances ?

Avec la chouquette, en Crète, pour fêter notre PACS. Inoubliable…

4) Ton pire moment de honte ?

Quand j’étais gamine, j’ai pris le métro parisien dans le cadre d’une sortie scolaire. Petite fille qui sort de sa campagne, je méconnaissais le principe du strapontin. C’est ainsi que je me suis retrouvé le cul par terre au milieu d’un métro bondé !

5) Ta plus grande qualité, ton plus grand défaut ?

Je suis têtue. Quand j’ai une idée en tête, je l’ai pas ailleurs. Et je me transforme rapidement en capitaine relou ! Quant à la qualité, je dirais l’humour.

6) Ton petit surnom ridicule

Saumon. Oui, oui, mon homme m’appelle « saumon ». Pourquoi ? Précisément parce que c’est ridicule…

7) Ce que tu voudrais dire à tes meilleures cops

Que je suis désolée de ne pas trouver davantage de temps pour elles.

8) Ta dernière sortie ciné

Euh… Quand on réfléchit plus de 5 min, ça craint non ? Je crois que c’était Hunger Games 2.

9) T’étais où y’a 5 ans ?

En études, encore et toujours…

10) T’es plutôt plage ou montagne ?

Plage, plage, plage !!!!!!!

11) Quel sera ton prochain moment à toi ?

Cette semaine, je vais en avoir pas mal (non, non, ne me tapez pas de suite). Le tout p’tit est chez la nounou et l’homme bosse. Je me suis dégagée du temps car j’ai un rapport de stage à fournir dans le cadre de ma formation.

 

Il me semble que ce tag a pas mal tourné sur la blogo. Mais celle ou celui qui souhaite se prêter au jeu est le/la bienvenu(e) !

Non mais allô quoi!

images (9)

Aujourd’hui, nous nous sommes rendus dans un magasin de jouets. Bon ce n’est évidemment pas la première fois que je mets les pieds dans une telle orgie mais là, je ne sais pas, je devais avoir l’œil particulièrement critique. Je me suis donc permise de prendre des photos afin de vous faire part de mes fabuleuses trouvailles. Place aux stéréotypes :

peinture filleEt oui, vous lisez bien, de la peinture pour fille. Alors je dois être complètement stupide mais il y a quelque chose qui m’échappe… De la peinture pour fille??? Pourquoi faire??? Pour mieux dessiner des poupées et des fleurs? Car il doit évidemment exister le versant garçon qui, lui, doit permettre de dessiner des voitures. Le truc c’est que lorsqu’on y regarde de plus près, il y a de la peinture bleue. Donc les gars soyez cohérents. De la peinture pour fille doit contenir du magenta, du rose et du lilas. Et oui, on a besoin de rose pour dessiner des fleurs. Alors que le même rose est très peu utile pour dessiner des voitures…

Passons à ma trouvaille numéro deux:

balai

Le parfait attirail de la femme au foyer. Bien sûr je connaissais tout ça. J’ai moi-même subi, durant ma petite enfance, l’équipement micro-onde, lave-vaisselle and co. Mais là, le balai Vileda quoi! Le même que celui que j’ai chez moi mais en plus petit! Je crois que c’est vraiment ça qui m’a choqué. J’ai le même à la maison. Oui j’ai vu le mini four, le fer à repasser, … mais ça avait un côté “jouet” malgré tout. Alors que là, c’est exactement le modèle que celui vendu en grande surface! Alors oui, je sais bien, la construction de soi chez l’enfant passe par l’identification à l’adulte qui, elle même, s’opère via le jeu (d’où le fait que nos chers bambins reproduisent nos faits et gestes). Mais je me suis dit “Fu** les marques en profitent un max!” (d’ailleurs, j’ai également repéré le fer à repasser Brandt et la cuisinière Tefal).

J’ai donc erré de rayon en rayon, de sidération à affligement. Je râlais, je ronchonnais, je gueulais, je me révoltais. Mon homme lui se marrait de son côté avec le tout p’tit. Vous pensez, y avait une piscine à balles! Il n’a rien compris le pauvre lorsque j’ai dit qu’on ne mettrait plus jamais les pieds dans un magasin de jouets (ce qui est complètement surréaliste je vous l’accorde).

Et, surtout, je me suis dit que ça allait être fort compliqué de sortir le tout p’tit de tout ces stéréotypes !

 

 

 

Je suis un chamallow…

18999654-fille-d-39-affaires-sensibles-tenir-les-tissus-lorsqu-39-il-pleure-une-fontaine-de-larmes-dans-une-r

Je crois que j’ai un problème : je chiale devant les téléfilms de la 6 ! Si, si, je vous jure, les sanglots avec le nez qui dégouline et tout et tout ! C’est affligeant ! Je souhaitais aborder ce sujet avec vous car c’est un changement pour moi. Et oui, depuis la naissance du tout p’tit, bien des choses ont changé, dont ma sensibilité !

J’ai toujours été quelqu’un de sensible (on croirait pas, je vous l’accorde). Mais, avant ma grossesse, je parvenais facilement à le cacher. Je dégageais les larmichettes à revers d’humour et de dérision. C’était plutôt efficace…

Mais depuis la naissance du tout p’tit, je suis une vraie catastrophe ! Les choses qui me touchaient avant me touchent puissance 1000. Puis, la grosse nouveauté, c’est que le sujet des enfants est hautement sensible !

Par exemple, il m’est devenu très difficile d’entendre un bébé pleurer (autant vous dire que j’ai vécu l’enfer dans la salle d’attente du médecin la dernière fois). Il m’est impossible de lire des faits divers concernant des enfants. Et le pompom c’est les films ! Bordel ! Je peux plus regarder un film sans être dans l’identification. C’est pas un enfant que je vois dans l’écran mais c’est mon fils. Et gare à celui qui touchera au tout p’tit !

Donc, si je résume

  • je ne peux plus me rendre dans des endroits publics sous peine d’entendre des enfants pleurer
  • il me faut éviter de consulter les médias au risque d’avoir l’œil happé par un truc sordide
  • je ne peux plus regarder films et téléfilms sans craindre l’inondation

Autant tout de suite chercher une grotte confortable…  Je suis un put*** de chamallow ! Et vous, avez vous constaté des changements en termes de sensibilité?

1 36 37 38 39 40