Archive of ‘Mon humour’ category

Mes objectifs 2016 : je suis une guerrière !

xena

Cette année, et pour la première fois, je m’inscris dans un projet participatif : « un défi ou un écrit » proposé par Agoaye. La philosophie sous jacente à ce projet est d’inscrire progressivement sa vie dans une démarche positive et bienveillante. Pour cela, Agoaye nous propose une année parsemée de défis et/ou écrits afin de découvrir le meilleur de soi-même. Je ne vais pas m’étendre ici sur le contenu de son projet. Je te laisse plutôt aller voir par ici où elle en explique parfaitement les tenants et aboutissants.

Pour cette première semaine, j’ai fait le choix de m’orienter vers l’écrit dont le contenu est « ma p’tite liste pour 2016 » que j’ai allègrement renommé en « mes objectifs 2016 ». L’idée de mon billet est, tu l’auras compris, d’énumérer tout ce que je compte faire durant cette année, mes objectifs se voulant réalistes et réalisables. C’est parti, mode Xéna la guerrière activée :

  • Avoir un deuxième enfant

Bah quoi ??? Comment ça c’est de la triche ?!? Non mais attends, je suis enceinte certes mais cela ne signifie pas forcément accoucher… Si, si, j’t’assure… Je suis sûre qu’avec un peu de volonté, il est possible d’outrepasser les 9 mois réglementaires et de tenir facile 2 ans (j’ai toujours dit que les éléphantes avaient un mental de Viêt-Cong).  Sauf que, avouons-le, au bout de 6 mois, on a déjà les jambes dans les étriers, prêtes à expulser au moindre « poussez ! ». D’ailleurs, gare aux inscriptions sur les portes « tirez/poussez » qui peuvent vite devenir des injonctions. Preuve en est le nombre de femmes ayant perdu les eaux en public, la faute aux inscriptions sur les portes bien sûr. Bref, je m’égare, cette année, j’aurai mon deuxième enfant ! Que les éléphantes le veuillent ou non !

  • Perdre 15 kilos

Trop facile ! Bébé + liquide amniotique + placenta = environ 10 kilos (on m’a toujours dit que j’avais un gros placenta). Les 5 kilos restants partiront rapidement grâce au baby-blues carabiné que je vais me taper. Oh non, n’essaie pas de me rassurer, je sais que je vais me la jouer chanteuse des Cranberries à entonner « Zombie » en pleine nuit, nue, dans mon jardin (parfaitement, mon baby blues se voudra gothique).

  • Reprendre une vie sociale

Etant assignée à résidence depuis que je suis en arrêt de travail (mi-novembre), que c’est parti pour durer (jusqu’au mois d’avril), je peux te certifier que je suis en train de perdre l’usage de tous les codes sociaux. La dernière fois, en allant chez la sage femme, je n’ai pas compris pourquoi elle me tendait la main. Résultat des courses, je lui ai fait un check en mode gangsta rap. Bref, il est temps pour moi de renouer avec le reste du monde car je me sens parfois l’âme de Tom Hanks dans « Seul au monde » et mon Wilson n’est autre que ma boite de chocolats.

  • Prendre soin de moi

J’entends par là « exterminer le grizzli qui nait en moi ». Je te la fais rapide : gros bide + problème de souplesse + sciatique = jachère pileuse assurée ! Ma hantise ? Que bébé se perde dans cette jungle avant de trouver le bout du tunnel (oui, je compte rester aussi poètiquo-glamour que l’année dernière). Et là, une image me vient en tête, bébé, engagé dans le col de l’utérus, avec une machette, prêt à affronter la flore vaginale (ah mais attends, ça viendrait de la ????).

  • Me remettre à fumer et à boire

Là est l’objectif le plus difficile à atteindre. D’abord crapoter, comme durant mes années collège. Retrouver les sensations d’étourdissement et de nausées associées à chaque latte, repenser à mon prof de SVT à qui j’ai dit « ‘scusez m’sieur, j’me sens mal, j’peux aller aux toilettes » mais tenir le coup malgré tout. N’est pas fumeur qui veut ! Quant à la boisson, je peux compter sur mes années d’expérience pour vite retrouver un rythme de croisière. Mon programme pour me remettre à niveau = une bouteille de vin blanc par jour. C’est un peu comme le Destop pour le débouchage des chiottes : c’est pas un bouchon, ni un verre, non c’est la bouteille pleine !

Et voilà ! Alors, t’en dis quoi ? Sont pas top mes objectifs ??? Tu m’aideras à tenir le coup, notamment quand je te dirai « oh ce soir, j’ai encore une soirée avec des potes, mon estomac n’en peut plus, j’veux pas y aller ». Là, je compte sur toi pour me dire « hey oh ma grosse, rappelle toi quand tu étais saine de corps et d’esprit comme tu étais malheureuse ! ».

Bref, j’ai un programme d’enfer pour 2016… Et toi ???

La question du choix

tu preferes

Si tu me suis, tu sais que j’héberge, depuis quelque temps maintenant, et contre mon gré, un terrible deuz… Le mot qui règne en maître au sein de mon doux et ô combien chaleureux foyer est le « NOOOONNNN !!!!! ». Afin de faire en sorte d’épargner mes pauvres oreilles, je tente tant bien que mal de les préserver de ce mot maudit. Pour se faire, j’ai lu et entendu qu’il fallait laisser à l’enfant la possibilité de faire un choix…

Plutôt que de dire « Tu viens mettre tes chaussures ?», proposer plutôt « tu viens mettre tes chaussures ou bien tu préfères que je le fasse ? ». Hypra simple non ? C’est bien sûr sans compter sur la « force de caractère » de mon fils (appelée aussi « tetedecon-itude »).

Si toi aussi tu passes ou est passé(e) par là, tu sais que, parfois, il y a de quoi dévisser. Parce qu’ici, même face au choix, mon deuzan  est capable de dire « NON !!!! ». Du coup, plutôt que de continuer à m’arracher les cheveux un à un, j’ai pris le parti d’en rire. Comment ? Et bien en proposant des choix plus absurdes les uns que les autres :

  • Tu veux manger ta purée ou tu préfères avoir des crayons de papier à la place des doigts ?
  • Tu veux aller faire la sieste ou tu préfères rester en équilibre sur un pied pendant 15 jours ?
  • Tu mets ton chapeau ou tu préfères te transformer en âne ?
  • Tu laves tes dents ou tu préfères cracher du feu par les naseaux pour le reste de ta vie ?
  • Tu ranges tes jouets ou tu préfères avoir des boules de pétanque à la place des pieds?
  • Etc.

Bon, en appliquant cette stratégie, je cherche juste à préserver ma santé mentale. Il n’y a évidemment aucun intérêt psycho-pédago-éducatif. Et puis de toute façon, tant qu’à avoir un « non », autant me marrer un peu (je te rassure, je n’utilise cette technique qu’à l’approche d’un pétage de plombs iminent… Le reste du temps je suis plutôt saine d’esprit 😉 ).

Et toi, t’as des stratégies pour épargner le peu de santé mentale qu’il te reste depuis que tu as des enfants ???

PS: et alors, tu préfères ne pouvoir dire que le mot « Graffiti » pendant une semaine ou avoir un slip qui parle avec la voix d’Eddy Murphy?

Tout ça, c’est dans la tête !

vieille femme

Aujourd’hui, je fête mes 31 ans. 31 berges ! La vache ! Autant, les précédentes années sont passées comme du Sauternes dans mon gosier, autant celle là, elle pique ! Je me vois encore dire à mes amis : « mouah, les anniv, c’est rien ! Tout ça, c’est dans la tête ! ». Ouais d’accord ! Et mon luc c’est de la pâte à sucre (si seulement…).

Certes, le mental y est pour beaucoup dans l’âge mais :

  • J’ai beau m’étaler de la crème de nuit régénératrice repulpante regainante (et tous les trucs en re-), mes rides sont belles et bien présentes ! Je me flétris comme une grosse pomme au soleil !
  • J’ai beau sortir la jupette en journée, le soir venu, je me blottis sous mon plaid en pilou (je lutte encore et toujours contre la tisane « douce nuit » mais je risque d’y passer un jour venu)
  • J’ai beau crier haut et fort que « samedi soir c’est Saturday Night Fever !!! », à 23h je suis obligée de me foutre des allumettes dans les yeux pour les maintenir ouverts…
  • J’ai beau croire que, maintenant, je bois avec raison sauf que, lorsque je commence, il m’est difficile de m’arrêter ! La différence c’est qu’aujourd’hui, je mets 3 jours à émerger !
  • J’ai beau croire que j’ai le corps de mes 20 ans, sauf que, lorsque je cours avec mon deuzan, il me faut sortir le défibrillateur pour me remettre sur pieds !
  • J’ai beau croire que je suis une d’jeuns dans l’âme, lorsque j’entends des jeunes sortir des expressions type « j’suis saucé » ou encore « j’ai le seum », je me sens très très seule !

Bref, il faut savoir se résigner, je V I E I L L I S !

Et toi, tu les appréhendes comment les années cumulées au kilométrage?

PS : l’image que j’ai choisi est en fait un effet d’optique. S’y cachent le visage d’une jeune femme et d’une dame plus âgée (non je ne te prends pas pour un jambon mais peut être que certains ne connaissent pas…)

1 2 3 9