Ce geste…

lumière tunnel

Longtemps j’ai hésité à écrire ce billet… Pourtant ce n’est pas mon genre. D’ordinaire, je laisse mon cerveau s’exprimer sans aucun filtre. Mais là, c’est différent. Je vais te parler d’un évènement, un seul et unique, un acte isolé qui a pourtant conditionné une bonne partie de mon enfance… Je vais te parler de ce geste…

Petite, je ne dormais pas. Ou très peu. Ce n’est qu’à l’âge de trois ans que j’ai fait mes nuits. Je m’entends encore hurler « maman » pour qu’elle ne me laisse pas seule dans cette chambre. Toujours le même scénario. Tous les soirs. Jusqu’à trois ans. Rends-toi compte un peu de l’enfer !

Mes parents étaient logiquement épuisés. Comment ont-ils tenu ? Je l’ignore… 3 ans… Près de 1100 nuits… Environ 8000 heures de sommeil… Pas de repos. Pas de répit.

Puis, un soir, mon père a pété les plombs. Littéralement. Il est allé chercher sa ceinture. Je te passe les détails. Ca n’aura pas duré longtemps. Ca n’aura pas été très violent. Physiquement du moins. Mais les retentissements psychologiques, quant à eux, ont été incommensurables…

Je l’ai crains. Je l’ai redouté. Je lui en ai voulu. Nos relations en ont pris un coup. Sévère. Il m’aura fallu des années pour retrouver confiance en lui. Jamais je n’ai oublié.

Puis à mon tour, j’ai eu un enfant. Un enfant capable de te donner autant de bonheur que de pensées négatives. Un enfant qui va puiser dans tes ressources. Un enfant qui te malmène. Un enfant qui t’épuise. Un enfant qui va tripatouiller dans les tréfonds de ton âme.

Ce geste a alors pris une toute autre dimension. Même si je ne l’excuse pas, je crois que je le comprends… Je comprends qu’on puisse être poussé à bout par son enfant. Je comprends aujourd’hui que la fatigue rend fou. Littéralement.

Je l’ai vécu et pourtant je comprends. Est-ce une force ? Une faiblesse ? Je pense que cet évènement m’a fait saisir à quel point la violence ne résout rien. Au contraire. Elle abîme. Si ça n’était que le corps… Je n’imagine même pas l’état de mon père suite à ce geste… Ce seul et unique geste. Ce trop plein qui devait s’exprimer de façon impérieuse.

Il est des moments où il faut regarder en arrière pour saisir le poids des mots, des gestes. Il est des moments où il faut se souvenir de ces évènements qui ont marqué notre enfance. Pour comprendre. Pour aller de l’avant. Pour ne pas reproduire.

Parfois, il importe de se replonger dans son vécu d’enfant pour être un meilleur parent…

 

17 Comments on Ce geste…

  1. anyo
    3 mars 2015 at 10:36 (2 années ago)
    C’est un article touchant! En devenant parents, on grandit, notre regard change et on comprend certains gestes, mots et maux de nos parents.
    Parfois quand je regarde mon aînée je me demande ce qu’elle pense de nous, comment elle ressent nos colères, nos mots quand on s’emporte… et j’ose croire qu’un jour elle nous comprendra un peu mieux ! Mais en attendant je tente de faire au mieux mais c’est pas facile!
    Répondre
    • Pasquunemere
      3 mars 2015 at 10:57 (2 années ago)
      Oh non c’est pas simple… On a beau donner le meilleur de nous, nous restons humains malgré tout. Peut être que si des mots (encore et toujours) avaient été posés suite à ce geste, j’aurais mieux compris… On a le droit de s’énerver, de péter les plombs, de pleurer, d’être agacé, etc. mais ce qui importe c’est de leur expliquer. Enfin ça reste mon avis…
      Répondre
      • anyo
        3 mars 2015 at 12:52 (2 années ago)
        Et je le partage!
        Répondre
  2. BALTHAZAR
    3 mars 2015 at 11:29 (2 années ago)
    Bravo pour cette réflexion sensible et juste. Ce regard d’adulte sur une souffrance d’enfant… Moi j’ai passé une partie de mon enfance sous des douches froides et des  » très bien je repars sans toi » à cause de colères monumentales. La petite fille en moi ne s’est est jamais vraiment remise, mais la maman aux prises avec les colères de son loulou touche du doigt ce que ça peut être, d’être mise à bout. Je n’excuse pas, je ne suis pas sûre de tout pardonner, mais je comprends un peu plus.
    Répondre
    • Pasquunemere
      3 mars 2015 at 15:47 (2 années ago)
      C’est tout à fait ça! Enfant il nous était impossible de comprendre tout ça… C’est seulement aujourd’hui que l’on peut palper le sens de ce que l’on a vécu… Sans excuser, cela apporte un regard différent sur le passé…
      Répondre
  3. Rose comme trois pommes
    3 mars 2015 at 11:36 (2 années ago)
    Ton texte me touche beaucoup.

    C’est drôle parce que quand ma fille est née, si petite et vulnérable, je me suis dis  » mais comment mes parents ont pu laisser faire ? Comment ont ils pu ne pas me protéger tout le temps ». (Je passe sur les détails hein).
    Et quelques mois plus tard, alors que je me rends compte que non, ma fille ne peut pas être tout pour moi, que j’ai besoin de ma vie sans elle, je comprends leurs faiblesses. Je comprends, mais je ne pardonne pas et je veillerai à ne pas les reproduire.

    Etre sensible, réfléchir à son passé, c’est aussi à ça que ça sert non?

    Répondre
    • Pasquunemere
      3 mars 2015 at 15:50 (2 années ago)
      Tout à fait! Devenir parent remue, bouleverse mais permet aussi d’appréhender différemment son vécu. Et ainsi comprendre certains événements qui, enfant, nous semblaient totalement insaisissables…
      Répondre
  4. Emma June
    3 mars 2015 at 15:37 (2 années ago)
    Je trouve qu’on comprend vraiment mieux quand on devient parent soi-même! Le manque de sommeil rend fou!
    Parfois quand je me fâche (oui ça m’arrive), j’explique ensuite à MisterBB que j’étais vraiment trop fatiguée et énervée, que c’était la goutte mais que je m’excuse de m’être trop énervée. Il s’excuse en général d’avoir fait la bêtise et on se fait un gros câlin…
    J’ose espérer que rien n’est immuable tant qu’on explique et qu’on sait s’excuser…
    Répondre
    • Pasquunemere
      3 mars 2015 at 15:58 (2 années ago)
      Je suis on ne peut plus d’accord avec toi!!! Des gestes ou propos malheureux peuvent arriver à quiconque! Nous ne sommes pas de super héros! L’essentiel reste de savoir mettre des mots et s’excuser. Cela montre d’ailleurs à nos enfants que nous ne sommes pas parfaits, que nous aussi nous faisons des bêtises mais que nous réparons… Je trouve que, dans ce cadre, cela reste une belle leçon
      Répondre
  5. Maman Breizhou
    4 mars 2015 at 13:18 (2 années ago)
    Avoir ce genre de geste envers son enfant est tellement malheureux… Je pense qu’il a du s’en vouloir beaucoup, longtemps… Si je faisais ça à ma fille, je m’en voudrais éternellement… Mais effectivement, avoir eu Poupette me fait réaliser que oui, on peut craquer, qu’il peut être très dur de se retenir quand on est à bout…
    Répondre
    • Pasquunemere
      5 mars 2015 at 10:34 (2 années ago)
      Oui je pense qu’il a du s’en vouloir terriblement (tout comme je lui en ai voulu!). Mais aujourd’hui, je peux comprendre ses « motivations ». Il est des choses qu’on ne peut saisir qu’à certaines étapes de sa vie…
      Répondre
  6. Cristina
    4 mars 2015 at 14:22 (2 années ago)
    Très touchant.Tu as tellement raison, il faut souvent se replonger dans le passé pour se rappeler et être « meilleurs » qu’eux…je ne le sais que trop aussi.
    Répondre
    • Pasquunemere
      5 mars 2015 at 10:35 (2 années ago)
      Merci Cristina! Pour plein de raisons, il est important de regarder en arrière pour apporter des éclairages sur ce que l’on vit…
      Répondre
  7. Monica
    4 mars 2015 at 16:48 (2 années ago)
    punaise, ton article fait vibrer beaucoup de cordes sensibles chez moi, plus je te lis, plus j’ai l’impression qu’on a eu le même genre de parents et de vécu familial.
    Ma bébé étant trop petite je n’ai pu encore expérimenter ce genre de sentiment, du coup je garde encore une énorme rancune à mes parents pour leur parentalité.
    J’attends de voir, de vivre, de me confronter aux situations avant de juger définitivement ces parents que je ne comprends toujours pas…

    En tout cas très courageux de ta part d’avoir partagé ça avec nous, merci

    Répondre
    • Pasquunemere
      5 mars 2015 at 10:40 (2 années ago)
      Je pense aussi que nous partageons pas mal de choses concernant notre vécu… Et oui, peut être que lorsque ta bébé grandira, certains points de ton éducation feront sens chez toi…
      Répondre
  8. Maman.Blogueuse
    4 mars 2015 at 23:11 (2 années ago)
    Wouahou.. Je suis scotché et en même temps bouche bée..
    Très bel article, poignant .
    C’est vraie que parfois se replonger dans le passé aide à justement aller de l’avant dans le future.
    Beaucoup de courage .

    A bientôt.

    Répondre
    • Pasquunemere
      5 mars 2015 at 10:45 (2 années ago)
      Merci beaucoup! Devenir parent me questionne souvent sur l’éducation que j’ai reçue…Et ça apporte beaucoup d’éclairage sur le positif comme sur le négatif… A très vite!
      Répondre

Leave a Reply