Cette impression de tout faire de travers…

ciel gris

Parfois, tu regardes ta vie et tu es fière. Fière de ce que tu as accompli, de ce que tu as construit, de la personne que tu es. Tout te paraît fluide, aisé, limpide. Les éléments s’imbriquent les uns aux autres, sans que cela ne te demande le moindre effort. La vie te semble belle, douce, juteuse. Mais parfois, le regard que tu portes sur le monde est bien moins rose…

Depuis quelque temps, mon monde est moi est gris. Fort heureusement, je n’ai pas encore atteint le « noir » dans la palette des couleurs. J’aurais du m’en douter pourtant, tout avait tellement bien commencé. Un bébé en parfaite santé, un troizan qui accepte sans difficulté l’arrivée de son petit frère, des moments de repos, des réunions familiales, des soirées festives… Et puis le soufflé a commencé à tomber… Des petites tâches sont venues noircir le tableau…

D’abord un bébé dont l’alimentation commence à devenir problématique. Ce foutu lait qui paraît le faire souffrir. Cette suspicion d’intolérance aux protéines de lait de vache. Ce reflux qui semble lui brûler l’œsophage. Paraître, sembler, suspecter, tels sont les verbes que nous employons à la maison en ce moment. Car nous ne savons pas. Et c’est bien là le problème. Nous supposons. Et supposer rend fou car le cerveau, cherchant mille et une hypothèses, n’est jamais au repos. Il tourne à vide car ne trouve jamais de solution. Que faire ? Pourquoi a-t-il mal ? A-t-il vraiment mal d’ailleurs ? Comment le soulager ? Etc. Des questions, encore des questions, toujours des questions mais jamais de réponse. Et, au milieu de ça, un bébé qui nous semble être en permanence inconfortable…

Puis il y a le troizan. Trois ans et trois mois pour être exact. Cela a toute son importance quand on sait qu’il n’est toujours pas propre. Il sait être propre mais il ne franchit pas le pas. Oh, nous en avons essayé des techniques mais le constat est là : toujours autant de pantalons rentrent souillés de la crèche le soir venu. Et cela est épuisant car nous faisons de sur place depuis des mois…

Et cette opposition qui ne nous quitte pas depuis l’âge de ses deux ans… Le « terrible two », sur lequel je me suis épanchée en long en large et en travers sur le blog, me fait doucement rire. Enfin non, je ne ris plus aujourd’hui. Une étape qu’on me disait… J’aurais tendance à dire « une ère ».

J’ai l’impression de ne pas réussir à apporter de réponses convenables à mes fils. Qu’il s’agisse des besoins physiologiques de l’un aux attentes affectives de l’autre, je me sens à côté de mes pompes. Je ne me sens pas mauvaise mère. Au contraire… Je me sens tellement préoccupée par mes enfants  que je ne parviens plus à m’en occuper convenablement…

Et toi, tu connais ce sentiment?

PS : tu m’excuseras pour l’orthographe, la syntaxe et la tournure de phrases approximatives mais, au moment où j’écris, j’ai mon deux mois dans les bras qui se tortille de toute part…

 

 

7 Comments on Cette impression de tout faire de travers…

  1. Die Franzoesin
    31 mai 2016 at 10:56 (1 année ago)
    Oh je suis triste de lire cela… Pour commencer je pense que tu n es pas seule et que nous avons deja toutes eu ce sentiment de tout « mal faire » ou de ne rien comprendre…
    Pour la propreté tu sais que je vis en Allemagne et ici jusqu’à 5 ans il est considére « ok » qu’un enfant ne soit pas propre (les enfants ne sont scolarisés qu’à 6 ans, il n y a pas de vraie maternelle). Tout ca pour dire que je comprends que ce soit dur, mais je vois tous les jours des 3 ans en couche et en fonction des cultures c est un sujet qui peut etre vu différemment ! Je suis sure que tot ou tard ton troizan aura le déclic…
    Pour le reflux je n y connais rien… Mais avec les nourrissons on est toujours dans l’approximation et les pleurs ne sont jamais faciles à interpréter. Mon fils pleurait des heures durant vers deux mois je n’ai jamais su si c’était les coliques des pleurs de décharge ou autre chose. Parfois ca me culpabilise encore. Mais tu le sais, ca aussi n’est qu’une phase…
    Bref… Courage et garde confiance en toi !
    Répondre
    • Pasquunemere
      20 juin 2016 at 14:52 (1 année ago)
      Il me semble que tu m’avais déjà parlé du cas de la propreté en Allemagne et, je ne sais plus si je te l’avais dit mais, ni une, ni deux, je fais les valises et on arrive 😉 Quant au reflux, les choses se sont calmées. Il semble que nous ayons enfin trouvé LE lait (sans protéine de lait de vache). Espérons que ça dure 😉 Et merci pour ton soutien 🙂
      Répondre
  2. Fanny
    31 mai 2016 at 11:27 (1 année ago)
    Courage ma belle comme tu le dis ce n’est qu’un passage gris, il y aura bientôt de jolis jours. En attendant, pour tes craintes d’IPLV, suis ton instinct et trouve un médecin à l’écoute (pas facile). Pour Dali le reflux était interne et elle a fait une oesophagite très forte vers les trois mois (sa souffrance était telle sûelle hurlait à la mort après avoir bu 10ml). Je m’en suis un peu voulue de ne pas m’être plus écoutée, je sentais qu’il y avait quelque chose et on a trainé à tester 36 laits (plusirurs laits épaissis, lait de rie, etc) avant de passer au Néocate. Les mamans ont souvent un sixième sens ! Pour ton 3 ans, essaie de lâcher prise, tant pis pour les patalons souillés. Il sent
    Répondre
  3. Fanny
    31 mai 2016 at 11:29 (1 année ago)
    Oups. Je disais il sent peut être que vous être très en attente et du coup va dans la direction opposée pour vous contrarier?
    Bises et vivement des jours meilleurs 😘
    Répondre
    • Pasquunemere
      20 juin 2016 at 14:50 (1 année ago)
      Je lis ton commentaire et je te souhaite de tout coeur que les choses aillent bien pour toi et toute ta petite famille!
      Répondre
  4. Emma June
    31 mai 2016 at 13:30 (1 année ago)
    aie! Aie! Dur, dur! ces phases de doutes et de « gris », je compatis. Et je suis sûre que se poser milles questions fait qu’on est une bonne mère mais que pour autant, on n’a pas toutes les réponses!
    Pour l’allergie au lait de vache, as-tu simplement essayé de les rayer de son alimentation quelques jours? Pour la fille d’une amie qui avait cette allergie, ca a été instantanément mieux.
    Pour le « terrible 2 – terrific 3 » (j’en avais fait un post aussi du 3 difficile) et la propreté, je suis passée par là il y a peu (avec mon 5 ans donc) et comme toi, doutes, questions, « qu’est ce qu’on peut faire de +?? » et la réponse est « rien »!
    La propreté viendra probablement du jour au lendemain (surement fin aout pour le suspens) pour tout dire, mon fiston me fait même ca en 3 étapes (propre pipi, propre caca 6 mois plus tard et propre la nuit,…toujours pas)
    Pour le caractère, bon, ben, ça, ça va dépendre de beaucoup de paramètres mais a priori, ca se calme aussi à un moment (oui, je sais, c’est long).
    Ici, on a vraiment vu un changement à son entrée à l’école au niveau du Terrific 3. Il a appris à se canaliser je pense.
    Bon courage, on est toutes (beaucoup en tout cas) passées par là.
    J’espère que tout va aller dans le bon sens pour toi et ta famille au plus tôt 🙂
    Répondre
    • Pasquunemere
      20 juin 2016 at 14:49 (1 année ago)
      Je prends enfin le temps de répondre à ton commentaire et, en effet, 3 semaines sont passées et les choses commencent à s’apaiser… Bébé mange mieux (l’intolérance aux protéines de lait de vache semble se confirmer). Pour la propreté, on patiente encore et encore. Un jour viendra où il se décidera… Quant au terrific 3, y a des jours avec et des jours sans. J’essaie de ne garder en mémoire que le positif 😉 Merci pour ton soutien et tes conseils 🙂
      Répondre

Leave a Reply