Crèche : la convocation chez la directrice…

convocation parents http://www.huffingtonpost.fr/2014/01/28/theorie-du-genre-ecole_n_4679898.html%5B/caption%5D

 

Tout est dit. Mon tout p’tit, du haut de ses deux ans, va avoir droit à sa première convoc ! Enfin oui et non car je suppose que ce sont surtout nous, parents, qui allons nous faire taper sur les doigts. Les motifs du rendez vous sont les suivants :

  • « il est ingérable »
  • « il rit lorsqu’on le met au coin »
  • « il n’écoute pas ce qu’on lui dit »
  • « il a la main leste avec ses camarades »

Avoue, tu meurs d’envie de rencontrer mon fiston n’est ce pas… En réalité, il ne s’agit pas d’une vraie convocation avec mot dans le carnet (coup de bol, pas encore de carnet à la crèche !). Mais on nous encourage vivement à prendre rendez vous avec la directrice afin de « discuter du cas du tout p’tit » et « peut être pouvoir bénéficier de conseils éducationnels ». Franchement, elle fait pas mal au luc celle la ?!?!

Non seulement, notre fils est un sociopathe en culotte courte mais, nous, parents, sommes des bons à rien qui ne savons pas éduquer notre enfant… Autant te dire que, depuis la semaine dernière, je ne décolère pas.

Deux ans, l’âge d’opposition, de test, de différenciation, d’acceptation progressive de la frustration, etc. ça leur parle ou je leur fais un petit topo ? Alors, oui, chez nous, c’est coton ! Le terrible two a pris possession de mon gamin. Oui. Je sais. Merci.

Par contre, ce que j’attends de la crèche, ce n’est pas qu’on me dise que mon tout p’tit est dur. Ca, c’est acquis. Je n’ai pas besoin non plus d’entendre que je suis une mère en carton. Parce que, déjà que niveau confiance en soi, je suis pas au top, mais si t’en rajoutes une louche, je suis pas sortie…

De la crèche, j’attends qu’on me rassure, qu’on me conseille, qu’on m’accompagne… Pas qu’on me juge, qu’on me sermonne, qu’on m’inquiète. Le pire, c’est que je prends conscience du difficile chemin qui m’attend. Parce que si, déjà à deux ans, tu te fais convoquer parce que ton gamin ne file pas droit, je n’ose imaginer ce qu’il en sera à 6, 10 ou 15…

Et toi, les convocations, tu as connu ? A la crèche, à l’école, au collège ? Comment as-tu vécu cela ?

28 Comments on Crèche : la convocation chez la directrice…

  1. Estamillia
    20 avril 2015 at 10:36 (2 années ago)
    compassion x1000 ! ici c’est un peu pareil, certaines AP sont vraiment très négatives quand elles donnent les transmissions le soir (devant l’enfant tant qu’à faire)

    quand on a emménagé dans le coin avec changement de crèche alors que ça se passait très bien dans l’autre, ça a été très compliqué… on a même appris que la directrice avait appelé l’ancienne crèche pour savoir si on lui racontait pas des crack en disant que là-bas Loustic était comme un coq en pâte et qu’il pleurait jamais… voilà voilà, vivement l’école hein !?

    Répondre
    • Pasquunemere
      20 avril 2015 at 11:45 (2 années ago)
      Si tu savais comme je redoute… Et les transmissions devant l’enfant… J’essaie d’éviter qu’il s’entende dire qu’il est ingérable à longueur de temps mais bon… Je tente de soutirer du positif à chaque fois… Difficile quand tu sens à quel point elles ont parfois besoin de vider leur sac…
      Répondre
  2. Monica
    20 avril 2015 at 10:45 (2 années ago)
    arf ça m’énerve d’avance pour toi… j’ai hâte de savoir ce qu’on va te sortir…
    Répondre
    • Pasquunemere
      20 avril 2015 at 11:47 (2 années ago)
      Je raconterai ça ici, tu peux compter sur moi 😉
      Répondre
  3. lacafouine
    20 avril 2015 at 11:30 (2 années ago)
    une convocation à 2 ans! il a fumé des pétards aux toilettes ou bien? Je suis aussi étonnée de savoir qu’ils mettent toujours les enfants au coin!
    Répondre
    • Pasquunemere
      20 avril 2015 at 11:49 (2 années ago)
      Mdrrrr!! Non mais c’est ce que je me suis dit « la vache, il aurait tagué un mur de la crèche, ça aurait pas été pire ». Oui, toujours au coin, « isolé de façon à ce qu’il réfléchisse à sa bêtise ».
      Répondre
      • lacafouine
        20 avril 2015 at 12:31 (2 années ago)
        ah je pensais que ça ne faisait plus, toutes ces punitions un peu humiliantes pour les enfants!
        Répondre
  4. Brioche
    20 avril 2015 at 11:39 (2 années ago)
    Mon petit conseil. Pars du principe que tu connais ton enfant mais pas toutes les facettes de son caractère. Le mien est un ange avec nous obéissant, doux et calme. Jusqu’au CP, j’avais des convocation assez régulièrement sur son comportement, en gros il n’était pas le même à la maison et à l’école. Perso, à part une pauvre prof, cela allait vraiment dans le sens de l’enfant et mon sens pas de lynchages, de coup bas et puis il y avait aussi du résultat de ma part.
    Pourquoi était-il comme cela, je n’ai jamais su mais c’est vrai qu’on leur en demande beaucoup alors qu’ils ne marchent que depuis un ou deux ans.
    Bref, pour en revenir à cette convocation.Tu connais ton enfant, ses valeurs (même s’il est petit) alors fais en fonction de ton coeur et de ta raison. C’est pas facile d’apprendre que son enfant est un petit chieur alors on a tendance à ce braquer et à penser au pire mais si ces personnes sont pro, elles te feront juste état de ce qu’il fait pour te prévenir et non te juger.
    Apres effectivement on peut tomber sur des frustrées et mauvaises mais elles sont peu nombreuses et si tu tombes sur le gros lot mords-toi les lèvres, faudrait pas que cela retombe sur ton fils.
    Allez courage.
    Répondre
    • Pasquunemere
      20 avril 2015 at 13:42 (2 années ago)
      Oui tu as raison. Si tu veux, j’ai conscience de ses nombreux travers. Mais ce qui me gène au plus au point, c’est le fait de constamment les souligner sans jamais rien mettre de positif en évidence. Ni d’ailleurs être en mesure de nous conseiller. Toutes les fois où on a demandé des conseils, on a eu pour réponse « c’est l’âge qui veut ça, ça va passer ». Et là, bim, ça devient ingérable! Concertez vous quoi! Parce qu’en plus, certaines te disent « oh, le tout p’tit, impec! » alors que le lendemain tu entends « ah non mais là c’est plus possible! ». Or, je suis en mesure de l’entendre car, moi même; le dimanche soir, je suis ravie de reprendre le boulot. J’aimerais juste un peu de cohérence, d’écoute et d’aide… Mais il faut en parler tu as raison. Les mots sont nos meilleurs amis 😉
      Répondre
  5. Alien
    20 avril 2015 at 11:47 (2 années ago)
    Je plussoie Brioche ci dessus, ne te braques pas. Oui ça fait très formel comme communication, mais c’est comme ça dans toutes les crèches.
    Si tu as en face de toi des pros qui se conduisent en tant que tel, il faut voir ce contact comme constructif ; vous communiquez pour trouver des solutions ensemble pour que ce soit + agréable pour tous. N’hésite pas à demander des conseils.
    Si tu as des « vieille école » ou des frustrées, c’est – cool. Dans ce cas montre que tu prends les choses en main, que tu fais déjà ça et ça.
    Courage !
    Répondre
    • Pasquunemere
      20 avril 2015 at 13:44 (2 années ago)
      Merci beaucoup! EN effet, il ne faut pas que je me braque. Mais si tu veux, on a à faire à des discours changeant d’une personne à l’autre. Du coup, très difficile de savoir ce qu’il en est. A moi de faire quelque chose de tout ça pour mon fils… Merci 😉
      Répondre
  6. Minute Papillon
    20 avril 2015 at 12:42 (2 années ago)
    J’avais demandé un rendez-vous avec l’EJE à la crèche quand ma fille avait une paire d’années. Elle tapait, mordait, faisait des colères monstres pendant lesquelles elle se tapait la tête par terre… Je savais pourquoi (2 ans+ naissance du petit frère). Je me souviens encore de la bienveillance de l’éducatrice, de combien je suis sortie de ce rendez-vous soulagée. Elle m’a donné des clés d’action et de compréhension, et ça, ça m’avait fait du bien!

    De plus, même si on ne peut pas grand chose par rapport à ce qui se passe à la crèche, en rencontrant les équipes, on montre que ça nous touche, qu’on est là…

    Allez, courage, je suis sure que ça va bien se passer! (si vous avez une educatrice jeune enfant dans la crèche, allez la voir elle, elles ont de vraies solutions à proposer 😉 )

    Répondre
    • Pasquunemere
      20 avril 2015 at 13:45 (2 années ago)
      Oui on en a une! Et il est vrai que le courant passe particulièrement bien avec elle! Dans tous les cas, ce soir, en allant chercher le petit, je chope l’une d’elles pour discuter de tout cela. Et je vais voir la directrice pour mettre les choses au point…
      Répondre
  7. ibizabelle
    20 avril 2015 at 13:53 (2 années ago)
    Bon ton petit est un vrai rebelle, et alors… ça lui passera (ou pas) et quelques conseils de professionnels pour essayer de contrer son caractère difficile ne peuvent pas faire de mal.
    Ce ne sera pas forcément négatif et dans le jugement… parfois on est impuissant devant nos enfants, on ne sait pas trop comment gérer leur débordements alors que d’autres personnes le font très bien car l’enfant les écoute plus ! C’est injuste mais c’est comme ça.
    Moi j’ai été aussi convoqué régulièrement parce que j’ai une fille boute-en-train qui prenait l’école pour une scène (et je le suis toujours en 4ème parce que je cite « parfois, votre fille a un comportement spectaculaire » – 9 ans de comédie musicale et de danse intensive, ça forme lol)… Selon si je tombais sur des gens bienveillants ou des con(ne)s pas fini(e)s qui prônaient des méthodes dépassées, parfois j’ai fait profil bas, parfois j’ai tenu tête … J’ai cru que ma peste serait ingérable, et non, elle s’est calmée avec l’âge. C’est tout le bien que je te souhaite !!
    Répondre
    • Pasquunemere
      21 avril 2015 at 09:18 (2 années ago)
      Tu as raison. Il me faut cesser de me braquer. Hier, en rencontrant la directrice, j’ai constaté à quel point j’étais sur la défensive. En fait, je pense que je me sens agressée dans mon rôle de parent. Je ne suis pas quelqu’un qui demande de l’aide facilement. J’ai tendance à rester dans la mouise plutôt que de faire appel à des gens. Là, je me sens sur le banc des accusés (alors que la directrice a vraiment été top). A moi de faire un travail sur moi même pour être en mesure de me dégager de ça pour aider mon fils… En tous cas, j’espère que l’issue sera positive comme pour ta fille 🙂
      Répondre
  8. Rose comme trois pommes
    20 avril 2015 at 16:53 (2 années ago)
    Du (doux) temps où je bossais encore, en crèche, il m’est arrivé de voir des parents avec la directrice, parce qu’on trouvait que l’enfant n’était pas bien à la crèche, plein d’agressivité ou triste ou autre chose … bref, une convocation n’est pas forcément « mauvaise » et souvent c’est hyper bénéfique de parler avec les parents, et ensuite avec les parents et l’enfant pour essayer de comprendre ce qui ne va pas.
    Après les raisons évoquées sont un peu étranges, « il rit quand on le met au coin » … bah oui comme la plupart. Soit ils rient soit ils pleurent, chacun gère comme il peut, mais surtout ce n’est pas franchement recommandé de mettre au coin.
    Enfin, tu n’as pas l’air super en accord avec les nanas qui s’occupent de ton fils, ce serait peut être bien que toi aussi tu le dises à la directrice, et c’est l’occas’
    J’essaye de te faire voir du positif dans la situation 😉 mais ne les laisse pas parler de ton fils de manière négative devant lui, tu as bien raison !
    Répondre
    • Pasquunemere
      21 avril 2015 at 09:22 (2 années ago)
      Après réflexion, c’est ma position qui n’est pas la bonne. Je me suis sentie agressée et donc je me suis braquée. Difficile d’accepter le fait d’avoir besoin d’aide pour élever son enfant… Or, j’ai pu constater que les dames de la crèche étaient, pour la plupart, pleines de bonnes attentions… Hier, la directrice a tellement été bienveillante que j’ai failli me mettre à pleurer dans son bureau (notre discussion a réveillé des trauma). Or, il est impensable pour moi de pleurer devant quelqu’un (pleurer tout court d’ailleurs). Bref, je vais pas entamer ma thérapie ici 😉 Mais tu as raison, il me faut accepter cette « convocation » et en faire quelque chose de positif pour le bien de mon fils…
      Répondre
      • Rose comme trois pommes
        21 avril 2015 at 11:01 (2 années ago)
        Je viens juste de lire ton article. Et bien c’est super que ça t’ait permis de te rendre compte de tout ça. C’est bien aussi pour ton fils. Et ne culpabilise pas de l’ éducation que vous lui avez donné, vous avez eu des débuts difficiles, c’est normal. Mais t’en rendre compte va certainement faire évoluer les choses.
        Mais heu… tu es psy non ? 😉 Moi , je pleure encore dès que je parle de mon accouchement tu sais (encore il y a 15 jours avec une sage-femme). C’est long, très long de se relever de tout ça. Et je vois donc une psy depuis ma grossesse. Bon, ce n’est pas l’endroit hein, mais essaye de t’ouvrir à quelqu’un , quelque part, ça te ferait tellement de bien, sûrement.
        Bises !
        Répondre
        • Pasquunemere
          21 avril 2015 at 13:23 (2 années ago)
          Mais oui je suis psy, le comble!!! En effet, les blessures sont si profondes qu’il faut énormément de temps pour réparer ou, du moins, accepter… Il me faut me tourner vers quelqu’un de confiance. J’appréhende beaucoup car rien que d’y penser, je me sens mal! Pas gagné tout ça 😉 (et merci d’avoir partagé ton expérience avec moi)
          Répondre
  9. anyo
    20 avril 2015 at 21:45 (2 années ago)
    Arrrfff ça ne fait jamais plaisir… je me souviens de la nounou du MiniMoy qui nous menaçait de ne plus le garder si on ne trouvait pas de solutions pour ces colères… qu’il ne faisait qu’avec elle… Bon on a changé hein!
    Je pense que ce rdv sera bénéfique pour que tu puisses leur dire que tu es là et que tu élèves ton enfant avec amour mais pas dans le déni de certains petits travers lié à son âge. Mais aussi qu’un peu de cohérence serait bénéfique pour aider ton tout petit à grandir!
    Répondre
    • Pasquunemere
      21 avril 2015 at 09:28 (2 années ago)
      Oui déjà le fait d’aller à la rencontre de la directrice hier a été salué. Mais quelle blessure narcissique de constater que l’on a besoin d’aide pour élever son enfant…
      Répondre
  10. petite yaye
    22 avril 2015 at 00:10 (2 années ago)
    Chez nous, une super maîtresse qui a bien compris que l’intervention extérieure peut aider parfois plus qu’un parent à recadrer un terrible two… Merci maîtresse !
    Répondre
    • Pasquunemere
      22 avril 2015 at 09:58 (2 années ago)
      C’est génial lorsque l’on tombe sur des personnes comme ça! Au lieu de me braquer, je ferais mieux d’apprécier cette main tendue… Merci!
      Répondre
  11. patacaisse
    22 avril 2015 at 15:26 (2 années ago)
    Merci pour votre ressenti ! Je suis directrice adjointe de crèche et nous travaillons beaucoup avec l’équipe sur le contenu des transmissions pour que justement, il n’y est pas que des choses négatives de dites quand c’est difficile et qu’il ne soit pas nié également les problèmes quand il y en a. Nul enfant ni nul parent n’est parfait. Tout le monde rencontre des difficultés à un moment donné et le métier de parent est bien le plus dur. Tout nous prend au tripes et se sentir impuissant face à ce qu’on nous dit est très très difficile. J’avais une collègue africaine qui avait l’habitude de me dire quand j’étais perdue face à mon fils qu’il fallait tout un village pour élever un enfant. Qu’il y avait que les européens qui étaient assez « fous » pour vouloir tout assurer tout seul ! Bon courage à vous.
    Répondre
    • Pasquunemere
      23 avril 2015 at 08:59 (2 années ago)
      Je crois que je vais déménager alors 😉 En effet, c’est difficile! La directrice a beau être bienveillante, ce n’est pas le cas de tout le monde dans la structure malheureusement. Hier, l’une des animatrices a fait part de son agacement quant au fait qu’on lui demandait souvent des nouvelles quant au comportement du petit –>  » vous n’allez pas nous le demander tous les jours quand même?!? ». Mouais, bof bof niveau empathie…
      Répondre
  12. Maman Breizhou
    24 avril 2015 at 09:26 (2 années ago)
    Lol convoquée carrément !
    Ma fille de 16 mois est un peu pareil, un caractère bien trempée, le centre du monde, quand elle n’est pas contente elle le fait savoir… Elle n’est pas en crèche mais chez une assistante maternelle qui elle aussi me dit que les journées sont dures. Pas tout le temps, mais majoritairement (parfois elle dit même que ma Poupette est infecte). Poupette ne reste pas en place, ne se pose pas beaucoup pour jouer, demande beaucoup d’attention mais l’ass mat à un autre enfant à charge (plus jeune mais apparemment tellement calme à côté de Poupette).
    Elle me dit que si Poupette continue comme ça à l’école ça va être compliqué et qu’on risque de devoir aller chez le pedo psychiatre pour son comportement.
    Nan mais sérieux ? Genre parce qu’elle n’a jamais eu d’enfants comme ça ma Poupette aura des problèmes de comportement ?
    Des solutions ? Elle me dit d’être ferme avec Poupette, de ne pas céder à ses caprices… Mais je le fais déjà. Alors je lui demande quoi faire de plus ? Elle ne sait pas. Ben zut alors…
    Alors j’ai demandé à d’autres mamans qui ont des enfants de son âge, les mêmes 🙂 Question de génération sans doute, les pedo psy vont avoir du taf !
    Répondre
    • Pasquunemere
      27 avril 2015 at 13:33 (2 années ago)
      Aie aie aie! Pas facile non plus ce que te renvois l’AM! Dès lors qu’un enfant sort un peu des clous, on te sort « problèmes de comportement », « pédopsy », etc. C’est incroyable! Depuis quand attend t on la même chose de la part de tous les enfants alors que, pour chaque enfant, il y a une personnalité différente. C’est à l’adulte de transmettre à l’enfant (même si parfois c’est difficile). Si l’enfant teste le cadre, à l’adulte de le renforcer. Et non de baisser les bras. Cela ne fera qu’accroître le sentiment d’insécurité de l’enfant… Oups je m’égare… C’est un sujet qui m’anime! Courage à nous 😉
      Répondre

1Pingbacks & Trackbacks on Crèche : la convocation chez la directrice…

  1. […] maman blogueuse « Pas qu’une mère« , intitulé « Crèche : la convocation chez la directrice… » J’ai eu besoin de lui répondre parce que moi aussi, il m’arrive de […]

Leave a Reply