temps-pour-chacun-famille
Ma famille

Du temps pour chacun…

 

Mercredi, 11h30, le ménage est terminé, les lessives sont étendues, mon fils macère dans son bain… Quant à moi, après m’être badigeonnée les cheveux d’huile, je me pose quelques instants pour écrire…

Si j’ai pu faire tout ça, c’est parce qu’aujourd’hui, je suis en tête avec mon cinquan, le deuzan étant à la crèche. Pour quelles raisons est-il gardé alors que je suis en repos? Et bien tout simplement pour que je puisse passer du temps de qualité avec mon aîné…

 

Frustration et culpabilité

 

A la naissance de son frère, le cinquan n’en avait que faire de l’arrivée de ce petit être dans notre famille… Des mois durant, il l’a ignoré, comme pour manifester le fait qu’il n’adhérait pas à sa présence parmi nous.

Puis, des liens se sont progressivement tissés. Des liens mêlant amour, jalousie, complicité, querelles, … des liens fraternels que l’on pourrait qualifier de « normaux ». Malheureusement, au milieu de tout ça, je ne trouvais pas ma place.

Séparément, mes fils sont de véritables anges. Par contre, réunis, c’est de la dynamite. Rares sont les moments où j’apprécie être seule avec mes deux enfants. Il m’est difficile, dans ces cas de figure, de profiter pleinement d’eux. J’irais même plus loin en disant que je sors de ces moments épuisée, frustrée et surtout je culpabilise. Je culpabilise de ne pas savoir apaiser les choses, de crier, de m’énerver et de ne pas être en mesure de profiter.

 

Une décision s’est imposée

 

J’ai donc pris une décision : j’allais consacrer, à chacun de mes fils, du temps de qualité. Pour se faire, plusieurs choses ont du se mettre en place.

Par exemple, le mercredi, j’alterne. Cette semaine, comme je te le disais, le deuzan est à la crèche pendant que je reste à la maison avec le cinquan. La semaine prochaine, on inverse les rôles. Je passerai la journée avec mon deuzan et le cinquan ira chez ses grands-parents.

De la même façon, le week-end, que ce soit l’Homme ou moi, nous prenons un moment pour profiter de chacun de nos fils. Que ce soit une sortie cinéma avec l’aîné, aller faire un tour de manège avec le cadet, ou simplement rester en tête à tête dans une pièce à jouer ou lire avec l’un d’eux.

Quand il arrive que nous nous retrouvions seul avec les deux, nous essayons de trouver un moyen de mettre en activité l’un (peinture, pâte à modeler, lecture, …) pour se concentrer sur l’autre. Et inversement.

 

Chacun y trouve son compte

 

Il me semble que, depuis que ce « rituel » est mis en place, les enfants sont plus apaisés. J’irais même jusqu’à dire qu’ils sont moins jaloux l’un envers l’autre. Ils savent que, chacun leur tour, ils vont pouvoir profiter de maman et/ou papa.

L’Homme et moi sommes également gagnants dans l’histoire. Car, comme je te le disais, nos fils, pris isolément, sont adorables. C’est un plaisir que de passer du temps avec eux.

Malgré tout, nous tenons à ce que leur complicité fraternelle ne soit pas entachée. Il ne s’agit pas de les éloigner l’un de l’autre. Ils conservent des moments communs où ils jouent/se bagarrent/se font rire/etc. Ils prennent plaisir à, parfois, partager un bain. Ou même à s’inviter dans l’un chambre l’un de l’autre. Toutefois, dès lors que les esprits s’échauffent, nous nous attelons à les séparer afin que, chacun, isolément, puisse s’apaiser (avec ou sans notre soutien).

 

Un réajustement permanent

 

Telle est donc l’organisation qui, à l’heure actuelle, semble nous convenir. J’ignore la façon dont les choses vont évoluer, en particulier avec l’entrée, l’année prochaine, de mon deuzan à l’école.

Ce dont je suis sûre c’est que nous avons atteint un équilibre, fragile certes mais bel et bien là. Et que c’est à nous, parent, de faire en sorte que cette homéostasie perdure…

 

Et toi, comment tu t’organises? Tu arrives à profiter de tes enfants quand ils sont réunis? Ou tu préfères, quand c’est possible, passer du temps en tête à tête avec chacun d’eux? 

 

 

4 commentaires

  • Ethan nolhan

    Punaise c pareil ici quand ils sont reunis j ai beaucoup de mal à supporter il se chamaille se tape hurle. Je jois avec eux séparément pas souvent car ils sont toujours ensemble etant à l’école tous les deux les jours de repos sont les même. Le 6 ans étant très très mauvais joueur les jeux tournent vite au boudin donc on fait bcp ensemble du coloriage plutôt par contre le 4 ans tant qu il joues avec moi il sen fiche de perdre ou gagner. Ici l’équilibre n’est pas la encore ça viendra J en suis sûre

    • myriam

      Je suis certaine aussi que, volontaire et pleine de ressources que tu es, tu vas y arriver! (quant au mauvais joueur, j’ai le même modèle à la maison 😉 )

  • Claire

    Coucou ici des jumeaux autant dire qu’ils ont toujours été 2 ! Bien sûr disputes chamailleries sont au programme comme des frangins 😉 et cest pas toujours simple … cependant j’essaie d’avoir/d’accorder un moment dédié à chacun quand papa est la 😉

    • myriam

      C’est difficile parfois « logistiquement » de réussir à dégager du temps pour chacun… Mais, à mon avis, rien que le fait d’essayer est tout à notre honneur (oui, ce matin, j’ai décidé de nous jeter des fleurs 😉 )

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :