• Mes humeurs

    L’être et le pare-être

    Il y a quelques jours, j’ai décidé de reprendre une de mes vieilles habitudes : le shopping. Des mois que je n’avais pas erré dans les magasins en quête de la fringue qui me siérait à merveille. Finalement, je ne suis ressortie de ce périple qu’avec une question en tête : pourquoi avoir toujours plus ? Durant une grande partie de ma vie, j’ai accordé une extrême importance au paraître. Une allure soignée, une tenue au carré, une attitude maîtrisée. Jusqu’au jour où j’ai compris qu’en réalité, cette façade ne faisait que m’éloigner des autres. Car qu’est-ce que le paraître si ce n’est une posture visant à mettre l’autre à distance de…

  • Mes humeurs

    Le poids de la bienveillance…

    Bienveillance par ci, bienveillance par là, il me semble que, jamais de ma vie, je n’ai autant lu ce mot… Ses bienfaits, ses mérites, ses avantages … mais surtout l’impérieuse nécessité de l’utiliser et ce, au détriment de toute forme de bienveillance. CQFD. A mon sens, bienveillance rime avec tolérance. Or, cette injonction à la bienveillance ne serait-elle pas contradictoire avec le principe même de bienveillance ? Imposer à quelqu’un une façon de faire, que l’on estime être la meilleure, la plus juste, la plus louable, ne serait-ce pas, au mieux, contre-productif et, au pire, culpabilisant ? Les ouvrages sur la parentalité positive, l’éducation bienveillante foisonnent de toute part. Impossible pour…

  • Ma famille,  Mes humeurs

    Croire en soi…

    A toi, qui lis ces quelques lignes, je voudrais te dire : Crois en toi…   Il y a quelques années encore, que dis-je, quelques mois, je me noyais dans les affres du quotidien… Je subissais ma vie, faisant progressivement le deuil de toute forme d’épanouissement personnel… Mère de deux enfants en bas âge, je m’effaçais afin de combler leurs besoins… Je n’existais plus, je ne comptais plus, je n’étais plus qu’une mère… C’était un état de fait : ils étaient ma vie. Toute ma vie. Rien que ma vie. Ni heureuse, ni malheureuse… Anesthésiée…   Puis, une prise de conscience : était-ce là la vie que je souhaitais mener?…