J’ai les cheveux bouclés donc je suis une fille ?

homme cheveux bouclés

  • Boucle d’Or, dont la chevelure ondulée n’a de secret pour personne, est une fille
  • Le tout p’tit a les cheveux bouclés
  • Donc le tout p’tit serait la réincarnation de Boucle d’Or ???

Mesdames et Messieurs, ceci est un syllogisme. Kesako ? Un syllogisme est un raisonnement logique à deux propositions conduisant à une conclusion. C’est notre cher Aristote qui, le premier, a formalisé cette figure de style. Belle prouesse n’est-ce-pas ???

Parce que, quand on y réfléchit, nous assistions alors aux prémisses du phénomène de catégorisation qui lui-même a engendré le fameux stéréotype.  En psychologie sociale, un stéréotype est une croyance qu’une personne entretient au sujet des caractéristiques des membres d’un exogroupe (un groupe différent de son groupe de référence). Exemple de stéréotype :

  • Tu es grand donc tu seras un futur basketteur
  • Tu es une femme donc tu sais cuisiner

Du stéréotype au préjugé, il n’y a qu’un pas. Le préjugé, lui, est un stéréotype teinté de jugement :

  • Tu es blonde donc tu es stupide
  • Les fonctionnaires sont des fainéants
  • Un jeune qui traine dans les rues en pleine nuit est un délinquant

Or, c’est de tous ces préjugés que naissent les discriminations. Alors mon cher Aristote, tu fais moins le malin avec tes syllogismes maintenant !

Revenons-en à nos moutons, enfin à mon mouton. Bah oui, un mouton est frisé, mon fils est frisé donc mon fils est un mouton ! Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai entendu des inconnus s’exclamer : « oh mais qu’elle est mignonne !!! » (au moins, ils reconnaissent son esthétique absolument parfaite).

En soit, cela ne me dérange pas que mon fils soit appréhendé comme une fille. Cela ne m’énerve pas. Je ne me vexe pas. Ce qui m’agace par contre c’est cette catégorisation des genres. Et oui, j’en reviens toujours au même point :

  • Les garçons sont de gros durs aux cheveux bien raides
  • Les filles sont toutes douces avec leur chevelure ondulée

Je marque volontairement le trait. Mais l’idée est là. Et savez-vous quel est le principal vecteur de tous ces stéréotypes/préjugés ? Et bien c’est le milieu familial ! Autant vous dire qu’en tant que parent, nous avons une grosse carte à jouer !

Alors parents, je vous en prie, faites en sorte que la génération d’après soit plus ouverte, plus tolérante. Il ne tient qu’à nous de ne pas reproduire. Faisons de nos petits garçons ces pères au foyer de demain ! Faisons de nos petites filles ces futures PDG de grandes entreprises !

PS: vous aurez bien sûr remarqué la photo. Il me semble que cet homme, à la bouclette soyeuse, n’a rien d’une femme. Mais qui sait…

Leave a Reply