Je ne suis pas gentil…

gentil-mechant-dolto

Voilà, le couperet est tombé… Ses mots, prononcés encore et encore, comme pour se rappeler qui il est… « Je ne suis pas gentil »… Mon troizan… Mon si doux qui se donne des allures de brute… Si sensible, si fragile, si affectueux… Mais dont les coups peuvent partir si vite, qu’il ne les contrôle pas… « Je ne suis pas gentil ».

Voilà la façon dont il se perçoit. Et surtout dont les autres le perçoivent. Hier matin, lorsque nous sommes arrivés à la garderie, une petite fille s’est écriée « oh non ! pas lui ! il est méchant !! ». Et ce matin, en allant le déposer à l’école, cette jolie tête blonde qui dit à sa maman « c’est lui ! il est pas gentil… ».

Mon cœur de maman saigne et chacun de ces mots ne font qu’augmenter la plaie… Non, mon précieux, tu n’es pas méchant. Moi je le sais. Je sais que tu ne parviens pas à canaliser ce flux d’émotions qui t’assaillent. Comme un raz de marée intérieur. Je sais qui tu es et tu n’es pas ce que l’on dit de toi.

Mais alors comment faire ? Tu as beau être un petit garçon intelligent, je ne sais pas si tu es en mesure de comprendre que ce que les autres pensent de toi ne te définit pas. J’ai beau te répéter à longueur de temps que tu es gentil, comment lutter face à cet assaut de remarques négatives ? Que puis-je faire pour que tu ne colles pas à cette étiquette que l’on te colle ? Comment lutter ?…

Alors je te félicite chaque jour. Pour tout mais aussi pour ces petits riens du quotidien. Chaque jour, je me fais l’enduit qui vient combler ta faille narcissique…

On t’en demande tellement mon tout ptit. Etre propre alors qu’il y a deux semaines, tu ne l’étais pas. Faire du 8h-18h, non-stop, dans l’enceinte de l’école. Suivre le rythme infernal imposé par la vie. Rester calme. Ecouter !es consignes. Etre gentil. Se plier aux règles. Assis-debout-à droite-à gauche… Comment ne pas comprendre que, parfois, oui tu débordes. Non, tu ne parviens plus à gérer tes émotions. Oui ça explose. Crois-moi, si je n’avais pas été « conditionnée » par la vie, moi aussi j’exploserais. Oh oui ça, si je le pouvais, je hurlerais, je me roulerais par terre, je pleurerais, je jetterais tout ce qui me passe sous la main.

Non, mon fils, tu n’es pas méchant. Tu es un être absolument formidable. Oui, il t’arrive de ne plus contrôler ce corps qui t’échappe. Mais jamais, je ne te laisserai croire que tu n’es pas gentil. Les autres pourront le dire encore et encore. Alors je parlerai plus fort qu’eux. Ils pourront te dire 20 fois que tu es méchant. Alors je te répéterai 100 fois à quel point tu es gentil.

Pour qu’enfin, tu y crois. Pour qu’enfin tu saches, quel petit garçon adorable tu es…

4 Comments on Je ne suis pas gentil…

  1. Weena
    20 septembre 2016 at 14:18 (1 année ago)
    Pauvre petit coeur … avec cette étiquette qui risque de lui coller à la peau et de le faire rentrer dans un cercle vicieux …
    Je ne sais pas comment sont tes journées, mais est-ce qu’il ne serait pas possible de réduire son temps d’école pour commencer?
    Plein de bonnes ondes pour toi et ton troizans (et le p’tit deuxième aussi)
    Répondre
    • Pasquunemere
      22 septembre 2016 at 12:26 (1 année ago)
      Impossible malheureusement de réduire ce temps… J’ai tout donné de mon côté : j ai 20 minutes pour manger le midi, quasi pas de pause en journée. J’ai tiré les ficelles à fond :/
      Répondre
  2. *ptitecarotte
    20 septembre 2016 at 14:46 (1 année ago)
    Ohlala que c’est dur. J’ai tellement de peine, pour lui , pour vous ses parents, de ce regard qui est posé sur lui et de cette balise qui l’accompagne partout dès ces premières semaines d’école! L’école est vraiment un lieu de normalisation si contraignant, dans ce genre de cas ça me fait vraiment flipper pour les enfants et leur développement.
    Aller parler avec ton loulou aux enfant que tu entends faire ce genre de remarque le matin, ça te semble possible?
    Sinon je te conseille les archives du blog de « je veux une tite soeur fille », ses article tagués RIE sont très intéressants, c’est une « technique » d’éducation (je ne sais pas le dire autrement pardon ça fait dressage) qui rejoint l’éducation bienveillante. Le fils de la bloggueuse était assez « difficile » et ça a vraiment porté ses fruits. je sais que tu connais Filliozat & co mais ça peut te donner d’autres pistes.
    Répondre
    • Pasquunemere
      22 septembre 2016 at 12:25 (1 année ago)
      Oui je connais ce blog ainsi que la RIE (l’auteure avait posté par chez moi à une époque 😉 ). C’est dur en effet! J’espère que tout ce qu’il entend ne va pas atteindre le confiance qu’il a en lui (déjà qu’elle est pas énorme). Quant au fait de parler aux enfants, je vais attendre un peu, laisser au moins jusqu’aux vacances de la Toussaint. La maîtresse m’a dit hier qu’il y avait du mieux niveau comportement. A voir si les petits camarades lui pardonnent ces transgressions diverses et variées!
      Répondre

Leave a Reply