Je ne vais pas les priver d’une complicité pour mon confort personnel…

frères soeurs

Voilà ce que m’a dit l’Homme lors d’une conversation que nous avons eu hier soir… Mais de quoi parlait-il donc ??? Et bien de l’éventualité d’une fratrie, de la possibilité d’agrandir la famille, d’un p’tit second, de bébé 2 quoi…

Des mois que l’on en discute… Que l’on pèse le pour et le contre… Que l’on tente de se projeter… Que l’on essaie de voir ce que pourrait donner l’organisation d’une vie à quatre… Et perso, plus j’en parle, plus je flippe. Et oui, car vois tu, y réfléchir encore et encore fait que tu penses à des détails de plus en plus couillons (et si j’accouche en plein hiver et qu’il gèle et qu’on n’a pas le temps d’aller à la mater et que je mets bas dans la voiture ??? Tu vois le genre…).

C’est alors qu’hier soir, au détour d’une énième discussion, l’Homme a dit quelque chose de touchant (c’est tellement rare qu’il faut le souligner) : « je ne vais pas les priver d’une complicité pour mon confort personnel ». Cette phrase évoque nécessairement son vécu. L’Homme a deux frères, l’un plus jeune et l’autre plus âgé. Avec le plus âgé, il a 3 années de différence. Entre eux, s’est créée une réelle complicité. Il se rappelle de moments de jeu, de partage. Avec le benjamin, ils ont cinq ans d’écart. La relation a mis énormément de temps à se tisser. Pas les mêmes loisirs, pas les mêmes centres d’intérêt. Il met donc cette absence de complicité sur la différence d’âge plus importante.

Pour ma part, étant fille unique, ce sont des choses qui ne me parlent pas. Bien sûr, j’ai un avis sur la question. Je pense qu’une complicité peut se créer peu importe la différence d’âge. De nombreux éléments entrent en considération dès lors qu’il s’agit de créer une relation : personnalité, intérêts, etc. La différence d’âge a-t-elle tellement d’importance ?…

Il est vrai que ces derniers temps, nous retrouvons un confort de vie : des sorties plus fréquentes, des nuits plus reposantes, une organisation plus cadrée, des soirées plus agréables, etc. Envisager un deuxième enfant c’est savoir que ce quotidien sera à nouveau chamboulé, pour un temps du moins. Un nouvel équilibre à trouver.

Mais visiblement, l’Homme est prêt à renoncer à ce confort retrouvé pour agrandir la famille. Il est prêt à mettre à mal son quotidien pour augmenter les chances que se créée une complicité au sein de la future fratrie. Il est prêt à rogner sur son sommeil, à mettre entre parenthèse ses loisirs. Bref, l’Homme est prêt. Quant à moi…

Et chez toi, différence d’âge importante ou modérée ? Une incidence sur la qualité du lien qui unit frère/sœur ?

23 Comments on Je ne vais pas les priver d’une complicité pour mon confort personnel…

  1. Mumpascap
    15 janvier 2015 at 23:19 (3 années ago)
    J’ai beaucoup aimé lire ton article. La maternité nous touche tous différemment, et c’est intéressant de lire d’autres avis. Mon bébé va avoir 9 mois (déjà, que le temps file vite !!). Nous souhaitons que notre deuxième enfant ait 2 ans de différence avec notre premier (autant te dire qu’il ne faudrait pas que l’on traine, d’autant plus que l’on a mis 8 mois avant que je ne tombe enceinte). De mon côté, ce qui est difficile à vivre, c’est de penser au fait que nous n’arriverons peut être pas à avoir cette différence d’âge entre nos deux premiers enfants. Nous y tenons. Même si mon conjoint est plus posé et moins réfléchis, que si ce n’est pas 2 mais 3 ans pour lui, c’est tout aussi bien … J’y pense beaucoup en ce moment, car, pour le moment, nous ne pouvons pas nous lancer dans cette aventure …
    Répondre
    • Pasquunemere
      16 janvier 2015 at 21:09 (3 années ago)
      Je suis contente que tu ais apprécié la lecture 🙂 Difficile de se tenir à ses projets quand on rencontre des obstacles (visiblement tu dis que bébé 2 n’est pas d’actualité). Bon ton bébé a 9 mois. Ca vous laisse encore un petit peu de temps… Et puis au regard des témoignages, trois années d’écart n’empêchent pas de créer des liens… Pour ma part, plus je lis de témoignages, plus je suis paumée 😉
      Répondre
  2. anyo
    16 janvier 2015 at 01:24 (3 années ago)
    A la maison les complicités se forment et se déforment selon l’humeur et marche par duo.
    LaCrapule a 8ans et demi et joue super bien avec le Minimoy de 4ans et demi ou la MiniMiss de 2ans et demi. Et ainsi de suite chacun développant un mode de communication et de jeu différent selon si c’est son frère ou sa soeur. Ils jouent parfois à 3 mais c’est encore rare.
    donc finalement 4 ou 2 ans d’écart ne me fait pas voir de grosses différences. On verra avec n°4 et les 3ans d’écart avec sa soeur comment ça va se passer 🙂
    Répondre
    • Pasquunemere
      16 janvier 2015 at 21:11 (3 années ago)
      Arf, donc tu confirmes ce que je pensais. Tout n’est pas question d’âge… Qu’est ce que ça doit être sympa tout de même de voir frère et soeur jouer ensemble 🙂
      Répondre
      • anyo
        18 janvier 2015 at 22:37 (3 années ago)
        Aujourd’hui nous avons assisté au « bal des vampires » une sorte de spectacle de cirque/comedie musicale/bal de princesses qu’ils avaient inventés en « secret » tous les 3 et c’était carrément super de les voir s’amuser ensemble. Bon pour les disputes par contre…
        Répondre
        • Pasquunemere
          19 janvier 2015 at 10:07 (3 années ago)
          Oh c’est trop mignon!!!!! Heureusement qu’il y a ces moments là pour contrebalancer les disputes 😉
          Répondre
  3. fafa expat
    16 janvier 2015 at 01:28 (3 années ago)
    Même questionnements à la maison. En plus on a droit à la pression de la famille et de qqes amis  » allez elle a 2 ans, c’est le bon moment!! », comme toi j’ai pas le sentiment d’être prête même si au fond le désir est là…
    Répondre
    • Pasquunemere
      16 janvier 2015 at 21:14 (3 années ago)
      Ah la pression de l’entourage, m’en parle pas!!! On est en plein dedans aussi! Et puis tout le monde y va de son avis « autant en baver un bon coup » VS « profiter et laisser vous le temps… ». Mais les choses ne sont pas si simples… Comme tu le dis si bien, difficile de se décider entre choix du coeur et choix de raison…
      Répondre
  4. Salomé
    16 janvier 2015 at 10:33 (3 années ago)
    Salut

    Perso ici je n’ai qu’une petite poulette de 5 mois et nous n’envisageons et n’envisagions (déjà pas avant ma grossesse) pas d’avoir d’autres enfants. nous n’en voulons qu’un pour différentes raisons. Bref, par contre je fais partie d’une fratrie de 4 soeurs. niveau des écarts la plus grande A. à 36 ans cette année, la deuxième E. 35 ans cette année (13 mois d’écarts avec la première), la troisième R. 31 ans dans quelques jours (5 et 4 ans d’écarts) et moi 27 ans cet été (8 ans et demi, 7 ans et demi et 4 ans et demi d’écarts avec mes soeurs).
    La plus vieille est très différente de nous trois autres, les deux premières A. et E. ont été élevée ensemble en tant que les deux grandes et R. et moi comme les deux petites. R. et moi nous entendons très très bien, on se comprend sans se parler, un regard et on sait ce que l’autre pense … (bien que lorsque nous étions enfant il y avait des hauts et des bas, on se chamaillait, mais on jouait aussi beaucoup ensemble, elle était un peu gamine lol) Je m’entends aussi plutot très bien avec E. , E. et R. s’entendent très très bien aussi. c’est avec A. que l’on a toutes moins d’atomes crochus je trouve ça triste à dire mais c’est comme ça.

    tout ca pour dire que tu auras beau calculer chercher essayer de faire en sorte de faire ce qui peut vous sembler le meilleur écart, selon le caractère de chacun, vous ne pourrez pas décider pour eux si oui ou non ils seront complices ou opposés.
    Et s’ils se « détestent » enfants, ils pourront très bien s’adorer adulte !!!

    Je ne t’aide pas, mais je veux juste de montrer qu’aucun calcul ne pourra rien y faire. C’est à vous de décider lorsque vous êtes près ou non !!!

    bises Salomé

    Répondre
    • Pasquunemere
      16 janvier 2015 at 21:18 (3 années ago)
      Merci beaucoup pour ton témoignage! Tu confirmes effectivement ce que je pensais : bien d’autres données entrent en considération au delà de la question de l’âge. Pour l’homme, penser ainsi est plus complexe (normal, il se réfère à ce qu’il connait). Quant au fait d’être prêt, vaste question… L’envie est là, certes. Mais l) où le bas blesse c’est que le cerveau s’en mêle… Ca cogite beaucoup, trop sans doute… Dur dur de passer à l’acte (le trouillomètre toussa toussa 😉 )
      Répondre
  5. Les chouettes fantaisies
    16 janvier 2015 at 12:16 (3 années ago)
    Bonjour!
    Arf la différence d’âge… Bon pour le moment je ne peux pas vraiment faire part de mon expérience de Maman – mais de soeur…
    Avec ma sœur on a 18 mois d’écart et on est extrêmement différentes (moi très famille, plus posée – peut être un peu trop… / elle à fond dans sa carrière, fonceuse, adore faire la fofolle). Mais par contre, on a vraiment grandit ensemble. Avantage : une grande complicité entre nous, des choses en commun malgré tout vu notre âge. Inconvénient : un risque de comparaison (et pour les parents les crises d’ado presque en même temps mouhaha).
    Pour ma part, je souhaiterais, si j’en ai un 2è, qu’il n’y ait pas un trop grand écart d’âge (genre 2/3 ans), justement pour qu’ils puissent échanger entre eux comme ce que j’ai pu faire avec ma sœur (ça ne veut pas dire être d’accord ni s’entendre parfaitement hein – mais avoir une réelle complicité). Mais bon, je vais commencer par accoucher du premier et on verra ensuite 😉
    Répondre
    • Pasquunemere
      16 janvier 2015 at 21:21 (3 années ago)
      Hihi! Merci de m’avoir apportée ton expérience! Avant d’avoir bébé 1, on s’était dit la même chose : 2/3 ans ça nous semblait pas mal. Mais maintenant qu’on est dedans, que ça ne tient qu’à nous, et bah je flippe! On sait plus ou moins ce qui nous attend (même si chaque bébé est différent). Ca peut être mieux, ça peut être pire. Tout ce qu’on sait c’est que ce sera différent. Le hic c’est qu’on ne sait pas de quelle façon 😉
      Répondre
  6. Cendra
    16 janvier 2015 at 12:36 (3 années ago)
    Je suis un peu dans la même réflexion que toi, ça me fait flipper de tout chambouler avec un 2ème mais je sais que j’en veux un quand même, et mon homme aussi est certain d’en vouloir un 2ème.

    La différence d’âge n’est, pour moi, pas primordial tant qu’on reste dans une différence d’âge pas trop éloignée (je pense qu’à partir de 6 ans d’écart par exemple, il sera forcément plus dur de trouver des jeux et des centres d’intérêts communs même si, je suis sûre que ça reste possible). Dans mon cas personnel, j’ai beaucoup plus joué avec mon petit frère de 4 ans de moins qu’avec mon grand frère d’1 an 1/2 de plus.
    Les complicités ne se prévoient pas, alors, pour moi, la différence d’âge n’est pas primordiale.
    Mon fils à 2 ans et demi et nous attendons encore avec le 2ème!

    Répondre
    • Pasquunemere
      16 janvier 2015 at 21:24 (3 années ago)
      Merci de m’apporter ton témoignage! Je ne suis pas seule avec mes préoccupations 🙂 Pour moi non plus, respecter une différence d’âge donné n’est pas indispensable. L’envie est là mais, tout comme toi, je flippe 😉 Tout modifier, tout chambouler, tout réorganiser… C’est à la fois excitant mais aussi assez angoissant…
      Répondre
  7. Margarida
    16 janvier 2015 at 13:03 (3 années ago)
    Notre Petite Princesse a 20 mois, je pense qu’il y a des gens qui commencent aussi à se poser la question :-)… Chez nous, ce serait un peu comme chez toi : l’homme plus partant. Un truc m’a fait « tilt », moi aussi fille unique et pas pressée d’avoir un 2ème, est-ce que cela aurait quelque chose à voir ? 🙂

    Des bises,

    Répondre
    • Pasquunemere
      16 janvier 2015 at 21:26 (3 années ago)
      Hihi! Oui je pense que notre vécu n’est pas innocent à toutes ces questions… Mais une chose reste sûre, j’aimerais vraiment que mon fils ait un petit frère ou une petite soeur… Même si cela ne m’a pas manqué, je regrette toutefois ne pas connaître ce lien de fratrie… Merci pour ton témoignage 🙂
      Répondre
  8. Cerise
    16 janvier 2015 at 13:57 (3 années ago)
    Pour t’apporter mon témoignage, j’ai 5 ans d’écart avec mon frère et pourtant, on a toujours beaucoup joué ensemble (pourtant on est un gars et une fille…) jusqu’à 13-14 ans j’ai jouée avec lui aux légos, au kappla…. Après je pense que plus de 5 ans ça commence à faire beaucoup pour jouer ensemble, mais jusqu’à 5 ans, tu peux trés bien créer de beaux liens!
    Répondre
    • Pasquunemere
      16 janvier 2015 at 21:30 (3 années ago)
      C’est beau ce lien… 5 ans d’écart, une fille, un garçon, et pourtant une jolie complicité… Pfff, je suis paumée 😉 Je crois qu’à un moment, il faut arrêter de se poser des questions qui n’ont pas de réponse… Des témoignages que je lis, du vécu de mes proches, beaucoup y sont allés au feeling et tout s’est bien passé… Merci pour ton témoignage!
      Répondre
  9. Amélie
    16 janvier 2015 at 23:32 (3 années ago)
    Grande question, la différence d’âge… Chez nous les enfants ont 4 ans et demi, 2 ans et demi et 2 mois, on voit déjà les deux grands jouer énormément ensemble et je pense que la complicité sera là aussi avec la petite !
    Répondre
    • Pasquunemere
      18 janvier 2015 at 12:02 (3 années ago)
      Comme ça doit être touchant de voir ses enfants aussi complices… C’est vrai que ça donne envie (enfin quand la mayonnaise prend entre les enfants!)…
      Répondre
  10. petite yaye
    19 janvier 2015 at 17:24 (3 années ago)
    Fais gaffe, moi je suis prête, mais je cherche un homme qui s’investisse plus que grand choco (ce qui n’est pas difficile car niveau -10 de l’implication), alors ne réfléchis pas trop longtemps………….. 😉
    Répondre
  11. CrankyJu
    20 janvier 2015 at 01:54 (3 années ago)
    Coucou, c’est marrant parce qu’avant de lire les commentaires, je ne m’attendais pas à lire des avis aussi divergents. Je n’ai pas l’expérience de maman mais par contre, j’ai celle de soeur et mon avis est très tranché en la matière. Je suis la plus âgée et j’ai deux ans d’écart avec ma moyenne soeur et huit ans d’écart avec ma plus petite soeur. Et je pense que la moyenne pense comme moi : nous n’avons toutes les deux pas du tout la même relation entre nous deux qu’avec la plus petite. Malgré nos énormes différences (ma moyenne soeur s’est toujours attachée à se démarquer de moi et nous avons vraiment des caractères très différents), grandir ensemble a créé un lien très fort entre nous. Nous avons joué ensemble, fait des bétises ensemble, partagé une chambre, regardé les mêmes trucs à la télé, quand elle était petite, je lui lisais des livres. Nous n’avons rien de tout ça avec notre petite soeur. Je les aime autant toutes les deux mais finalement, j’ai l’impression de ne pas avoir assez partagé avec ma plus petite soeur et j’ai le sentiment que j’en veux un peu à mes parents pour cela. Maintenant qu’elle est plus grande, on partage un peu plus, d’autant qu’on a des caractères qui se rapprochent. J’ai sans doute plus de points communs avec la plus petite qu’avec la moyenne. Mais c’est quand même pas rien de grandir ensemble. Voilà pour mon expérience personnelle mais j’ai l’impression que ça change beaucoup d’une famille à l’autre quand même 🙂
    Répondre
    • Pasquunemere
      20 janvier 2015 at 15:29 (3 années ago)
      Merci pour le partage de ton expérience!! Effectivement, les choses diffèrent selon les tempéraments, environnements, intérêts, etc. Mais il semble aussi que réduire la différence d’âge multiplie les chances de créer une complicité. Evidemment les choses ne sont pas si linéaires que ça mais, de ce que j’ai pu lire, deux jeunes enfants ont tendance à davantage partager que deux enfants avec une importante différence d’âge.
      Répondre

Leave a Reply