Je suis ta mère mais je reste humaine…

anniversaire

Hier soir, je t’ai organisé un petit anniversaire intimiste. Ton père, toi et moi, réunis  pour célébrer tes trois ans. J’ai décoré la maison, emballé tes cadeaux, gonflé ballons, acheté chapeaux, … bref j’ai voulu, pour toi, le meilleur.

Tu es rentré de la crèche. Je t’ai accueilli en chanson, attendant impatiemment que tu souffles ta bougie. Les yeux remplis d’étoile, tu as ouvert des cadeaux. Tu étais heureux, j’étais dans les nuages. Puis, en un quart de seconde, les choses ont basculé. Un évènement anodin a tout chamboulé.

J’ai voulu prendre un gâteau, ce à quoi tu t’es vivement opposé par un incisif « Non !! C’est à moi !! ». Hors de question pour moi d’accepter un tel comportement. J’ai haussé le ton. Tu ne l’as pas supporté. Un coup est parti. Toi, mon fils, celui pour qui je me vrille les neurones depuis des jours pour organiser un anniversaire sympa, tu m’as donné un coup. Je ne l’ai pas supporté.

Oh non, ce n’est pas la première fois que tu lèves la main. Mais cette « phase » semblait être derrière nous. Aujourd’hui, tu gères mieux ta colère, ta frustration. Ou, à défaut de la gérer, tu es en mesure de l’exprimer par des mots. Mais, à ce moment là, tu n’as pas su/pu. Fatigue de la journée, excitation due à l’événement, que sais-je… Tu n’as pas su contrôler ton geste. Et je l’ai pris pleine face, KO par uppercut !

Tu m’as blessée. Pas physiquement non. En plein cœur. Les hormones n’arrangeant rien à l’affaire, c’est une salve de sentiments négatifs qui m’a envahie. De la colère, de la déception, de la peine, de la rancœur, j’ai parcouru le panel de la noirceur des émotions. L’espace d’un instant, au delà d’être ta maman, j’étais humaine et j’étais meurtrie.

Ton père a su prendre la situation en mains. Il s’est fâché. Il t’a expliqué. Il t’a apaisé. Il a tellement bien réagi que tu es venu me voir, un gâteau à la main, en t’excusant. Ca ne m’a pas touchée. J’étais bien trop en colère contre toi. Alors que tu es rapidement passé à autre chose, je n’ai pas su en faire autant. Je n’ai pas réussi à desserrer les dents de la soirée. Je t’en ai voulu de nous avoir gâché tout ça.

Hier soir, je n’ai pas su être ta mère. Hier soir, j’étais humaine tout simplement.

 

8 Comments on Je suis ta mère mais je reste humaine…

  1. Mumissime
    17 février 2016 at 10:48 (1 année ago)
    Situation qui m’arrive malheureusement souvent… donc je comprends parfaitement !
    J’espère que tu auras réussi à t’apaiser aujourd’hui ou en tous cas dans les jours à venir.
    Heureusement qu’eux passent à autre chose finalement 🙂
    Répondre
    • Pasquunemere
      18 février 2016 at 12:18 (1 année ago)
      Ah j’ignorais que ton Mini s’était mis à ça… Enfin j’avais bien vu passer quelques statuts mais je ne pensais pas que c’était récurrent… Courage à nous!
      Répondre
  2. maman-etc
    17 février 2016 at 13:23 (1 année ago)
    le coeur de maman est blessé. Les enfants oublient mais pour nous les mamans ce genre de geste fait tellement mal. Maman humaine pas maman surhumaine. Bisou à ton coeur meurtri de maman
    Répondre
    • Pasquunemere
      18 février 2016 at 12:13 (1 année ago)
      C’est gentil à toi <3
      Répondre
  3. anyo
    17 février 2016 at 17:47 (1 année ago)
    Humaine et mère à la fois !
    Répondre
    • Pasquunemere
      18 février 2016 at 12:12 (1 année ago)
      Oui! Ecrit comme ça, ça me semble assez sain 😉
      Répondre
  4. Vanessa Mère Debordée
    18 février 2016 at 09:27 (1 année ago)
    On a le droit d’être en colère, même contre nos enfants. C’est effectivement humain, et heureusement !
    Courage !
    Répondre
    • Pasquunemere
      18 février 2016 at 12:10 (1 année ago)
      Je crois que c’est la première fois que je lui en veux ainsi… A tel point que je ne voulais plus lui adresser la parole… Je pense que ma colère était à la hauteur de son comportement. Peut être cela lui servira de « leçon »…
      Répondre

Leave a Reply