« J’élève notre enfant seule… »

élever son enfant seule

Hier, je suis allée boire un thé chez une copine (comment ça OSEF ?). Maman depuis 7 mois maintenant, elle découvre avec bonheur et ravissement les joies de la maternité (tu rajouteras une pointe d’ironie et une dose de sarcasme dans mes propos). Cette copine a, depuis toujours, le projet d’avoir une famille nombreuse. Mais Dame Nature (cette grognasse qui n’en fait parfois qu’à sa tête) en a décidé autrement… Des années d’essai bébé et des années d’échec… Finalement, c’est à l’aide d’un parcours médicalement assisté que notre couple d’amis a pu avoir ce qui est, à leurs yeux, leur petit miracle…

Durant sa grossesse, elle m’expliquait qu’au regard de son « grand » âge (bientôt 40 ans), il ne lui fallait pas tarder avant de relancer la procédure PMA (procréation médicalement assistée). Malgré le fait qu’elle ait renoncé à son rêve de famille nombreuse, elle escomptait néanmoins avoir deux enfants… Mais ça…

Depuis la naissance de son fils, elle voit son projet s’éloigner de jour en jour. Non, il ne s’agit pas d’une quelconque raison médicale. Son principal « frein » n’est autre que son conjoint. Alors qu’elle espérait tant de lui, elle me dit aller de déception en déception. « J’élève notre enfant seule »

Pas une fois en huit mois, son conjoint ne s’est levé la nuit. Il ne s’occupe de son fils que lorsqu’il en est contraint (c’est-à-dire quand elle doit s’absenter). Quand elle est là, elle s’entend dire « si t’es là, tu peux t’en occuper ». Il s’est même permis de lui dire « toi, la fatigue, t’es habituée alors autant continuer… ».

Elle n’est pas seule à vivre cette situation. Une autre de mes amies est confrontée à la même configuration. Un père qui s’investit peu/pas et un projet bébé 2 qui s’éloigne… Epuisées, ces jeunes mamans préfèrent faire une croix (temporaire du moins) sur leur idéal de vie de famille.

Comme ce choix, aussi raisonnable soit-il, doit être difficile… Mais on ne peut que comprendre leurs arguments « jamais je n’aurais l’énergie de m’occuper seule de deux enfants en bas âge». Derrière cette raison, on ne peut qu’entendre le déchirement que ce renoncement implique…

La déception de ne pas voir son conjoint s’accomplir en tant que père… La solitude… La frustration… La colère… L’incompréhension… Tous ces sentiments qui s’entremêlent pour donner un cocktail bien amer…

Alors je tiens à faire un big up à tous ces papas qui s’investissent dans l’éducation de leur enfant. Ces papas qui prennent leur place. Ces papas qui changent les couches/donnent les bibs/se lèvent la nuit/etc. Ces papas qui tiennent une place d’égale importance avec les mères.

Et, une spéciale cassedédi à mon Homme, qui, aussi fou soit-il, a signé pour les nuits de merde-les pleures-les cacas atomiques  bébé 2 ! On va en chier tu sais ?

 

31 Comments on « J’élève notre enfant seule… »

  1. Mumissime
    11 mars 2016 at 08:57 (1 année ago)
    Big up au mien, qui après une nuit de travail, s’est relevé 30 min après sa mise au lit (5h) pour consoler Mini…
    Un père qui se s’investit pas dans son rôle, va forcément laisser des traces dans sa vie de mari / conjoint, et le couple entier va en pâtir… Perso je ne le supporterai pas.
    On fait des enfants à deux.
    Répondre
    • mum chouette
      12 avril 2016 at 14:22 (1 année ago)
      Moi un mille mercis a chou qui est rentre dans nos vies depuis peu qui a tenu a nous accompagner dans l épreuve deux du Coeur bobo de ma princesse 👸 qui n a pas de papa car il a lache la barre quand elle avait trois découverte de ses trois mois
      Répondre
    • Pasquunemere
      21 avril 2016 at 11:55 (1 année ago)
      Big up à ton Homme!!!!
      Répondre
    • MéMé
      15 septembre 2016 at 17:23 (11 mois ago)
      Mais ça se fait tellement sournoisement 🙁
      Répondre
  2. Sophie mum
    11 mars 2016 at 09:07 (1 année ago)
    Un joli big Up A des papas, jen connais peu autour de moi et cest bien dommage 😉
    Répondre
    • Pasquunemere
      21 avril 2016 at 11:54 (1 année ago)
      Pareil! Ces papas sont trop peu nombreux dans mon entourage!
      Répondre
  3. Maëva Rêves de Bulle
    11 mars 2016 at 09:11 (1 année ago)
    Rha. Comme je comprends. J’ai eu le même soucis. Ça n’a évidemment aidé ma dépression post partum… Mais je sais pas pourquoi j’ai quand même décidé de faire d’autres enfants. Enfin, j’ai pas résisté en fait, mon corps et mon coeur le criaient. Puis je voulais effacer le traumatisme de la naissance de mon premier, de la dépression. Bref je l’ai fait. Et je n’ai pas regretté. Il a commencé à s’investir pendant la grossesse et plus le temps passe, plus il s’implique. Cette 3ème grossesse l’a métamorphosé encore plus que la précédente.
    Je sais pas s’il en va de même pour tous, mais hé crois que le mien a du apprendre à être papa,à arrêter d’être centré sur lui même uniquement, et que petit à petit son rôle de père s’est imposé à lui.
    Enfin ce n’est que mon expérience… Courage à ton amie 😘
    Répondre
    • Pasquunemere
      21 avril 2016 at 11:53 (1 année ago)
      Ton expérience est visiblement partagé par d’autres mamans… Ce qui laisse en effet entendre qu’être papa, cela s’apprend. Le processus est peut etre un peu plus long que pour nous, mais parfois, il leur faut sans doute davantage de temps… (Au 4ème , il va être au taquet!!!! :p )
      Répondre
  4. A-nonyme
    11 mars 2016 at 09:51 (1 année ago)
    Je te suis sur twitter, on discute et on échange de temps en temps … Mais aujourd’hui je sors ma carte magique de l’anonymat, bien qu’avec le mail que j’utilise tu pourras savoir qui je suis, je préfére un secret entre nous.. Je suis « fliquée » sur twitter 😉

    J’ai rencontré mon homme, je suis tombée amoureuse. dès le début l’implication n’allait que dans un sens, dans l’aspect logistique de la maison, linge, cuisine. Et également émotionnel, j’ai toujours pris les initiatives.

    J’ai mis ça sur le compte de ces hommes qui cachent leurs sentiments, qui n’osent pas s’investir, qui ont peur d’être maladroits.

    Un premier bébé, investissement assez important, à l’époque je travaillais beaucoup et je passais un diplôme en parallèle. Pendant 2 ans il a pas mal assuré… Un second bébé, et le désenchantement, maison, enfants, comme si tout d’un coup il fallait que je « paie » pour mes manquements… Le troisième c’est la seule initiative conjugale/familiale qu’il a pris en 10 ans de vie de couple.

    Un couple peut se porter seul, j’en suis la preuve vivante, 10 ans de sacrifice, 10 ans d’attente, de frustration, de colère, mais 10 ans à faire chaque jour des choses pour qu’il soit heureux, et son bonheur me rendait heureuse.

    Mais une vie de famille, c’est trop compliqué. C’est en voyant à quel point je portais toutes les responsabilités du bonheur de nos enfants que je me suis rendue compte que je n’étais plus capable d’assumer ça en sa présence. Quitte à être maman solo, autant en avoir les aspects positifs (tu choisis toi même le programme télé par exemple) mais voir l’homme que l’on aime/aimait se désintéresser complètement du quotidien familial ça vous détruit, ça vous humilie …

    Répondre
    • Pasquunemere
      21 avril 2016 at 11:51 (1 année ago)
      Comme tu as été courageuse! Je ne peux imaginer à quel point cela a pu être difficile au quotidien… Mais, comme tu le soulignes, tu as été jusqu’au bout des choses!
      Répondre
  5. Weena
    11 mars 2016 at 10:30 (1 année ago)
    Et ben, finalement mon mari doit pas être si mal ^^. Ce n’est pas un super papa moderne, il se lève rarement la nuit, ne change les couches que si je ne suis pas là, j’ai allaité 6 mois, ensuite FeuFoet a tout de suite voulu prendre ses biberons seul, ect. Pourtant, le deuxième rapproché, c’était son envie et je l’ai suivi. J’espère qu’il m’aidera un peu plus avec FeuFoet après la naissance du deuxième, mais je sais que s’il ne prend pas d’initiative, si je lui demande de l’aide il le fera.
    Ses insomnies chroniques ont sauvés les six premiers mois avec FeuFolet où se dernier ne dormait pas s’il n’était pas bercé, papa berçait de 22h à 2h du matin, ensuite on avait un répit et je reprenais le flambeau à partir de 5h du matin … Mais depuis FeuFolet est un bébé facile, j’espère que ça continuera avec bébé 2 (même si moi aussi régulièrement je lui dit qu’on va en c***r 😉 )
    Répondre
    • Pasquunemere
      21 avril 2016 at 11:48 (1 année ago)
      « Et ben, finalement mon mari doit pas être si mal ^^. » On a parfois besoin de voir ce qu’il se passe ailleurs pour s’en rendre compte 😉 Et je te souhaite un bébé 2 aussi cool qu’ici! Tu nous raconteras?
      Répondre
  6. Julia castel
    11 mars 2016 at 10:36 (1 année ago)
    Bonjour,

    Un homme peut changer d’avis, ce que je veux dire par la c’est que personnellement a mon 1er j’étais toute seule à tout gérer, bien entendu au final le corps ne suis plus. Bref je ne voulais plus d’enfant, si c’était pour revivre tout ça non !

    Bon l’amour a fais que j’ai accepter ce second bébé, est la un miracle, Mr a compris ses erreurs, il s’occupe parfaitement de ses 2 loulous. Si il faut se lever la nuit ou autre pas de soucis 🙂

    Il sera toujours la pour nous, et pourtant ce n’était pas gagner ….

    Bon courage à toutes ces mamans en galère

    Répondre
    • Pasquunemere
      21 avril 2016 at 11:43 (1 année ago)
      Tu fais très bien de le souligner! Rien n’est jamais figé. Fort heureusement, l’être humain est capable d’évoluer 😉
      Répondre
  7. esther
    11 mars 2016 at 14:22 (1 année ago)
    Un père qui s’occupe de ses enfants ne devrait pas être félicité pour ça… C’est juste normal non ?
    Répondre
    • Pasquunemere
      21 avril 2016 at 11:42 (1 année ago)
      C’est tout à fait normal en effet. Mais, de ce que je lis et vois autour de moi, il me semble que cela reste suffisamment rare pour être souligné
      Répondre
  8. mouflettes
    11 mars 2016 at 15:33 (1 année ago)
    Bonjour! Hélas, c’est une situation trop commune…On se demandera après pourquoi la majorité des séparations sont avant l’âge de trois ans…Ton amie est admirable. Bon courage à elle!
    Répondre
    • Pasquunemere
      21 avril 2016 at 11:40 (1 année ago)
      Ah tu m’apprends quelque chose! J’ignorais que la majorité des séparations avaient lieu avant les trois ans de l’enfant… En même temps, c’est très compréhensible vu tous les chamboulements que cela implique!
      Répondre
  9. La maman chat
    11 mars 2016 at 15:48 (1 année ago)
    Super article, c’est vraiment important de faire un big up aux papas. Je suis enceinte du 3eme et je n’aurais jamais pu passer le cap du 2eme sans lui. Pas un jour sans que je me dise que jai de la chance d’avoir un mari et surtout un super papa pour m’épauler. Je suis très triste pour ton amie… Peut être quil à du l’an avec les bébés mais prendra plus le relais quand il sera grand ?
    Répondre
    • Pasquunemere
      21 avril 2016 at 11:38 (1 année ago)
      C’est ce qu’il nous dit. Que, petit comme ça, il ne sait pas faire (et n’y prend d’ailleurs aucun plaisir) mais que, plus tard, les choses vont évoluer… Affaire à suivre 😉 Et ravie de lire que ton Homme est un papa hyper impliqué!
      Répondre
  10. Sandrine, Mon Carnet Deco
    11 mars 2016 at 20:44 (1 année ago)
    Juste comme ça: je pense qu’il ne faut pas jeter la pierre trop vite à ces hommes.
    Je m’explique: quand on cherche à discuter avec eux en profondeur, on se rend souvent compte que se sont des hommes effrayés… Sauf qu’ils ont été élevé « à l’ancienne » et ne montre pas que le simple fait de changer un bébé et terrifiant pour eux, ils ont peur de mal faire, et préfère donc ne pas faire…
    Les hommes aussi ont besoin d’être traité avec bienveillance et sensibilité… Je ne sais pas comment sont les hommes de ton entourage, mais ce que je sais, c’est que mon homme à fait un baby blues (oui oui, ça existe aussi chez les hommes) et après beaucoup de patience et de dialogue, il à finis par s’investir dans son rôle de père.
    Attention aussi à ne pas calquer sur les hommes ce que nous rejetons pour nous: cette perfection de l’image paternelle avec un papa surinvesti et hyper efficace… Dialoguons avec bienveillance, il me semble que c’est la base du couple.
    Répondre
    • Pasquunemere
      21 avril 2016 at 11:37 (1 année ago)
      Justement, ils sont venus dîner le week end dernier et nous avons pu discuter de tout ça… En effet, « élevé à l’ancienne », il souhaite reproduire ce type d’éducation avec son enfant. Mais il est des choses que je ne comprends pas. Par exemple, cette semaine, il nous a déposé son fils, souffrant, fiévreux, mouillé (sans change) pour pouvoir faire quelques courses. J’ai beau essayé de comprendre, parfois ce qu’il dit/fait m’échappe :/
      Répondre
    • MéMé
      15 septembre 2016 at 17:28 (11 mois ago)
      Je trouve que ce n’est pas une excuse (probablement de trop grandes frustrations). Je n’ai aucune confiance en moi, j’ai été élevé à la dure et j’essaie de m’améliorer. Je vais arrêter la dessus par peur de m’emporter. Je suis tellement amer de mon couple de ma famille 🙁
      Répondre
  11. Miettes de vie
    11 mars 2016 at 20:52 (1 année ago)
    Ici la meme chose. Au debut, pourtant les 2 premieres semaines apres la naissance de mon fils, c’est presque lui qui a assuré car moi je ne pouvais pas du tout. Puis retour a la maison et le travail pour lui. Il ne s’interessait pas au petit, me l’a dit de vive voix …alors je peux dire que j’en ai pris un coup. Puis la raison est venue … Jaloux du petit. De ne plus etre le seul dans mon coeur. Apres 10 ans de vie commune a 2 c’est sur que l’on prend ses habitudes…. Mais bon. Ce n’est pas une raison, moi je fais bien les choses. Et j’ai fait des changements dans ma vie. Arreter de travailler par exemple. Certes c’est un choix que j’ai pris mais arreter de travailler pour elever notre fils ne veut pas dire faire tout, toute seule h24. Etre soutenue et ne pas avoir a demander les choses c’est mieux. On me dit de laisser du temps. Qu’il se fasse a son role de pere … Mais comme je reponds aussi : moi on ne m’a pas laissé le temps.

    Et pourtant j’en aurai voulu un peu pour souffler, apprendre, etc …

    Alors j’espere que ca ira mieux, il fait deja des efforts mais a voir sur la continuité… Car si je dois faire malan solo alors que je suis en couple, autant etre seule tout court !

    Répondre
    • Pasquunemere
      21 avril 2016 at 11:33 (1 année ago)
      Aie, je ne peux qu’imaginer à quel point ton quotidien puisse être difficile… Se sentir seule alors que l’autre est à nos côtés… Tu dis qu’il fait des efforts. Parfois, il faut plus de temps aux papas pour s’approprier leur rôle… Je te souhaite de tout coeur qu’il s’investisse encore davantage à mesure que le temps passe <3
      Répondre
  12. Die Franzoesin
    12 mars 2016 at 15:17 (1 année ago)
    J’ai beaucoup eu l’impression d’être seule au début, les six premiers… Mais finalement les choses se sont très nettement améliorées. Il y a eu deux facteurs déclenchant : un congé paternité de trois mois pour mon mari, et une prise de conscience de ma part (clairement j’ai eu longtemps peur qu’il me « vole » mon rôle). Au cas où donc certaines sont en ce moment dans cette situation, ça peut s’arranger !
    Répondre
    • Pasquunemere
      21 avril 2016 at 11:30 (1 année ago)
      Il faut parfois plus de temps au papa pour s’approprier leur rôle… C’est sans doute plus simple pour la maman qui porte cette vie pendant neuf mois… Alors que, j’imagine du moins, les papas, eux, deviennent père le jour de la naissance…
      Répondre
  13. minina
    12 mars 2016 at 22:38 (1 année ago)
    C’est texte très émouvant et quand je vois le nombre de commentaires, je me sens moins seule. Je porte beaucoup, le couple, la vie de famille aussi. Moi qui voulait aussi une grande famille, je ne pourrai pas en plus de mon travail. Je fais également le deuil de la grande famille. J’ai 32 ans, un enfant (le 1er tout de même). J’ai allaité 15 mois, 14 mois la nuit également. Il ne se levait pas car il n’y avait que moi et mon sein qui pouvait arranger les choses. Il ne prend pas non plus d’initiative. Je suis également demandé s’il ne fallait pas que je continue la route seule avec mon petit (malgré ma mauvaise expérience de l’enfance avec des parents divorcés…). Il faisait des choses à la maison, la vaisselle, le balai. J’avais beau lui faire comprendre… Mais ce qui fatiguait, c’était le simple fait, de lui demander ! Puis ça fait 2 mois qu’il est en arrêt de travail pour blessure au genou et là miracle, il gère beaucoup de choses, anticipe. Bref un bonheur inestimable : cette sensation de ne pas tout porter sur les épaules. Je revis. La vie de famille est difficile. Mais quand il va reprendre le boulot, parce qu’il sera fatiguée, je devrai tout faire parce que moi je n’ai pas le droit d’être fatiguée… fatiguée ou pas. Comment envisager plusieurs enfants… parce que mine de rien, ce n’est tout d’avoir l’envie mais est ce que je serai capable d’assurer. Je pense souvent à nos grands mères qui assumaient tout aussi… Et tout en restant une vie entière avec leur conjoint, le papa de leurs enfants. Elles s’y sont arrivées. On peut y arriver aussi. Plein de courage à vous toutes. Merci à toi pour ce superbe article tellement vrai.
    Répondre
    • Pasquunemere
      21 avril 2016 at 11:29 (1 année ago)
      Comme ton témoignage est touchant… Je te souhaite de ton coeur que ton Homme conserve cette dynamique, même avec la reprise de son boulot… Car on sent bien l’envie, la frustration, la tristesse, le renoncement à travers tes mots… Plein de courage à toi <3
      Répondre
  14. anyo
    14 mars 2016 at 14:54 (1 année ago)
    Big up aux super papas mais big up aussi à ces supers mamans qui doivent assurer seule ! Perso je ne pourrais pas, je les admire !
    Répondre
    • Pasquunemere
      21 avril 2016 at 11:26 (1 année ago)
      Egalement! J’ignore comment elles font pour gérer, avec brio souvent, le quotidien! Elles ont tout mon respect!
      Répondre

Leave a Reply