La fièvre, mes angoisses et moi

tempioteJ’ai décidé de vous donner, une fois de plus, accès à mes désordres psychologiques. Bientôt je ne serai plus qu’un livre ouvert à vos yeux… Aujourd’hui, au programme:

l’angoisse de la juste température

Et oui, comprenez, la température est ce qui permet de jauger l’état de santé d’un enfant qui ne parle pas encore. Le tout p’tit faisant des otites à répétition, il nous est impératif de contrôler la dite température régulièrement. Ne me parlez pas de cette histoire de tripotage d’oreille intempestif en cas d’otite. Pour moi, ce n’est pas un signe dans la mesure où le tout p’tit se malaxe l’oreille à longueur de temps…

Donc nous prenons la température encore et encore. Dans un premier temps, nous utilisions le thermomètre rectal. Jusqu’au jour où je me suis demandée dans quelle mesure cela n’allait pas lui abîmer l’anus. Bah quoi, ça se tient non?

Bref, j’ai donc investi dans un thermomètre auriculaire et frontal. Certes nettement moins fiable, il permet tout de même de pouvoir prendre une tempiote en pleine nuit sans avoir à faire sauter le pyj! Sauf que le tout p’tit est loin d’être docile. Il accepte volontiers d’avoir un thermomètre dans le c** mais gare à celui qui introduira quelque chose dans sa sacro-sainte oreille… Donc le thermomètre auriculaire, on oublie! Encore un bel achat!

Puis, nous avons songé au thermomètre buccal. En forme de tétine, nous nous sommes dit : bingo! Le tout p’tit étant fan de sa tote, prendre une température par ce biais serait aussi simple que de respirer. Sauf que la forme de la tétine est particulière et le tout p’tit est loin d’être idiot. Pas question de lui introduire n’importe quoi dans la bouche. Echec cuisant!

Résultats des courses: le tout p’tit accepte volontiers d’avoir un objet dans le fion alors que les orifices auriculaire et buccal semblent nettement plus difficiles d’accès. Je me retrouve donc avec mes trois thermomètres, parfaite illustration de mon obsession chronique. Très joliment, mon homme me dit que c’est une preuve d’éclectisme et non d’obsession. Sympa la chouquette non?…

4 Comments on La fièvre, mes angoisses et moi

  1. Super Choupi
    2 mai 2014 at 10:25 (3 années ago)
    Ah ah ! C’est pas plus mal pour le thermomètre auriculaire car il est pas fiable du tout comme tu le dis (dixit les médecins). Et tu as essayé de prendre la température sous l’aisselle ? C’est comme ça qu’ils font à la crèche de mon fils !
    Répondre
    • Pasquunemere
      3 mai 2014 at 12:27 (3 années ago)
      Non jamais essayé sous l’aisselle! Jamais pensé même! Merci pour ce conseil! L’aisselle n’étant pas un orifice, j’ai une chance que ça passe! Encore merci!
      Répondre
  2. Aurélie
    2 mai 2014 at 16:00 (3 années ago)
    Je compatis je suis pareille… j’ai un thermomètre frontal, rectal et la tototte thermomètre aussi mais le seul qui est fiable à mes yeux c’est le thermomètre sous l’aiselle du coup idem les autres ne me servent à rien !
    Répondre
    • Pasquunemere
      3 mai 2014 at 12:27 (3 années ago)
      Mais le thermomètre sous l’aisselle, c’est le même que le rectal finalement?
      Répondre

Leave a Reply