La nostalgie du bidon…

ventre grossesse

Récemment, j’ai lu le commentaire d’une maman qui disait à quel point son gros ventre pouvait lui manquer. Et je me suis souvenue… De ce moment où, une fois rentrée de la maternité, je suis allée faire un tour pour m’aérer. Instinctivement, j’ai mis ma main sur mon ventre comme j’avais pu le faire d’innombrables fois durant les derniers mois… Et je l’ai ressenti : la nostalgie du bidon…

J’irai même au-delà de la nostalgie. Une profonde tristesse s’est emparée de moi. Il n’était plus là. Enfin si, notre tout p’tit était bel et bien là mais plus de la même façon. Nous étions deux êtres distincts avec des besoins distincts.

J’ai eu la chance de vivre une grossesse sans entrave (si tu me suis, tu sais que c’est le reste qui a grave déconné !). Mon fils me faisait sentir à chaque instant qu’il était là. Sous l’entière protection de mon corps, il ne pouvait rien lui arriver…

Puis, il est sorti le bougre (j’aurais bien signé pour quelques semaines de rab’). Lui qui m’apparaissait si fort lorsqu’il était dans mon ventre, me semblait alors si fragile, si vulnérable. Ce tout petit être à qui j’avais offert l’hospitalité était désormais parmi nous. Alors que pendant presque 9 mois je m’étais centrée sur ma personne pour répondre à ses besoins, il me fallait désormais totalement m’oublier pour lui. Quel revirement !

Il m’a fallu plusieurs jours pour assimiler le fait que notre fils était parmi nous. Il m’a fallu du temps pour cesser de porter ma main sur mon ventre. Il m’a fallu du temps pour que la nostalgie s’estompe.

Et toi, la nostalgie du bidon, tu as connu ?

 

16 Comments on La nostalgie du bidon…

  1. Mamosteo
    19 février 2015 at 11:04 (2 années ago)
    Hello!
    On m’avait parlé de cette nostalgie, on m’avait dit « tu verras tu partiras bosser en pleurant » « tu te sentiras vide » etc… mais non, rien, j’étais heureuse de repartir bosser, remplie d’amour, de câlins à mon tout petit.
    Et puis Minimuze a eu un an.. et là week end nostalgie de bidon 🙂 Comme quoi parfois je suis vraiment un diesel, il me faut du temps 🙂
    Profite de ton petit loup, et prend soin de toi, ne t’oublie pas pour autant!
    Bye!
    Répondre
    • Pasquunemere
      19 février 2015 at 11:44 (2 années ago)
      Hihi! Effectivement, il t’aura fallu du temps 😉 Oh que oui je prends soin de moi! Mon tout p’tit n’est plus si petit… Deux ans maintenant… Mais les essais bébé 2 se profilent alors forcément ça réactive des choses 🙂
      Répondre
  2. Aurelie4483
    19 février 2015 at 11:08 (2 années ago)
    Oh la la que oui…
    J’ai aussi ressenti ce vide… ne plus le sentir bouger en moi, je crois bien que c’est ce qui m’à le plus manqué…
    J’ai aussi mis du temps que ce petit être qui était là dans son berceau était mon fils, ce tout petit bébé que j’ai porté pendant 9 mois…
    Je l’ai regardé de nombreuses heures en me demandant comment nous avions pu « créer » cette petite merveille…
    Avant d’être maman, je ne comprenais pas comment ces parents faisaient pour regarder leur enfant pendant si longtemps… maintenant je sais 😉
    Répondre
    • Pasquunemere
      19 février 2015 at 11:47 (2 années ago)
      Oui il est vrai que c’est assez surréaliste (pas comme dans X-Files quand même hein 😉 ). Se dire que c’est nous qui avons donné naissance à ce petit être… La nature réserve de jolies surprises! Encore aujourd’hui, alors qu’il a deux ans, je me dis « la vache, c’est TON fils! »
      Répondre
  3. Nekazy
    19 février 2015 at 12:08 (2 années ago)
    Moi ce qui m’avait rendue folle c’est de plus pouvoir la protéger, c’est con mais ça me plaisait d’être la seule a pouvoir la sentir etc… elle était rien qu’a moi puis tout d’un coup il faut la partager avec tout le monde, et tu commences a avoir peur de tout (chute, maladie etc…)
    Répondre
    • Pasquunemere
      19 février 2015 at 12:16 (2 années ago)
      C’est ça!!! Tant qu’ils sont dans le bidon, il ne peut rien lui arriver (sauf souci particulier bien sûr). Tandis qu’une fois sorti, c’est une autre histoire… Combien de fois j’ai pu le dire ça « au moins, quand il était dedans, il ne risquait rien »…
      Répondre
  4. WonderMômes
    19 février 2015 at 15:10 (2 années ago)
    J’ai connu et ça fait si bizarre de sentir ce ventre vide alors qu’on l’a tant protégé pendant 9 mois…
    Répondre
    • Pasquunemere
      20 février 2015 at 18:29 (2 années ago)
      C’est exactement ça!!! Ce sentiment de vide… Alors que tu es censée te retrouver dans ton corps, tu te sens une coquille vide…
      Répondre
  5. petite yaye
    19 février 2015 at 22:01 (2 années ago)
    oh oui beaucoup de temps !! et avec une grossesse idéale et un démarrage de vie très difficile aussi je me retrouve tout à fait dans ta phrase centrée sur soi-même et devoir s’oublier totalement…
    Répondre
    • Pasquunemere
      20 février 2015 at 18:28 (2 années ago)
      Je suis contente de voir que ce que j’écris te parle <3
      Répondre
  6. anyo
    19 février 2015 at 22:12 (2 années ago)
    Pas de nostalgie pour les 3 premiers et je ne pense pas en avoir pour cettequatrième grossesse de m… !
    déjà j’aime pas ça… et en plus j’ai la grosse pression d’être la seule « responsable » pendant 9mois! Ça m’angoisse… (je dois être un peu névrosée )
    Mais quand même,ca fait bizarre de ressentir les gargouillis de notre estomac après 9mois d’ecrabouillement 😉
    Répondre
    • Pasquunemere
      20 février 2015 at 18:25 (2 années ago)
      Arf, ça s’arrange pas alors cette grossesse? Bientôt la délivrance!!!! Et non je comprends ce que tu veux dire au sujet de la responsabilité (tu parles à une névrosée stade 7!)
      Répondre
      • anyo
        20 février 2015 at 22:29 (2 années ago)
        Je savais pas qu’il y avait des stades de névrose 😉 faut que je calcule mon QN alors 🙂
        Répondre
        • Pasquunemere
          21 février 2015 at 11:42 (2 années ago)
          Hihi! Ton QN! C’est bon ça!!!
          Répondre
  7. Monica
    21 février 2015 at 12:24 (2 années ago)
    Moi je ne l’ai pas vraiment cette nostalgie du bidon. J’ai eu une grossesse parfaite au niveau santé mais niveau psychologique je ne l’ai pas trop bien vécu. Pas préparée à vivre tout ces chamboulements, le bébé était très haut donc jamais faim, aigreurs de fou, impossible de dormir sans parler des nausées du début. Bref une vrai délivrance quand ma puce est sortie!
    Par contre je me surprend parfois à mettre la main sur mon bidon alors peu être que la nostalgie est bien là, enfouie dans mon inconscient 😉
    Répondre
    • Pasquunemere
      22 février 2015 at 10:37 (2 années ago)
      Hihi c’est possible oui… Mais c’est vrai que la nostalgie doit être plus prégnante lorsque la grossesse s’est déroulée sans « heurt ».
      Répondre

Leave a Reply