La rancune impossible

sans rancune

Il est 5h22. Je t’entends pleurer dans ton lit. Une petite prière s’impose : « faîtes que ce ne soit pas un réveil définitif ». Et pourtant, tu en as décidé autrement. J’arrive dans ta chambre, espérant qu’avec une papouille et un « il est l’heure de dormir », ça passera tout seul (je m’étonnerai toujours de ma naïveté dans certaines situations, moi qui suis d’ordinaire si cynique). Bref, je te vois, en mode « pump it up », debout dans ton lit, en train de blablater. Pour toi, visiblement, il est plus que temps d’entamer la journée. Dans ma tête, il se passe ça : ut*** de bordel de m**** !!! Mais tu as donc décidé de faire de ma vie un enfer !!! Je suis fatiguée !!!! Moi je passe pas mon temps à jouer et faire des siestes !!!!

Bref, je te rallonge, te mets la tétine dans le bec et retourne me pieuter (faut pas déconner, 5h22, on a vu jouer ça ou ?!?). Mais bien sûr, impossible pour moi de me rendormir. Je fulmine, je m’agace, je compte le temps qu’il me reste avant que le réveil ne sonne et je vois le temps défiler sans être en mesure de fermer un œil… Visiblement toi, tu t’es rendormi ! Bah oui, tu penses… Et là je me dis : mais il se fout de ma gueu** ce gamin ! Il le fait exprès c’est pas possible ! Oui, quand tu es fatigué, tu peux vite virer parano…

6h30, le réveil sonne ! C’est plus les boules que j’ai, c’est des pastèques ! J’en ai gros ! J’ai des cernes de panda ! J’ai pas envie d’entamer la journée ! Vous me faites tous chi** !! Le tout p’tit, bienheureux, dort encore… Ca tombe bien, j’ai pas très envie de le côtoyer après la fin de nuit qu’il m’a offerte !

7h00, il se réveille. L’Homme, voyant mon regard aiguisé, se charge de s’occuper de lui. Pour ma part, je vais tenter de me ravaler la tronche dans la salle de bain. Et de là bas, je l’entends. Il se marre avec son père. Puis il dit « elle est où maman ? ». Et là, le nœud que j’avais dans la gorge se libère… Mon cœur de pierre s’effrite. Comment résister ?…

Y a pas à dire, ils sont doués pour te faire oublier en un quart de seconde les misères qu’ils t’ont infligé 5 minutes avant… Avec un enfant, la rancune tu oublieras…

10 Comments on La rancune impossible

  1. petite yaye
    13 janvier 2015 at 11:19 (3 années ago)
    heureusement qu’on n’oublie vite, sinon tous les gamins seraient SDF !
    Répondre
    • Pasquunemere
      13 janvier 2015 at 12:14 (3 années ago)
      Oui c’est ce que je me dis! On doit avoir un gêne pour ces trucs là! Sinon c’est la fin de l’espèce assurée!
      Répondre
    • Pasquunemere
      13 janvier 2015 at 15:10 (3 années ago)
      On est tous des grosses guimauves tu veux dire 😉
      Répondre
  2. CompletementNad
    13 janvier 2015 at 15:37 (3 années ago)
    Un mot, un regard, un geste et c’est sur on craque malgré tout ce qu’ils nous font vivre parfois. Qu’es tu veux c’est comme ça et c’est tant mieux non??
    Répondre
    • Pasquunemere
      13 janvier 2015 at 15:46 (3 années ago)
      Oh que oui tant mieux!!! Heureusement pour lui qu’il est mon fils d’ailleurs sinon il aurait chaud à son ptit cul 😉
      Répondre
  3. Doudou Lardon
    13 janvier 2015 at 16:48 (3 années ago)
    C’est exactement ça!!!
    Je fais pareil, en mode super en colère, je boude, et puis il suffit qu’il me sourie ou que je l’entende rire et c’est oublié 🙂
    Répondre
    • Pasquunemere
      13 janvier 2015 at 16:56 (3 années ago)
      Ils ont l’art et la manière de nous faire succomber… En fait ce sont de vrais petits manipulateurs 😉
      Répondre
  4. Aurélie4483
    13 janvier 2015 at 17:41 (3 années ago)
    Tellement vrai… On les aime nos loulous même s’ils nous font vivre l’enfer parfois !
    Répondre
    • Pasquunemere
      13 janvier 2015 at 22:14 (3 années ago)
      L’enfer c’est le mot! Ils peuvent nous faire passer du rire à la crise de nerfs en 2 secondes! Ils vont finir par nous rendre schizo 😉
      Répondre

Leave a Reply