L’affection aussi ça s’apprend

rugby

Depuis quelque temps, le tout p’tit s’essaye à l’art de manier l’affection. Autant avant, je pouvais me brosser pour avoir un câlin ou un bisou, autant maintenant il me faut faire gaffe aux élans de mon fils. Et oui, « faire gaffe » car voyez-vous le tout p’tit et la délicatesse ça fait 34.

En ce qui concerne les câlins, nous avons deux possibilités :

–          Le tout p’tit annonce les choses en demandant un « caaaa » avec sa petite voix : là je fonds…

–          Le tout p’tit n’annonce rien et te fonce dessus tel un pilier au rugby : là je me protège comme je peux

Pour les bisous, on prend les mêmes et on recommence :

–          Quand on lui demande un bisou, on obtient un « mouah » (vous savez le bruit du bisou de grand-mère qui s’écrase sur votre joue) bouche grande ouverte et bave à volonté

–          Quand il prend l’initiative (en règle générale avec son père), il se place devant lui, lui attrape les oreilles et lui mord le nez. Mon homme me dit que c’est un bisou, je réponds que c’est du cannibalisme…

Le tout p’tit fait aussi ce que j’appelle des « gouzous », vous savez ces petites papouilles qu’on adore. Ca j’y ai droit tous les soirs. L’homme le pose dans son lit et je reste près de lui quelques minutes. Il passe alors sa petite main à travers les barreaux du lit et me « gouzoute » le bras.

Plus le temps passe et plus le tout p’tit se révèle affectueux… Une affection toute à son image : dynamique, brusque et baveuse…Ca vous donne envie d’avoir un câlin de mon fils hein ???

3 Comments on L’affection aussi ça s’apprend

  1. Manganèse
    27 octobre 2014 at 17:37 (3 années ago)
    Et bien bizarrement oui ça donne envie. Le Petit aussi me mord le nez. Il m’attrape les oreilles ou les joues (= il y plante ses ongles acérés-même-si-je-viens-de-les-couper) et me mord de toues ses forces. Et ça fait mal. J’en ai les larmes au yeux. Mais je l’empêche jamais de le faire parce que je suis sûre que c’est un début de bisous. Du coup j’ai les joues pleines de griffures et le nez boursoufflé. Mais mon Petit m’aime (en tout cas il aime le goût de mon nez au moins).
    Punaise ça rend débile d’être mère, non ?
    Répondre
    • Pasquunemere
      28 octobre 2014 at 16:25 (3 années ago)
      Ahahah!! Ca c’est de l’amour sauvage!!! De vrais petits cannibales!
      Répondre
  2. petite yaye
    28 octobre 2014 at 17:19 (3 années ago)
    Oh oui ça donne envie ! Pleins de poutous !
    Répondre

Leave a Reply