Le dentiste, la trouille et moi

0001726405TT-849x565

Bon je ne vous apprendrai rien en vous disant que la trouille du dentiste est très répandue. Rares sont les personnes qui vont chez le dentiste comme elles vont chez le coiffeur. Mais alors pourquoi une telle hantise de la fraise ?

Déjà il faut dire que l’ambiance dans le cabinet dentaire est particulière. Les odeurs, les sons, le regard apeuré des gens dans la salle d’attente, tout un tas d’éléments qui favorisent un climat « couloir de la mort ». Même les enfants qui, d’ordinaire, jouent dans le cabinet du médecin se montrent moins expressifs chez le dentiste.

Puis arrive le moment tant redouté de l’installation sur le fauteuil. Bien que très confortable, celui-ci ne se prête pas vraiment à un moment de relaxation. Au dessus la grosse lampe qui t’aveugle, à ta droite les « outils de torture » et à ta gauche le lavabo où tu dois cracher tous les machins que le dentiste a cafouillé dans ta bouche. Elégant n’est ce pas… Tout cela me fait assez penser à une opération chirurgicale. Sur un fond de climat aseptisé, on pratique sur toi tout un tas d’actes auxquels tu n’as pas accès (sauf si tu es capable de sortir de ton corps et d’observer la scène du dessus, et là chapeau bas !).

Et il faut bien avouer que ce sont généralement des moments où tu n’es pas au meilleur de ta forme. De base, tu vas chez le dentiste car tu as mal aux dents (oui oui, j’ai un esprit logique implacable). Et le mal de dents, c’est ce qui vient pour moi dans le top 3 des douleurs (à côté des migraines et du mal de dos).

Ensuite, il y a la situation même dans laquelle tu te trouves lorsque tu es entre les mains du docteur. Là il faut dire que tu es au top du glamour. Tu dois ouvrir la bouche afin que le dentiste farfouille. Parfois, tu as même un engin pour garder la bouche grande ouverte (désolée j’ignore le nom du truc). Mais, pendant tout ce temps, tes glandes salivaires ne se mettent pas sur « off ». Bien au contraire, ce sont les chutes du Niagara. Là, l’assistant(e) s’emploie à aspirer tout ça, avec ta langue au passage. Il arrive aussi que tu ais droit à une petite anesthésie. Et là, comment dire, c’est le bordel ! Tu ne contrôles plus rien. Dans ces moments là, je m’imagine comme le chien dégoulinant de bave dans le film Beethoven.

Ah oui et aussi, parfois la douleur te  « picote » quelque peu, ce qui fait poindre quelques larmes au coin de tes yeux, larmes qui emportent avec elles fard à paupière, mascara et autre fond de teint !

Et puis ces sons ! Mon dieu ! Mais qu’est ce qu’il se passe là-dedans ??? C’est Tchernobyl c’est pas possible ! Ils te refont toute la déco sans que tu ais un droit de regard sur le papier peint !

Je crois qu’en fait, bien plus que la douleur, c’est être à la merci du dentiste et de son assistant(e) qui me pose problème. Tu es là, allongée, et tu subis tout ce qu’il se passe. Et moi subir, et ben j’aime pas ça ! Je veux contrôler les choses ! Autant dire que chez le dentiste je peux toujours me brosser !

Pourtant, la plupart d’entre eux se sont toujours avérés être très sympas avec moi. Je n’ai vraiment rien à leur reprocher. D’ailleurs les rares fois où j’y suis allée, ils m’ont plutôt très bien soulagée !

C’est juste moi et ma trouille ! C’est ce qui fait que, depuis des mois maintenant, je me traîne une carie qui m’en fait voir de toutes les douleurs (tu l’as vu le jeu de mot? Douleurs-couleurs… Bon ok, j’arrête!) . Mais je ne me plains pas car je suis la première à dire, à mon homme en particulier,  « quand on a vraiment mal, on va chez le médecin ». C’est ce qu’on appelle l’art de s’auto-couper l’herbe sous le pied !

Et vous, vous avez des trouilles ? Sont acceptées les réponses les plus « classiques » type araignée, avion mais aussi les plus inattendues du style « j’ai peur de puer des pieds » ou encore « ma trouille c’est les stylos bille ».

4 Comments on Le dentiste, la trouille et moi

  1. Reine-Mère Sixinthecity
    15 avril 2014 at 17:04 (3 années ago)
    et bien moi j’ai horreur… des clowns ! j’ai envie de leur en couler une en fait…
    par contre les maquis vénitiens me fichent la trouille, ça me met carrément mal à l’aise ! Zarbi n’est ce pas !
    Répondre
    • Pasquunemere
      15 avril 2014 at 20:30 (3 années ago)
      Ah les clowns! Moi non plus je peux pas les saquer! Et depuis le film « Ca », rien ne sera plus jamais pareil…

      Pour les masques vénitiens, je te comprends tout à fait! Moi ce sont les personnages d’une manière générale qui mettent très mal à l’aise! D’ailleurs, la dernière fois que je suis allée chez Disney, j’ai failli taper une syncope en voyant Dingo! Ca va être bien quand le tout p’tit voudra prendre des photos avec eux…

      Répondre
  2. Mum_issime
    15 avril 2014 at 21:15 (3 années ago)
    Les pieds, je déteste ça, j’hurle si on me touche avec son pied, d’autant plus si il est « nu ».
    Et comme toi, le dentiste ! mais je pense que ça aide d’en trouver un en qui t’as confiance ! (pour ça, faut en écumer pas mal, donc ça implique de prendre ton téléphone quand t’as mal ou, soyons fous, pour une visite annuelle de routine – jamais fait – )
    Répondre
    • Pasquunemere
      15 avril 2014 at 21:40 (3 années ago)
      Les pieds, ah tiens, surprenant ça! Lol! Au pire je trouve ça moche mais tant qu’ils laissent mes naseaux tranquilles, ça me va!

      Quant au concept de visite annuelle chez le dentiste, je méconnais totalement! Chez moi c’est systématiquement dans l’urgence! Mais vu que je n’ai pas de dentiste attitré et bah c’est compliqué! Tu sais la fameuse phrase : « vous êtes une de ses patientes? Non! Alors je vous propose un rendez-vous pour la saint glinglin ».

      Le pire c’est que j’ai trouvé mon sauveur. Je morflais ma race d’un abcès et j’ai pu avoir un rdv le jour même chez ce fameux dentiste. Il a été nickel chrome. Je l’ai même remercié avec une petite larme à l’œil (faut dire que je lui devais bien ça avec le pus qu’il a du se prendre dans le nez, au passage bon appétit!). Sauf que bah il est dentiste quoi… Je crois qu’il y a une incompatibilité profonde!

      Répondre

Leave a Reply