Le jour où nous avons décidé de reprendre une vie sociale

une-soiree-entre-amis-l-ideal-pour-ne-pas

L’homme et moi avons pris une GRANDE décision : renouer avec nos amis. Non pas que nous nous soyons fâchés avec eux, loin de là… Mais, avec l’arrivée du tout p’tit, nos rencontres se sont naturellement espacées.

Jusqu’au jour où nous avons croisé un couple de potes au supermarché. C’était un samedi en fin de journée. Ma copine était toute pimpante. De mon côté, j’étais nettement moins « fraîche ». Dans leur caddie, de quoi passer une bonne soirée : pizzas et bières ! Dans le nôtre, des couches, des compotes au pruneau, du sérum phy et un plat surgelé : de quoi vendre du rêve !

Ils nous apprennent alors qu’ils s’apprêtent à rejoindre un autre couple d’amis. Gênés, ils nous disent que, compte tenu du fait que nous déclinons systématiquement les invitations, nous n’avons pas été conviés cette fois (et peut être tant d’autres…). Nous digérons la nouvelle : c’est quoi ces amis qui nous snobent ? Bon, certes en ce moment, on n’est pas des plus funky mais quand même… Il est vrai qu’on a décliné pas mal d’invitations ces derniers temps (abus intempestif de la carte « bambin »). Finalement, ne serait-ce pas un juste retour de bâton ?…

Nous nous sommes donc retrouvés chez nous un samedi soir avec un plat de lasagnes surgelées. Le tout p’tit dormait et nous, nous regardions un navet à la télé. Et c’est là que nous nous sommes dit STOP ! Il faut que nous reprenions les choses en main sous peine de perdre nos potes.

Je crois que le plus dur lorsque tu souhaites retrouver une vie sociale c’est de renoncer à quelques précieuses heures de sommeil. Evidemment, tu es content de retrouver tes amis! Mais tu sais aussi ce que cela implique : te coucher passé minuit risque d’avoir de graves séquelles sur ta santé mentale. Et oui, le tout p’tit n’en a rien à faire de mon nombre d’heures de sommeil. Lui, à 7 heures tapantes, c’est « debout la dedans !!!!! ». Pas de gueule de bois qui tienne, il te faut être au meilleur de ta forme !

Mais la chouquette et moi avons décidé de passer au dessus de cette appréhension. Nous avons donc convié un groupe de potes hier soir. Et… nous avons passé une excellente soirée ! Les potes, finalement très empathiques, sont partis aux alentours de minuit. Ils ont compris que le réveil risquait d’être des plus difficiles pour nous le lendemain s’ils poussaient jusqu’à 3h du mat’ !

Résultat des courses : ce matin, nous nous sommes donc réveillés avec la satisfaction d’avoir passé une bonne soirée en compagnie de nos amis. De plus, hier, l’un d’entre eux nous a conviés à un barbecue ce soir ! Nous avons évidemment accepté ! Certes, nous allons cumuler une certaine fatigue physique. Mais si c’est le prix à payer pour retrouver un équilibre « mental », nous signons de suite.

D’ailleurs, depuis que je suis mère, je me demande quelle est la part du physique et du mental dans la fatigue ? En effet, il m’arrive parfois de me sentir épuisée alors que mon rythme de vie est des plus calmes. A l’inverse, j’ai pu me sentir totalement épanouie à une époque où je cumulais les activités (boulot la semaine et week-end surchargés). J’en déduis donc que la fatigue mentale, le quotidien routinier, peut user davantage que la fatigue physique due à une vie overbookée mais riche de rencontres.

4 Comments on Le jour où nous avons décidé de reprendre une vie sociale

  1. Millie
    1 mai 2014 at 12:05 (3 années ago)
    La bulle du bébé…
    Tous les jeunes parents y goûtent… Certains s’y enfoncent, d’autres décident d’en sortir… Et c’est quand on en sort qu’on reconnaît ses vrais amis : ils sont encore là, ils sont compréhensifs, et ce même s’ils n’ont pas d’enfant !
    Comme tu le dis si bien, la routine paraît souvent plus fatigante, parce que répétitive, ennuyeuse… Alors que moins dormir, mais en faisant plus de choses épanouissantes nous motive et nous donne, au final, une plus grande « force »
    Répondre
    • Pasquunemere
      2 mai 2014 at 09:00 (3 années ago)
      C’est tout à fait ça! Par contre, je dois bien avouer que je n’ai plus 20 ans car deux soirées de suite, ça tire un peu… Dire qu’on remet ça ce soir… Faudra qu’on pense à revoir notre sens des mesures…
      Répondre
  2. Maman est en haut, elle fait la déco
    3 mai 2014 at 20:49 (3 années ago)
    De notre côté, nous sommes les derniers à avoir eu un enfant dans notre cercle d’amis, du coup les soirées se finissent toujours vers minuit 🙂
    On n’a jamais refusé une soirée justement pour sortir de la routine. Faut dire que le loulou s’endort partout et a fait ses nuits à 3 mois. Mais effectivement, réveil un peu tôt…
    Et complètement d’accord avec toi : la fatigue et le stress mental c’est beaucoup plus usant car ça touche au moral et on peut vite déprimer.

    Bon retour dans le monde alors ! 🙂

    Répondre
    • Pasquunemere
      4 mai 2014 at 09:04 (3 années ago)
      Quel bonheur pour vous que votre loulou s’endorme partout! Nous du coup on a bien lutté pour l’endormir dans son lit parapluie. On ne peut pas lui en vouloir, lui qui a tellement l’habitude de s’endormir chez lui… Mais bon, il n’est jamais trop tard pour se départir de mauvaises habitudes.

      Quant à nos amis, nous sommes les premiers (et encore les seuls) à avoir un enfant. Du coup on a eu droit à un florilège de réflexions (pas méchantes hein) durant ce long week-end. Je crois d’ailleurs que je vais en faire un petit billet 😉

      Répondre

Leave a Reply