L’excuse du père

pèremultitache

Après mon article sur la menace du père, je reviens aujourd’hui avec, une fois de plus, un article sur cette foutue égalité homme-femme, père-mère, masculin-féminin, etc. (encore ?!? mais qu’est ce qu’elle est relou avec ça !). Oui, c’est un sujet qui me tient à cœur ! Pourquoi ? Et bien tout simplement, parce que mon Homme qui s’investit à fond dans son rôle de père, ne récolte que des « épluchures ». Je m’explique.

Hier, l’Homme a déposé le tout p’tit à la crèche. Or, chose qui arrive rarement, sur le trajet, notre fils a généreusement rempli sa couche. Arrivé à la crèche, l’Homme a donc averti les animatrices sur le besoin impérieux d’un changement de fesses ! Dans la journée, il m’explique cet épisode. Je lui dis qu’en toute logique, dans de telles situations, c’est à lui de changer le petit (ça fait partie d’une espèce de pacte secret entre les parents et la crèche). Ignorant cet état de fait, il se sent alors tout honteux et me demande de présenter des excuses pour lui le soir venu aux gentilles dames de la crèche.

Après ma journée de boulot, je vais donc chercher mon fils à la crèche et me fait le digne porte parole de mon Homme « excusez-le pour ce matin, il ne savait pas, et blablabla ». Bref ! Ce à quoi l’animatrice me répond : « oh mais c’est pas grave, c’est un papa ». Hummm… Intéressant… Si tu me connais un tant soit peu, tu sais que cette réflexion m’a fait sortir de mes gongs. Intérieurement hein, je n’allais pas me lancer dans un débat d’idées avec cette gentille dame.

Alors qu’est ce que cela signifie « c’est pas grave, c’est un papa » ? Sous prétexte qu’il est un homme, il n’est pas censé avoir le savoir maternel ? Non parce que tu vois, pour moi, maternel n’est pas un adjectif lié à une femme. Il est un adjectif lié à un être humain. Mon Homme est maternel. Si mon Homme n’a pas changé le fion du petit, ce n’est pas parce que :

  • Il ne sait pas changer une couche
  • Il s’en fout
  • Il refuse de nettoyer les fesses parce que ça pue
  • Etc.

C’est simplement du au fait qu’il ignorait que c’était à lui de le faire. Lorsqu’hier soir je suis sortie boire un verre avec des copines, c’est mon Homme qui s’est occupé du petit. En apprenant cela, mes amies l’ont encensé : « oh la la, tu as de la chance ! », « moi le mien il en serait incapable », « il ne sait même pas donner le bain ».

Alors certes j’ai de la chance d’avoir un Homme qui s’investit autant. Mais, par ailleurs, je trouve ça assez normal finalement. Nous sommes les parents. Nous sommes deux. Il est notre fils. Donc ce que l’un fait, l’autre doit savoir le faire également.

Donc arrêtons de sous estimer les papas. Ils peuvent faire. Ils savent faire. Laissons leur simplement la place de pouvoir le faire…

7 Comments on L’excuse du père

  1. Céline
    18 décembre 2014 at 14:12 (3 années ago)
    Bonjour!
    J’aime cet article… Ca m’aurait fortement démangé de lui demander « oui et alors? » Je suis d’accord avec toi, mon mari est très impliqué que ce soit avec son grand ou avec le futur bébé – et je sais qu’il les gérera le jour où je souhaiterai sortir!
    Après, des différents exemples que je peux avoir autour de moi, j’ai l’impression qu’il y a un mélange entre la vision traditionnelle encore très présente (la mère gère les enfants) : la volonté (ou pas) des pères à s’investir… et la place que les mères souhaitent laisser aux pères! Et en plus de ça, les idées préconçues qu’on peut avoir sans même s’en rendre compte… M’enfin, rien n’est figé, les choses vont bouger doucement mais sûrement!
    Répondre
    • Pasquunemere
      18 décembre 2014 at 21:30 (3 années ago)
      Comme tu le dis, rien n’est figé! A nous de faire bouger les mentalités en transmettant ces valeurs à nos enfants… Un pas après l’autre…
      Répondre
  2. Adélidélo
    18 décembre 2014 at 16:41 (3 années ago)
    Oui je pense aussi qu’il y a beaucoup de femmes qui ne laissent pas assez de place aux papas! Moi je sais que les premières semaines… Ahum… Mais maintenant j’me suis soignée! (Et honnêtement, ça fait du bien!)
    Répondre
    • Pasquunemere
      18 décembre 2014 at 21:32 (3 années ago)
      Hihi! Moi c’était l’inverse totale! J’ai tout laissé au papa (bien trop occupée à gérer mon post-partum). C’est peut être cette expérience aussi qui me fait défendre cette idée d’égalité mère-père.
      Répondre
  3. Mimilady
    18 décembre 2014 at 16:57 (3 années ago)
    On est bien d’accord, c’est NORMAL! Là je pense à tous ceux qui aimeraient donner une médaille à mon Superman… Je crois bien qu’il y a encore du chemin à faire dans la tête des gens.
    Répondre
    • Pasquunemere
      18 décembre 2014 at 21:35 (3 années ago)
      Oh comme je suis d’accord avec toi! Bon nombre de mes amies sont en admiration devant l’Homme (devrais je m’inquiéter d’ailleurs? 😉 ). Alors que bon, ce qu’il fait, je le fais et personne ne me met sur un piédestal moi!
      Répondre
  4. Mum_issime
    18 décembre 2014 at 22:33 (3 années ago)
    Hahah, madame de la crèche, fais gaffe à tes fesses 😉

    Ici, investissement maximal, ce que je trouve regrettable c’est que l’on ne puisse partager l’inquiétude intérieure que l’on ne peut maitriser (la phrase qui introduit Babyboom est criante de vérité, merci Audrey Hepburn) car à ce niveau là je pense que nous ne sommes pas égaux, mais c’est la nature et non la société…

    Que l’Homme ne culpabilise pas, je crois que le mien non plus n’est pas au courant de cet accord tacite crèche-parent comme quoi il faut une couche propre avant d’arriver…

    Répondre

Leave a Reply