Mon accouchement : Fast and Curious [part II]

bain moussant

Bébé me laisse quelques minutes de répit pour te raconter la suite de mon accouchement. Si tu as raté le début, c’est par ici.

SPLASH !!!!!!!!!!!!!!!!! 21h30, l’utérus, outré devant l’ignorance de l’Homme, décide qu’il est grand temps de vidanger (je t’ai déjà dit avoir été poète dans une autre vie ?).

Rompre la poche des eaux ? Non, ce sont carrément les chutes du Niagara sur le canapé (ça tombe bien, on ne l’avait pas nettoyé depuis un moment…). Je me rends aux toilettes ; les deux mains croisées sur mon entrejambe tentent vainement de contenir le flux. J’ai comme l’impression de jouer au Petit Poucet, sauf qu’à la place de cailloux, tu mets des flaques d’eau.

Je dis à l’Homme d’aller réveiller le troizan. Au lieu de ça, il me répond « ok, je vais d’abord fumer une clope ».  Je rétorque alors « mais bien sûr, tu voudrais pas aussi repeindre le plafond de la cuisine tant que t’y es ?!? ». Touchant, il s’agite telle une poule sans tête dans toute la maison, manquant à plusieurs reprises de se péter le coccyx en glissant dans mes petites flaques. J’ai l’impression d’assister à Holiday On Ice.

Les valises dans le coffre, le troizan dans son siège auto, nous prenons enfin la direction de la maternité. L’Homme m’y dépose avant d’aller confier notre fils à ses grands parents (qui, fort heureusement, habitent à 5 minutes de l’hôpital). Il me rejoint juste avant la visite de la sage femme. « Vous avez bien perdu les eaux Madame, on vous garde. Par contre, votre col n’est ouvert qu’à 2 donc nous allons vous monter en chambre le temps que le travail se mette en route. ». Heureusement que ce sont les eaux ma bonne dame, sinon ma vessie et moi aurions eu une grande conversation !

Vers 23h, l’Homme et moi prenons donc nos quartiers dans une chambre, nous rappelant alors notre séjour pour notre troizan. Excités, angoissés, euphoriques, nous savons que la rencontre est imminente. Bientôt, notre famille sera au complet…

J’installe une application afin de contrôler la fréquence de mes contractions. De 23h à 2h, ces dernières sont toujours aussi régulières mais peu voire pas douloureuses. Puis, vers 2h, les choses s’accélèrent. Les contractions s’intensifient de façon alarmante. Je suis envahie par des vagues de douleur d’une intensité inouïe. J’essaie, tant bien que mal, de m’appliquer à faire les exercices de respiration appris lors de mes séances de préparation à l’accouchement. Malheureusement, les contractions sont si rapprochées que j’ai à peine le temps de respirer (je savais que j’aurais du prendre Jacques Mayol en LV2 !).

Après contrôle de la sage femme, j’apprends que mon col n’est encore qu’à 2. WTF ?!?! Je veux un deuxième avis ! Elle a peut être des doigts plus gros que la moyenne ! Elle souhaite me remettre sous monito, ce que je refuse catégoriquement. Je veux descendre en salle d’accouchement. Echaudée par mon premier accouchement, je ne veux pas arriver trop tard.

Il me faut alors négocier durement pour être entendue. La sage femme me soutient qu’un accouchement ne ressemble à aucun autre, que ce n’est pas parce que j’ai pondu à la vitesse de l’éclair pour mon premier, qu’il en sera de même cette fois. Je réponds, enfin vu mon état, je lui grogne un discours à peine compréhensible, alors que je suis à quatre pates sur mon lit (la limite entre une pornstar et une femme sur le point d’accoucher est faible).

Elle semble enfin convaincue et me dit que nous allons descendre en salle « nature ». Euh, je cherche à accoucher moi les gars, pas à faire du jardinage ! Pleine de bonnes intentions, elle me dit qu’un bon bain m’y attend et qu’ainsi, je pourrai me détendre. Un bain ??? Un bain !!!! Bon bah vendu pour le bain, du moment que l’aiguille à péri n’est pas loin…

Il est 3h du mat’, nous descendons en salle d’accouchement (enfin prendre un bain… fichtre, j’ai zappé de prendre ma fleur de douche !)…


 

Quel pavé ! On va éviter l’indigestion alors je te dis à très vite pour la suite !

 

 

10 Comments on Mon accouchement : Fast and Curious [part II]

  1. Die Franzoesin
    27 avril 2016 at 10:53 (1 année ago)
    Ce récit est trop drôle j’adore ! Moi aussi on m’a proposé un bain à ce moment là de l’histoire mais moi j’ai hurlé « NON JE VEUX PAS DE BAIN »… 🙂
    Répondre
    • Pasquunemere
      3 mai 2016 at 17:44 (1 année ago)
      Hihi! Moi c etait soit le bain, soit le monito… Mon choix a été vite fait 😉
      Répondre
  2. Weena
    27 avril 2016 at 11:40 (1 année ago)
    J’imagine ta tête quand on te propose la salle nature alors que tu rêve de la péridurale …
    Par contre, ils t’ont proposé un bain APRÈS une rupture de la poche des eaux ?!?!? Je croyais qu’on ne pouvais plus ! Moi, j’ai eu droit à la douche en attendant l’anesthésiste, j’étais trop bien. Seule erreur stratégique, je n’ai pas eu le courage de remettre mes bas de contention (glamour toujours) = pieds d’éléphant à la fin de l’accouchement, impossible de mettre mes pantoufles !!
    La suite, la suite !
    Répondre
    • Pasquunemere
      3 mai 2016 at 17:43 (1 année ago)
      Tu m étonnes ! En plus avec la chaleur qu’il fait la dedans… Et oui, le bain, c est vrai que c’est surprenant… Peut-être parce qu elle a senti que la ponte était imminente 😉
      Répondre
  3. Maman_2_anges
    27 avril 2016 at 13:47 (1 année ago)
    oh non mais faut pas arrêter si vite… je veux la suite. ton récit est vraiment plein de légèreté et d’humour.
    Répondre
    • Pasquunemere
      3 mai 2016 at 17:41 (1 année ago)
      Merci beaucoup pour ces jolis compliments 🙂
      Répondre
  4. Les cahiers de Lucie-Rose
    27 avril 2016 at 17:05 (1 année ago)
    Bon je n’ai pas lu le début, il va falloir que je retourne en arrière mais là je voudrais la suite !!!!
    Répondre
    • Pasquunemere
      3 mai 2016 at 17:41 (1 année ago)
      C’est chose faite 😉
      Répondre
  5. anyo
    2 mai 2016 at 13:31 (1 année ago)
    Nan mais du jardinage 😂 tu me fais tellement rire ! Avec un soupçon d’émotions en plus, ton récit est parfait mais je veux la suiiiiiiiiiite !
    Répondre
    • Pasquunemere
      3 mai 2016 at 17:40 (1 année ago)
      Merci copine <3
      Répondre

Leave a Reply