Mon enfant, cet être hypersensible…

larme visage enfant

Je vois, lis, entends ici et là qu’il est des enfants sur lesquels les mots n’ont pas d’ « impact ». On a beau leur dire ce qu’on veut, ils semblent imperméables. D’autres savent peser l’importance des propos qu’on leur adresse. Ils mesurent le degré de gravité de ce qu’on leur dit et traitent l’information avec justesse. Puis, il est des enfants comme mon tout p’tit qui se laissent submerger par la moindre remarque. Récit d’un enfant hypersensible…

Mon fils, du haut de ses presque trois ans, semble ne pas supporter la critique, quelle qu’elle soit. Qu’il s’agisse d’une remontrance (« ce que tu viens de faire n’est pas très gentil »), d’un rappel (« je t’ai déjà dit de ne pas jouer avec la nourriture ») ou d’une remarque a priori anodine (« ce n’est pas comme ça qu’on met ses chaussures, laisse moi te montrer et tu pourras le faire »), tout paraît le toucher au plus profond de lui-même…

Mais alors que ressent-il à ce moment là ? Est-il triste ? A-t-il peur de nous décevoir ? Craint-il qu’on ne l’aime plus ? Je n’obtiens pas de réponse à ces questions. Il parvient à me dire qu’il est triste mais cela ne va pas plus loin. Et, en effet, il s’agit bien de tristesse. Les larmes montent. S’ensuit un gros chagrin puis le besoin impérieux d’un câlin. Mais alors comment lui faire comprendre qu’il y a des règles à appliquer et des limites à respecter lorsque la moindre réflexion semble le meurtrir à ce point ?…

Notre solution actuelle est la suivante : apaiser – rassurer – expliquer. Dans un premier temps, nous répondons à sa demande d’affection. Il a besoin de trouver l’apaisement dans nos bras alors nous le lui donnons. Puis, nous essayons de mettre des mots sur ce qu’il éprouve « tu es triste parce que nous t’avons fait une remarque. Mais ça n’enlève rien à ce que nous ressentons pour toi… ». Enfin, nous revenons sur le sujet de discorde car nous tenons à ne rien laisser passer.

Ce n’est pas toujours évident car il est des moments où nous sommes vraiment fâchés et, humains que nous sommes, nous ne pouvons pas lui donner l’affection qu’il demande. Alors nous lui expliquons et lui demandons de se calmer seul. Alors il revient, en nous disant qu’il est calmé et qu’il s’excuse. Mais, nous pouvons être sûrs qu’il ne va plus nous lâcher dans les heures suivantes…

Cette hypersensibilité, nous tentons de la gérer au quotidien mais cela reste difficile. Avoir un enfant hyperémotif nécessite de la patience et de l’énergie : trouver les bons mots, prendre sur soi, faire attention à la tournure de phrase qui va être employée, attendre le bon moment, etc. Car, nous tenons à transmettre des valeurs et principes à notre fils, aussi sensible soit-il.


 

Et toi, ton enfant, il réagit comment à la « critique » ?

 

 

13 Comments on Mon enfant, cet être hypersensible…

  1. Mumissime
    27 janvier 2016 at 16:03 (2 années ago)
    Il n’écoute rien ahaha ! Non ça c’est mon humeur du jour et des jours précédents qui prend le dessus…
    Il est relativement bien réceptif aux remarques qu’on peut lui dire, et cherche à faire « mieux », notamment pour l’exemple des chaussures mises à l’envers, et il a ensuite besoin de reconnaissance : « tu dis bravo maman à Gabriel? » idem quand il revient de sur le pot, quand il a bien rangé ses jouets etc… Donc pas de tristesse, moins de sensibilité que le tien, mais un besoin énorme de reconnaissance !
    Répondre
    • Pasquunemere
      28 janvier 2016 at 13:29 (2 années ago)
      Non mais toi, un jour, tu vas te réveiller et je serai venue te piquer ton fils! A la place, tu trouveras le mien avec un petit mot « bon courage! » 😉
      Répondre
  2. Die Franzoesin
    27 janvier 2016 at 22:19 (2 années ago)
    Mon fils est encore tout petit (14 mois) mais depuis longtemps déjà on me dit qu’il est « sensible » et je dois reconnaître que c’est vrai et que je m’apprête à vivre les mêmes étapes que toi. Il est d’abord sensible physiquement : au bruit, aux stimulations visuelles… Et si je lui dis seulement « stop » sans crier pour éviter quelque chose, il hurle mais je sens que plus que tout, c’est la peur de ne plus être aimé qui ressort – davantage que la frustration. D’ailleurs il se précipite souvent pour me faire un câlin… Est-ce que tu demandes parfois d’où ça vient ? Moi oui un peu mais je me dis aussi que chaque enfant est unique et que c’est juste sa personnalité.
    Répondre
    • Pasquunemere
      28 janvier 2016 at 13:31 (2 années ago)
      Oh que oui je me demande d’où ça vient! Et j’ai quelques pistes dont une en particulier : ma dépression post partum et, de fait, le temps que j’ai mis à créer un lien d’amour avec lui… Du coup, je pense qu’il est toujours dans cette crainte de « perte d’amour »…
      Répondre
  3. Emma June
    28 janvier 2016 at 09:37 (2 années ago)
    C’est drôle car je viens justement d’entamer un article sur ce thème 🙂
    Les grands esprits…
    Bref, pas tout à fait pareil avec MisterBB, la critique, ça va quand c’est justifié et expliqué par contre toutes les émotions sont décuplées (tristesse,douleur,joie,énervement…) et parfois, pas facile de gérer! ça apprend le self control et la patience et c’est bon à prendre.
    Répondre
    • Pasquunemere
      28 janvier 2016 at 13:34 (2 années ago)
      Oh oui, ça apprend le self control et la patience! Et perso, je viens de très loin! C’est bien, on grandit et on évolue avec nos enfants 😉
      Répondre
  4. anyo
    28 janvier 2016 at 14:28 (2 années ago)
    J’ai envie de te dire « bon courage » mais cela ne sonne pas très positif… Avec 3 hyper sensibles (sûrement 4) je sais à quel point cela peut-être déstabilisant et usant certains jours. Parce que faire attention à chaque tournure de phrase c’est pas reposant… Mais en même temps, c’est une richesse infinie ! de jolies discussions, de moments tendres, d’attention à l’autre… Ma psy disait que j’avais une chance inouïe malgré la fatigue occasionnée! et c’est vrai !
    Répondre
    • Pasquunemere
      3 février 2016 at 09:51 (2 années ago)
      Je me régale des moments de vie que tu partages sur FB. J’adore la finesse des propos de tes enfants, leur créativité, leur réflexion… Espérons que mon hypersensible prenne la même voie 😉
      Répondre
  5. L.
    28 janvier 2016 at 14:51 (2 années ago)
    Bonjour, mon fils a 1 an de plus. Pour lui aussi, les sentiments désagréables sont difficiles à vivre: refus, se bouche les oreilles, voire violence. J’ai essayé ça et ca a été trés efficace: http://blog.scommc.fr/tas-le-choix/
    Je fais un peu de opub pour un autre blog pour le coup, mais ce genre d’approche a été une révélation chez nous. Bon courage.
    Répondre
    • Pasquunemere
      3 février 2016 at 09:47 (2 années ago)
      Merci pour ton partage d’expérience 🙂
      Répondre
  6. Joanna
    4 février 2016 at 18:10 (2 années ago)
    Coucou, je découvre à peine ton blog et je suis conquise par ce que je lis, par ton approche des choses…
    Répondre
    • Pasquunemere
      17 février 2016 at 10:44 (2 années ago)
      Merci beaucoup! Je suis très touchée…
      Répondre
  7. Alice
    26 octobre 2016 at 12:36 (10 mois ago)
    Bonjour,
    Je découvre votre blog grâce au lien que vous avez mis sur mon dessin « Essuie tes larmes ». Etant moi même maman d’un petit garçon, je vais lire vos articles avec grand intérêt. Merci pour le lien vers mon site.
    Alice
    Répondre

Leave a Reply