Mon homme est une tête de con !

26291711-

Non, non, rassurez-vous, pas d’engueulade ce soir au dîner. La chouquette m’a simplement raconté sa journée et, surtout, la façon dont il a encore mis en place sa stratégie tête de con. Mais alors en quoi consiste cette fameuse stratégie ?

Information importante à savoir, l’homme est une vraie soupe au lait ! Gare à ce que vous lui dites sous peine d’avoir l’impression d’avoir vexé une gamine de 8 ans. D’ailleurs, je crains les représailles s’il me lit. Pas grave, je me servirai du tout p’tit comme bouclier !

Ainsi, lorsque l’homme se sent spolié, il use et abuse d’une technique qui a le don de me sortir de mes gons : il tourne tout ce que vous dites en ridicule.

Illustration :

Le tout p’tit vient d’avoir 14 mois. J’estime important que nous commencions à nous exprimer correctement en sa présence. Ce n’est pas tellement que nous jurions comme des charretiers. Nous, notre truc, ce sont les néologismes, vous savez les mots inventés de toute pièce. Nous aimons en particulier détourner le nom des marques : une chocodanette, un dolifion (suppo de doliprane), vous voyez?

Déjà chez la nourrice, les choses peuvent s’avérer complexes sans qu’on ait besoin d’en rajouter à la maison. Un jour, je décide donc de transmettre ma requête à mon homme qui, évidemment vous l’aurez compris, s’offusque. Il trouve ça ridicule d’avoir à surveiller son langage. Le tout p’tit est, selon lui, encore trop jeune pour piper ce qu’il se passe. Bref, là n’est pas le problème.

Toujours est il que, sitôt après lui avoir dit ça, a surgi le Super-Relou qui sommeille en lui. Il a donc commencé à s’exprimer avec son vocabulaire le plus sophistiqué (celui qu’on utilise pour impressionner : un éventuel futur employeur, ses beaux-parents, etc.). C’est ainsi que pendant toute une journée, j’ai du vivre avec Maître Capello :

  • Cher tout p’tit, veux-tu bien avoir l’obligeance de ne pas m’uriner dessus ?
  • Je te serai gré de bien vouloir mettre un terme à cet accès de colère
  • Daignerais-tu goûter de ce succulent met qu’on appelle, vulgairement, compote ?

J’ai vécu l’horreur. Et, bien sûr, plus je lui demandais de cesser, plus il accentuait le trait et ce jusqu’à utiliser des termes de plus en plus tordus qui ne collaient absolument pas à la conversation (dithyrambique, alambiqué, rhétoricien, … oui mon homme se montre très cultivé lorsqu’il s’agit de dire des conneries !).

Mes articles sont généralement très élogieux à l’égard de mon homme. Donc je tenais à rétablir un certain équilibre : mon homme est aussi une tête de con !

Leave a Reply