Ne pas attendre d’être grand parent…

main ridée main enfant

La semaine dernière, mon fils est allé passer deux jours chez ses grands parents. Evidemment, j’ai régulièrement pris des nouvelles (de mes parents bien sûr hein, leur état physique, leur mental, leurs nerfs, toussa toussa…). Et un constat s’est imposé à moi : ils assurent grave !

Peinture, cuisine, parc, comptine, etc., mes parents n’ont rien à envier aux professionnels de la petite enfance. Toutefois, une question me turlupine : pourquoi avoir attendu aussi longtemps ?… Je m’explique.

Petite, je n’ai pas grand souvenir de moment passé à jouer avec mes parents. Attention, je ne dis pas qu’ils me laissaient seule dans un coin avec un bout de ficelle et trois cailloux. Je n’ai manqué de rien. Si ce n’est d’un peu de leur temps…

Aujourd’hui, lorsque je les observe avec mon deuzan, je suis à la fois heureuse de la relation qu’ils sont en train de tisser et triste de ne pas avoir vécu ça avec eux… Des excuses, bien sûr qu’ils en ont. Le travail, le quotidien, le stress, le temps qui file, les responsabilités, etc. Pour le vivre, je le comprends. Mais s’il est une chose dont je mesure l’importance c’est que les souvenirs s’ancrent très tôt et qu’ils restent gravés à vie.

Je ne veux pas passer à côté de mon fils.  Il ne s’agit pas, à mes yeux, de passer le plus de temps possible avec lui mais de nous offrir des moments privilégiés. Un atelier peinture, une ballade en forêt, une cuisine à 4 mains, des petits rien qui embellissent le quotidien et que, lui comme moi, n’oublierons jamais.

Je ne veux pas attendre d’être grand-mère pour pouvoir dire « je peux vraiment profiter de lui ». Je veux profiter de lui aujourd’hui. Certes, le quotidien va sans doute l’emporter à de nombreuses reprises mais je trouverais toujours le temps de lui offrir un petit rien…

Et toi, il t’arrive aussi de ne pas reconnaître tes parents dans les grands parents de ton/tes enfant/s  (ouh la, question métaphysique !!!!) ???

6 Comments on Ne pas attendre d’être grand parent…

  1. Sandrine, Mon Carnet Deco
    2 novembre 2015 at 12:48 (2 années ago)
    Je crois aussi qu’une meilleur connaissance de l’enfant, à notre époque, permet de faire savoir à quel point il est important d’être avec ses enfants… On en parle beaucoup dans les média, les mentalités évolues… Je pense plus à ça quand je vois cette « transformation » des parents en grands parents…
    Il y a aussi, encore et toujours, cette image véhiculées par les médias de « super grands parents », qui sont à tous les fourneaux, eux aussi, et qui donne une image parfaite de la vie parfaite…
    Il faut d’ailleurs y faire attention, car le burn-out des grands parents existe, car ils veulent eux aussi être parfaits, ce qui est un énorme piège…
    Encore une fois, nous sommes dans une génération de paraitre, de perfection qui met la barre toujours plus haut…
    J’ai une question à te poser: je sais que tu vis malheureusement un burn-out… Ta mère as-t-elle vécue ça? As-t-elle été tellement épuisé qu’elle a sombrer?
    Je ne suis pas sûre que notre génération puisse se poser en exemple…
    Nous voulons tout, partout, tout de suite, et nous oublions l’essentiel: la santé…
    Je sais que plus de souvenirs avec nos parents, c’est super, mais je me demande si ce que nous faisons est une bonne chose…
    Une chose primordiale pour moi, une vrai priorité, c’est le fait que mes enfants puissent tout affronter dans la vie, et soient autonomes…
    Et pour cela, apprendre à être seul, et se débrouiller seul ne me semble pas être une mauvaise chose…
    J’ai eu une enfance normale, avec un père totalement absent parce que toujours au travail, et une mère présente, mais sans plus…
    Et je ne m’en sens pas mal… Je le vie bien…
    J’ai peur que nous soyons en train de rendre nos enfants dépendants de nous, avec toute cette proximité (attention, je le fais aussi, c’est justement une de mes réflexion du moment…)…
    Je ne sais pas, je suis en questionnements…
    Rien, n’est simple, et il n’y a jamais de solution parfaite, il faut toujours se trouver entre les deux…
    En tout cas, je t’embrasse, et contente toi de faire de ton mieux, c’est ce qui me semble être la meilleur idée…
    Pleins de bisous!
    Répondre
    • Pasquunemere
      2 novembre 2015 at 13:02 (2 années ago)
      J’ai en effet vécu un burn out. Fort heureusement pour moi, cette période est loin derrière moi. J’ignore si ma mère en a vécu un (on se parle peu des choses importantes. Tabou un jour, tabou toujours).
      J’ai la chance, avec mon boulot actuel, d’avoir du temps pour moi (une demie journée voir une journée par semaine ce qui est énorme). Donc je pense assez bien gérer mon temps entre vie pro-enfant-mari-ma pomme. Quand je parle de petits rien donné à son enfant, ça peut être 30 minutes autour d’un repas comme 5 minutes à chanter une chanson. J’aimerais que mon fils ait l’image d’une maman-femme indépendante. Il le voit bien d’ailleurs. Parfois je ne suis pas là le soir (parce que je vois mes copines). Parfois je vais travailler alors que papa reste avec lui à la maison. Parfois, papa et maman restent ensemble alors que lui va chez papi-mamie. Parfois je reste tranquille à la maison alors que lui va à la crèche.
      J’ai regretté ne pas passer plus de temps de qualité avec mes parents. Et pour en avoir discuter avec mon Homme,il en est de même pour lui. Comme je le dis, je ne raisonne vraiment pas en termes de quantité. C’est fonction de mon état à moi, de son état à lui, de mon temps, de nos envies. Ce que mon burn out m’a appris c’est de ne pas forcer. Et j’atteins un équilibre qui aujourd’hui, me permet d’être à MON écoute.
      Si tu lis ces mots c’est que tu es venue à la fin de cet énorme pavé et tu as tout mon respect 😉
      Répondre
      • Sandrine, Mon Carnet Deco
        2 novembre 2015 at 14:28 (2 années ago)
        Moi aussi je t’ai écris un pavé 🙂
        Sinon, oui, je comprend ton résonnement ^^
        après; c’est vrai que chaque ressenti est différent…
        Mais c’est une VRAIE question, qui me tourne dans la tête beaucoup en ce moment… Mais c’est vrai que moi, je suis à la maison, et je passe donc tout mon temps avec eux…
        De plus, j’en ai trois, alors pour les faire garder en même temps, je ne te raconte pas….
        Enfin bref, encore une fois, ton billet m’a poussé à la réflexion 🙂
        Répondre
  2. anyo
    2 novembre 2015 at 13:18 (2 années ago)
    Un bien bel article qui donne à réfléchir !
    Perso, mes parents sont égaux à eux-mêmes avec leurs petits enfants, même dans les règles à suivre !
    Après je me fais souvent la réflexion quand j’entends des personnes plus âgées dire « les enfants de nos jours sont bien plus éveillés ». En creusant un jour avec ma tante, elle m’a dit que ce n’est pas une comparaison pour dire que nous étions une génération de débiles profonds mais que nous avions moins de jeux pour nous éveiller. Et la conscience populaire du bienfait du jeu et du temps consacré à l’enfant était bien moins ancré à l’époque… (pas sûre d’être très claire…)
    A la maison j’adore proposé une foule d’activité et en ce moment je tente de le faire dans le quotidien. Une carotte à couper pour le repas et on va tenter de faire une belle assiette, sortir « l’argenterie » pour un repas ordinaire et avoir l’impression de faire la fête ensemble… et je leur imprime beaucoup de photos qui traînent sur leurs bureaux pour ancrer ses beaux souvenirs longtemps (parce que on oublie quand même des ptites choses!)
    Répondre
  3. Weena
    2 novembre 2015 at 21:46 (2 années ago)
    Mon fils est encore un peu jeune pour que je vois quelle relation se dessinera avec ses grands-parents. Mais pour ma part, je n’ai pas l’impression d’avoir manqué de temps de qualité avec mes parents … au contraire, c’est mon père qui a la naissance de son premier petit-fils a trouvé qu’on avait grandit trop vite et qu’on avait pas fait assez de chose ensemble … alors que j’ai eu une enfance privilégiè : des parents présent le week-end, une maison de vacances, des voyages à l’étranger une à deux fois par an, ect.
    J’espère pouvoir offrir autant à mes enfants et qu’ils aient aussi une belle relation avec leurs grands parents ^^
    Répondre
    • Pasquunemere
      3 novembre 2015 at 12:10 (2 années ago)
      De toute façon, de manière générale, nous fonctionnons selon deux règles dans nos schémas de vie :
      – soit on reproduit un schéma qui nous a parfaitement convenu (ton cas de figure)
      – soit on fait le strict inverse de ce que l’on a connu (mon cas de figure)
      Tu as beaucoup de chance d’avoir un tel vécu : une enfance heureuse et pas de regret!
      Répondre

Leave a Reply