Ô toi qui avais prévu de … oublie !

0006434775Z-849x565

Depuis que le tout p’tit est des nôtres, nous avons du revoir le côté « organisationnel » de notre quotidien.

Pour pouvoir continuer à être des gens civilisés, propres, nourris, « reposés », nous avons du mettre en place divers rituels. Sans eux, notre vie ressemblerait sans aucun doute à … rien !  Nous avons donc jugé utile de quadriller certains aspects de notre vie. Pour donner quelques exemples, cela ressemble à ça :

  • Quand l’un joue avec le tout p’tit, l’autre prépare à manger
  • Quand l’un s’occupe des courses, l’autre fait le ménage
  • Quand l’un prend sa douche, l’autre donne le bib au tout p’tit
  • Etc.

Finalement, cela ressemble assez à de la gestion de temps et de flux. Oui quand tu deviens parent, il te faut assimiler certaines bases en logistique.  En procédant de cette façon, nous parvenons même à nous octroyer certains moments de loisir. Ainsi, les week-ends, nous avons des plages libres (oui, comme quand tu avais une sortie scolaire). Nous nous employons donc à organiser des activités : ballade, parc, visite aux parents et amis, etc.

Ainsi, le week-end dernier nous avions prévu tout un programme :

  • Samedi matin : ballade en ville avec une pause café en terrasse
  • Samedi après midi : direction les magasins pour acheter des fringues au tout p’tit
  • Dimanche matin : piscine
  • Dimanche après midi : visite à la famille

Franchement, ça donne pas envie ?

Sauf que le tout p’tit en a décidemment autrement. Dès le vendredi, ça a commencé à sentir le moisi. La nourrice nous appelle afin de nous prévenir que le tout p’tit commence à monter en température. Tu la sens toi aussi la mer** arriver ?

Nous le récupérons le soir dans un état « approximatif », ni en pleine forme, ni amorphe. Nous nous activons à lui prodiguer les soins nécessaires : bain, lavage de nez, doliprane, etc. La nuit se passe relativement correctement, nous laissant même espérer ne pas avoir à tirer une croix sur la ballade matinale. Sauf qu’au matin, le tout p’tit nous fait un beau 39,1°. Bon… On sait qu’en ce moment les dents font parler d’elles donc on ne s’inquiète pas outre mesure. La journée se passe aussi bien que possible compte tenu des circonstances.

Le dimanche matin, le tout p’tit montre des signes de gronchonite aigüe. Il râle, pleure beaucoup, manque de vitalité. Etant donné que cela ne lui ressemble pas du tout, nous décidons de nous rendre aux urgences. Et là, le verdict tombe : otite +++. Nous repartons donc en quête de la pharmacie de garde, notre ordonnance sous le bras.

Et voilà comment nous sommes passés d’un week-end ballade, magasins et piscine en week-end lavage de nez, urgences et pharmacie. Belle transformation de l’essai non ? Etre parent, c’est aussi ça, s’adapter en toutes circonstances…

Leave a Reply