S’avouer fragilisée…

faille

Si tu me suis, tu sais que, depuis le mois de juillet, j’héberge un petit locataire (oui tout petit car il mesure à peine 10 cm). Mais tu sais aussi peut être, qu’avec cette grossesse, je dérouille sameyre ! Et figure-toi que ça commence sérieusement à entamer mon moral…

Sur mon blog, j’ai toujours pris pour habitude de dire tout de moi : ma vie, mes ressentis, mes angoisses, … Sauf que, dans la vie, la vraie, je ne suis pas comme ça. Je suis une personne pudique. Quand ça ne va pas, je ne le dis pas. Pour ne pas déranger. Pour ne pas mettre mal à l’aise. Pour ne pas gêner.

Mais aujourd’hui, ça ne va vraiment pas… Ces maux de grossesse m’usent et m’épuisent. Pourtant, lorsque l’on me demande si ça va, je me contente d’un « oui, ça va ». Seule une personne fait exception : l’Homme. A lui, je dis tout. Sauf qu’il se trouve bien démuni face à ma souffrance. Il me conseille d’aller voir mon médecin, ce à quoi je réponds « je ne vais pas aller chez le doc pour ça voyons ! ». Je pourrais en parler à mes amis, à ma famille. Mais je n’ose pas. Je ne veux pas les inquiéter. Et puis, que pourraient-ils pour moi si ce n’est m’écouter me plaindre ? (je déteste me plaindre !)

Ce soir, j’ai rendez vous chez la sage femme. Ma sage femme. Celle qui m’a fait la préparation à la naissance pour mon fils. Celle que j’ai déjà rencontrée au mois d’août. Celle avec laquelle je veux avoir un rapport de confiance. Celle avec qui je veux créer une relation privilégié durant ce moment si particulier de ma vie. Mais vais-je oser lui dire que je vais mal ? Vais-je parvenir à faire tomber ces foutues barricades qui m’encerclent ? Vais-je réussir à m’avouer fragilisée ?…

Et toi, arrives tu à mettre des mots sur tes maux ? Ou bien es tu, comme moi, une handicapée des sentiments ?

12 Comments on S’avouer fragilisée…

  1. Angélique
    28 septembre 2015 at 11:46 (2 années ago)
    Je compatis power plus!!!
    Je suis dans le même cas que toi, à 15 jours près, et je ne le vis pas très bien non plus, mais comme rien n’est encore officiel, je ne peux encore moins me plaindre.
    En tout cas, je t’invite vraiment à en parler à ta sage femme, c’est elle qui est là pour t’aider et te soutenir.
    Bon courage en tout cas!
    Répondre
    • Pasquunemere
      30 septembre 2015 at 09:29 (2 années ago)
      Je n’osais non plus rien dire avant l’écho officielle! J’en ai rapidement parlé à la sage femme, c’est un début… 😉
      Répondre
  2. Mumissime
    28 septembre 2015 at 11:51 (2 années ago)
    Effectivement, je pense que ta sage femme est la mieux placée pour t’aider et surtout te comprendre ! Elle pourra certainement te rassurer, surtout si tu la connais depuis la naissance du boy 🙂
    J’aurais tendance à être comme toi, même parfois avec monsieur, mais il fait partie des rares à qui je balance quand je m’en sens capable… pourtant ce n’est pas meilleur de garder :/
    Ce n’est pas pq tu es enceinte et porteuse de vie, que tu n’as pas le droit de te plaindre si ça ne va vraiment pas ! les maux physiques deviennent rapidement moraux lorsque ils sont importants… alors lâche toi !! 😀
    Répondre
    • Pasquunemere
      30 septembre 2015 at 09:30 (2 années ago)
      Ouais faut que j’ose! Putain de diktat qui prône le « être enceinte est la plus merveilleuse chose qui soit au monde! ». Euh oui mais pas que…
      Répondre
  3. anyo
    28 septembre 2015 at 12:27 (2 années ago)
    Oh lala, comme je te comprends ! Combien de fois je suis sortie en larmes de mes rdv car je n’avais pas osé dire ma souffrance (et la encore je refuse d’aller voir le médecin malgré une fatigue inhumaine qui m’assaille) !
    Tente de tout ecrire sur un papier pour te forcer à lui dire, au pire tu lui donnes … j’ai fzit ça un jour et cela a aidé à amorcer le dialogue. Et puis nous on est là si tu as besoin d’évacuer !
    Répondre
    • Pasquunemere
      30 septembre 2015 at 09:35 (2 années ago)
      Oui ça fait un moment que tu me dis à quel point tu es fatiguée! Peut être serait il pertinent d’aller consulter avant de faire un burn out?
      Répondre
  4. Chris8409
    28 septembre 2015 at 13:20 (2 années ago)
    Tout comme toi, j’ai tendance à intérioriser…. mais vu que tu vas voir une sage femme aujourd’hui, et que c’est son rôle d’être là pour toi, je pense que tu devrais lui en parler…. ça te fera du bien et ça te soulagera….
    Répondre
    • Pasquunemere
      30 septembre 2015 at 09:39 (2 années ago)
      Je lui en ai parlé un peu… Mais le rdv ne s’est pas forcément bien passé donc je n’ai pas pu vider mon sac comme je l’aurais souhaité.
      Répondre
  5. Loute
    28 septembre 2015 at 14:15 (2 années ago)
    J’espère que tu en parleras à ta sage femme et qu’elle saura écouter. Ce n’est pas facile de l’avouer. Mais c’est le début pour trouver une solution ou l’acceptation…
    C’est souvent plus facile d’en parler à un professionnel qu’à ses proches.
    Bon courage
    Répondre
    • Pasquunemere
      30 septembre 2015 at 09:42 (2 années ago)
      Merci pour tes encouragements. J’en ai parlé. Un peu. C’est un bon début non 😉
      Répondre
  6. Sandrine Mon carnet déco
    28 septembre 2015 at 14:19 (2 années ago)
    Parle en avec elle, c’est important. Pour toi, évidement, mais aussi pour le mini toi, pour votre futur relation, car je peux te jurer qu’une grossesse qui se passe mal, peux jouer sur ta futur relation avec ton enfant. Parles-en, c’est important…
    (pleins de bonne pensées pour toi!!!! et n’hésite pas, je suis là pour en parler, je crois que j’ai vécu tout ce qui peut être négatif dans une grossesse, des grands aux petits maux…)
    Répondre
    • Pasquunemere
      30 septembre 2015 at 09:49 (2 années ago)
      Je lui en ai touché deux mots mais notre rdv n’a pas hyper bien tourné (elle n’a pas entendu le coeur du bébé toussa toussa) donc mon esprit s’est focus sur ça oubliant complètement le reste… Bref, je ferai mieux la prochaine fois 😉
      Répondre

Leave a Reply