Posts Tagged ‘Bébé’

Ils sont pas un peu gros les morceaux là?

0002791911PP-849x565

Le tout p’tit va bientôt avoir 14 mois, l’âge où l’on oublie les purées lisses et où l’on incorpore des morceaux, des vrais, ceux qui impliquent de mastiquer. C’était sans compter sur sa mère et ses angoisses chroniques.

En effet, dès les prémisses de la diversification, j’ai redouté ce moment où l’on introduit les bouts. Vous comprenez, pour quelqu’un comme moi, qui dit morceau, dit mort imminente par étouffement… C’est dingue ça, plus je vieillis, plus je me découvre de phobie… Serait-ce ça qu’on appelle les petites surprises de la vie ?…

Je parviens toutefois à me raisonner en me disant que je ne peux décemment pas priver mon fils de nourriture solide. C’est absurde. Donc la solution que j’ai trouvé c’est de ne plus lui donner à manger. Fabuleux n’est ce pas ? Quand il s’agit du bib, des compotes et yaourts, je suis là. Mais dès que je vois un morceau approcher de sa bouche, je me sauve.

En réalité, ça n’est absolument pas une solution car, d’une, je ne résous pas ma phobie et, de deux, je risque de la transmettre à mon fils. Par ailleurs, le fait que nous n’ayons eu aucun incident à déclarer ne me rassure aucunement. Voyez-vous, je pousse le vice : ça n’est pas parce que ça n’est jamais arrivé, que ça ne risque pas de se produire… Et oui !

De la même façon, quand on me dit que oui ça arrive mais qu’il suffit d’être réactif, ça ne m’aide pas non plus. Oui j’aurais sans doute des réflexes mais je ne préfère pas m’y risquer. Je suis une flipette finie !

La dernière fois, j’en discutais avec une copine qui me disait : « une fois ses dents de lait tombées, les dents définitives ne vont jamais repousser tellement elles vont capter qu’elles servent à rien ! ». C’est pas faux…

Donc bon, faut que je me soigne oui, je vous l’accorde. Il faut que je me fasse violence, oui c’est vrai… Mais comment faire ? On me dit « donne lui, pour commencer, un boudoir spécial bébé », proposition à laquelle je réponds « mais c’est hyper dur ce truc, et s’il l’avale d’un coup ? ». J’ai toujours moyen de contrecarrer les solutions qu’on m’apporte.

Comment vous faites vous, personnes normalement constituées, pour donner des morceaux à votre enfant ? Est-ce une angoisse pour vous aussi ou bien dois-je envisager tout de suite l’internement en hôpital psychiatrique ?

 

1 15 16 17