Posts Tagged ‘genre’

Oui je joue aux jeux vidéo ! Et alors ?

femmejeuvidéo

Ce matin, j’écoutais la radio sur la route. Et qu’entends-je à l’occasion de la sortie de Call of Duty : « de toute façon, toi t’y piges rien, t’es une fille ! ». Grrrr !!! Mes oreilles ont une fois de plus saigné ! Je me suis fendue d’un « putain mais n’importe quoi » que le tout p’tit s’est évertué à répéter tout au long du trajet…

Qu’est ce que c’est que ce bordel ? Donc t’es une fille, tu n’as pas le droit de jouer aux jeux vidéo ? Non je mens. Tu as le droit de jouer aux Sims et à Animal Crossing.

Et bien moi figurez vous que je joue, et pas qu’aux Sims. Je pratique le Résident Evil

resident evil

Mais aussi le Red Dead Redemption

reddeadredemption

Ainsi que du Need For Speed

needforspeed

Ah et même qu’il m’arrive de boire des bières aussi. Au goulot direct. J’ai peur de rien moi. Et même que, lorsque j’en bois trop, et bah je rote !

Et je jure aussi ! Beaucoup ! Trop !

Et même qu’il m’arrive de porter les caleçons de mon Jules car il faut avouer que c’est quand même supra confortable !

Ah et quand je picole, je passe rarement par le stade « pompette » si mignon. Je suis direct au niveau supérieur. Et c’est tout sauf glamour !

Et même que je fais des travaux. J’ai par exemple installé le parquet chez moi. Et le pire, c’est que la maison s’est même pas écroulée!

Alors suis-je vraiment une femme ? Ou peut être que je suis un homme qui s’ignore ? Sinon on peut décider qu’on s’en fout non ???

La théorie du genre

jouets fille garçon J’entre une nouvelle fois en guerre contre ces stéréotypes sexués que l’on peut entendre tous les jours. J’avais déjà fait part de ma révolte ici. Mais j’ai encore quelques revendications à ce sujet. J’essaie d’élever mon fils sans distinction de genre. Je m’explique. S’il veut jouer à la dinette, mon fils joue à la dinette. Si je veux lui mettre un polo rose, je lui mets un polo rose. S’il veut jouer à la poupée, mon fils joue à la poupée. Vous aurez compris le principe. Sauf que je ne suis pas seule au monde. Je vis entourée de gens qui ne partagent pas nécessairement mon point de vue. J’entends à longueur de temps des réflexions « sexuées » qui me font mal aux oreilles :

  • Pourquoi tu pleures comme ça ? T’es pas une fillette pourtant !

Il est de notoriété publique que seules les filles pleurent. Les garçons, eux, n’ont évidemment pas droit à l’expression de leur sentiment sous peine d’être qualifiés de faible. Qu’on ne s’étonne pas de galérer avec nos hommes aux quotidien pour leur faire exprimer leurs ressentis…

  • Et bah dis donc, il est dynamique ton fils. En même temps, normal, c’est un garçon !

Et oui, les filles jouent calmement dans leur coin pendant que les garçons s’agitent frénétiquement. C’est bien connu !

  • Il mange bien ton tout p’tit ! Il a besoin de prendre des forces ce petit garçon !

Pour mieux pouvoir se battre à la récré au moins non ?

  • Qu’est ce qu’il parle ! Une vraie pipelette !

Oui, oui, la logorrhée n’est pas l’apanage des filles messieurs-dames !

  • Ton fils joue à la poupée ??? Mais c’est un jouet de fille ça !

Un grand classique… Bref, je ne peux pas empêcher les gens de parler. Mais je ne veux pas que mon fils s’empêche de pleurer parce que c’est réservé aux filles. Je ne veux pas qu’il tape sous prétexte que c’est un signe de force. Je ne veux pas qu’il se sente brimer. S’il veut jouer avec un poupon, et bien qu’il joue avec un poupon. Je veux lui laisser croire que tout est possible, qu’aucune porte ne lui est fermée sous prétexte qu’il est un garçon…