Posts Tagged ‘passé’

L’instant présent…

l'instant présent

Lorsque j’étais enfant, je rêvais de devenir adolescente…

Je voulais grandir, être plus autonome, me sentir davantage libre de mes faits et gestes… J’avais soif de responsabilité… Mes jeux préférés étaient des jeux d’imitation : faire semblant de faire à manger/conduire/m’occuper d’un bébé (oui, mes gens étaient très genrés)… Je pensais que le meilleur était à venir…

Puis, lorsque je suis devenue adolescente, je rêvais d’être une jeune adulte…

Je me sentais brimée par mes parents, l’Ecole, la société… Envie de tout mais accès à peu de choses… Il me fallait encore trop me soumettre aux diverses invectives que je recevais de part et d’autres… Je pensais que le meilleur était à venir…

Puis, lorsque je suis devenue une jeune adulte, je rêvais d’être une adulte…

Je découvrais la liberté dont je me régalais… Toutefois, j’avais d’autres ambitions : trouver un bon job, rencontrer l’âme sœur, me « poser »… Je pensais que le meilleur était à venir…

Puis, je suis devenue cette adulte…

Je suis précisément là où j’ai toujours rêvé être… Des enfants adorables, un conjoint aimant, un toit sur notre tête, une situation professionnelle stable… Et pourtant… Je me surprends encore parfois à me dire « ça ira mieux lorsque les enfants grandiront… ». Toujours cette quête d’un avenir meilleur…

Sauf que, rétrospectivement, je regrette toutes ces étapes de ma vie dont je n’ai pas su profiter pleinement… Parce que je pensais que le meilleur était à venir…

Non, le meilleur n’est pas à venir… Le meilleur est là, dans l’instant présent… Le meilleur n’est pas quelque chose que l’on projette. Le meilleur se vit, tout de suite, maintenant…

Car je ne veux plus être cette personne qui regarde son passé avec regret… Je veux simplement être cette personne qui profite de l’instant présent…

 

 

Et donc j’ai été conviée à une réunion Tupperware…

tupperware

Avertissement préalable : je n’ai absolument aucun grief contre les Tupperware. J’en possède moi-même quelques uns chez moi. Nous entretenons des relations cordiales.

Cette semaine, une de mes voisines m’a conviée à partager un moment ensemble autour de ces petites boites. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque j’ai reçu son texto… Je me suis dit « et bah ma grande, ta vie a bien changé on dirait ! ».

Petite, j’avais de grandes ambitions professionnelles. Je voulais être psychocriminologue. Et j’y suis arrivée. Je suis diplômée en psychologie avec une spécialité en crimino. Mais je n’ai pas concrétisé mon projet (mon stage de dernière année m’a vachement refroidie). A la sortie de mes études, j’aspirais à un climat professionnel plus serein.

Entre temps, j’ai rencontré l’Homme. L’un comme l’autre étions des célibatants aux crocs acérés prêts à conquérir le monde ! A l’époque, ni lui, ni moi ne voulions d’enfant. Nous nous concentrions essentiellement sur notre carrière…

Puis, le temps a fait son œuvre. L’Homme a laissé sa brosse à dents dans ma salle de bain (j’ai frôlé le traumatisme). Nous avons cherché un appartement. Puis nous avons fait construire une maison. Nous avons accueilli le tout p’tit. Nous vivons dans un petit lotissement tout mignonet en mode Wisteria Lane. Nous faisons des soirées avec nos voisins. L’été, nous organisons à l’arrache des barbecues dans la rue (l’avantage de vivre dans une impasse…). Nous taillons le bout de gras en rentrant du boulot…

Et voilà qu’aujourd’hui, nous parlons bébé 2… Nous allons jusqu’à évoquer le fait d’avoir une tribu plus grande… J’ai des horaires de bureau. Je fais popote et ménage. Et même que je fais des desserts !

Parfois je me dis qu’elle est bien loin la petite fille avec de grands projets professionnels… Celle qui s’imaginait bosser à New-York en vivant dans un grand duplex près de Central Park… Loin de moi l’idée de me plaindre de mon sort, bien au contraire… Mais il est « marrant » de constater à quel point la vie nous réserve bien des surprises…

Bref, j’ai été conviée à une réunion Tupperware… Et toi, tes projets d’enfant? Concrétisés? Abandonnés?