Posts Tagged ‘savoir’

Le très très GROS cahier d’activités de Balthazar et de Pépin !

très très gros cahier d activités de Balthazar et de Pépin

Si tu cherches une activité où ton enfant joue seul, en autonomie (avoir la paix en somme), je te conseille de passer ton chemin ! Si tu te lances dans ce très très gros cahier (et il n’y a pas de publicité mensongère dans l’intitulé ! Ce bouquin est vraiment énorme ! On en a pour toutes les vacances ! Noël y compris !), il te faudra être pleinement présent(e) pour ton bambin ! D’ailleurs, on t’annonce la couleur direct en te proposant un « mode d’emploi » concernant la meilleure façon d’accompagner ton enfant (s’il pouvait faire la même chose pour le retour à la maison suite à la naissance de bébé, ce serait top !).

Bon, assez bavassé, que contient ce cahier d’activités ??? Les images étant parfois plus parlantes que les mots, j’ai choisi de shooté (en mode photographe hein, pas en mode junkie) quelques passages du dit cahier :

très très gros cahier d activité 1

IMG_20170727_091934607

Les « classiques » lettres …

IMG_20170727_094939761

… chiffres …

IMG_20170727_100143961

… et formes!

IMG_20170727_103908982

Des tangram : gros moment de solitude pour ma personne (deux mains gauches obligent…)

IMG_20170727_103340119

Des recettes (« Maman, on peut faire un gâteau??? Alléééé!!! Z’ai faim mouaaaaa!!!)

IMG_20170727_103236264

Des moments où on laisse place à son imaginaire …

IMG_20170727_100305069

Apprendre à différencier la droite et de sa gauche et en profiter pour scander une comptine, que je garderai en tête jusqu’à la fin des vacances (Un petit pouce qui danse, un petit pouce qui danse, un petit pouce qui danse et ça suffit pour s’amuser… Voilà, c’est cadeau!)

IMG_20170727_094617829

Des choses qu’on fera plus tard « Ze suis trop petit pour faire ça maman! Ze ferai ça quand ze serai un adulte! »

IMG_20170727_100743723

Y a plus de saison ma pov’dame!

Tu remarqueras la qualité implacable de mes photos ! Que veux-tu, pendant que certains passent au Reflex, je suis restée à l’appareil photo jetable Kodak…

Sont donc explorées dans ce cahier de nombreuses notions telles les classiques lettres/chiffres mais aussi les formes, les unités de longueur, de poids, la latéralité, les saisons, le graphisme, les sons … (je ne vais pas tout énumérer sous peine d’y être encore dans deux jours !). Différents supports sont utilisés pour  explorer ces notions : coloriage, points à relier, cherche et trouve, dessin, découpage, gommettes, …

Note à toi-même : si tu as un enfant curieux, qui pose beaucoup de questions, tu n’es pas sorti(e) du foin ! « Maman, ça veut dire quoi préhistorique ? C’est quoi une autre époque ? Avant nous, y avait qui ? T’as connu le préhistorique toi maman ? »

Ce que j’aime :

– le fait que ce cahier d’activités soit hyper complet

– la multitude de supports utilisés pour capter l’attention de l’enfant

– le fait que cet outil ne se donne pas pour unique objectif de développer les savoirs « concrets » de l’enfant (lettres, chiffres, etc.) mais qu’il l’amène aussi à faire appel à son imaginaire, à développer sa curiosité, à se questionner, se projeter…

– le fait qu’en tant que parent, il te faut aussi faire appel à certaines qualités : la patience, l’étayage, la bienveillance, … (des qualités relativement atrophiées chez moi).

Ce que j’aime moins :

– la redondance de certaines activités

– la nécessité que le parent soit pleinement disponible pour son enfant (en soi, je n’y vois pas d’inconvénient mais cela s’avère parfois difficile lorsque tu as un 15 mois dans les jambes…)

Place maintenant à l’avis de mon quatr’an :

– Moi : Alors, qu’est ce que tu penses du cahier ?

– Lui : Il est zoli ! Z’aime bien moi !

– Moi : C’est vrai qu’il est beau ! Et quoi d’autre ?

– Lui : Ze peux avoir des boulettes avec des paguettis ? (n’est pas Bernard Pivot qui veut…)

Ma petite touche personnelle ? J’annote les remarques, questions, commentaires de mon quatr’an au fil des pages. Car, à mon sens, ce livre prend vie à son contact. Mes propos peuvent sembler assez « romanesques » mais il s’agit, au départ, d’un simple cahier, en noir et blanc. Peu à peu, à mesure que l’enfant avance, le cahier s’anime, se colore, prend vie. J’aimerais assez le conserver, comme trace, souvenir, de ce que nous avons pu partager du haut de ses quatre ans… (bon, j’arrête là, mon hypoglycémie commence à me faire délirer !).

Alors, tenté(e) ???

PS : j’ai trouvé ce cahier sur Amazon (ouais, l’Homme a un compte Premium machin donc frais de ports gratos !) pour 12 € et des brouettes.

Je sais mieux que lui…

50-maman-50-papa

Cette nuit, comme à peu près toutes les nuits, le sept mois s’est réveillé… Une fois, deux fois, trois fois, … Pour un biberon, pour un pet de travers, parce qu’il avait fait la toupie dans le lit et ne savait plus où il était, j’en passe et des meilleures… Respectant notre principe de répartition équitable des « tâches », c’est l’Homme qui s’est levé afin de s’occuper de lui. Evidemment, « l’hyper-contrôleuse » que je suis n’a pu s’empêcher de tendre l’oreille afin d’écouter ce qu’il se passait. Puis, une réflexion, aussi furtive que stupide, m’a traversée l’esprit « il ne sait pas s’y prendre, je vais y aller, je sais mieux que lui »…

Ce matin, au réveil, je me suis questionnée sur cette réflexion. D’où vient-elle ? De quel droit m’octrois-je ce savoir ? Certes, je suis sa maman. Mais il est son papa et il peut légitimement prétendre le connaître aussi bien que moi. Si ce n’est mieux. Car, vois tu, depuis la rentrée, nous avons nos missions respectives : je m’occupe du troizan et l’Homme du sept moi. Le boulot de l’Homme étant plus proche de la crèche et le mien plus proche de l’école, nous avons réparti les choses ainsi.

C’est donc lui qui tous les matins et tous les soirs s’occupe de bébé. C’est lui qui fait les transmissions. C’est lui que la crèche appelle s’il y a un souci. C’est lui qui fournit les repas, sait s’il a bien dormi/mangé/etc. Alors pourquoi saurais-je mieux que lui ?

Cela a pu être vrai lors de mon congé maternité. En effet, mon fils et moi étions H24 ensemble. Je le comprenais alors mieux que quiconque, au plus grand désarroi de l’Homme d’ailleurs. Mais aujourd’hui, ce n’est plus le cas. Nous sommes investis, autant l’un que l’autre, dans l’éducation de nos enfants. Comment pourrais-je décemment être plus experte que lui ?

Et pourtant, j’ai cette petite voix intérieure qui insiste, qui ne cesse de me dire « tu les connais mieux que lui ». Je ne parviens pas à m’expliquer raisonnablement ce sentiment.

Il connait nos enfants aussi bien que moi. Il sait où sont les médicaments. Il sait où trouver les fringues, couches, lingettes. Il connaît le numéro de leur médecin. Il sait faire les nez, donner les bibs, préparer les repas. Il sait faire tout ce que je sais faire en somme. Mais rien n’y fait. Je sais mieux que lui…

Et toi, tu connais ce sentiment ? Comment te l’expliques-tu ?

 

 

La maternité n’est pas une science…

jugement

Aujourd’hui, j’en ai gros ! J’en ai assez de lire ici et là des propos catégoriques, jugeant voire carrément accablants au sujet de la maternité. Je le dis et le redis : la maternité n’est pas une science. Petite définition (non je ne te prends pas pour une buse mais partons ensemble sur de bonnes bases) :

La science est  « ce que l’on tient pour vrai au sens large, l’ensemble de connaissances, d’études d’une valeur universelle, caractérisées par un objet (domaine) et une méthode déterminés, et fondés sur des relations objectives vérifiables » (merci Wiki !)

La science, de fait, est incontestable (bon après ça se discute sur certains points hein mais là n’est pas le sujet). Il me semble que la maternité échappe à cette définition. On ne peut utiliser les termes « universel », « objective » ou encore « déterminé » dès lors que l’on touche à ce domaine qu’est la parentalité au sens large.

Ainsi, lorsque je lis des :

« Il faut que tu le fasses dormir sur le dos  »

« Tu ne peux pas allaiter si longtemps parce que … »

« La diversification, c’est simple, il faut commencer par les fruits et ensuite les légumes »

« Tu ne dois pas stresser parce qu’il le sent  »

Tu dois, il faut, … autant d’expressions qui, à mon sens, n’ont pas lieu d’être dans la maternité… Bien sûr, on peut partager son expérience, échanger des conseils, faire part de son ressenti mais arrêtons d’être aussi catégorique… Une approche manichéenne (j’ai bouffé un dico hier soir) en BIEN/MAL n’est pas entendable.

Ce n’est pas parce que :

  • C’est la recommandation du moment
  • C’est arrivé au fils du neveu de la tante de ma mère
  • C’est écrit dans les bouquins
  • Etc.

Que l’on peut considérer ça comme vrai et irréfutable… Ainsi, si la maternité n’est pas une science, il n’est pas UNE façon de faire, penser, dire, agir et réagir. Je dirais qu’il existe autant de maternité qu’il y a de mères (et de pères) dans le monde. Alors pitié, pas de jugement, pas de condamnation, pas de jet de pierre mais de l’échange, de l’écoute et du partage… Oui ce que j’écris est neuneu à souhait mais il faut que ça sorte…

Il n’est pas UNE maternité mais SA maternité…

Et toi, tu veux rejoindre le club des « j’en ai rien à fout’ de tes jugements, j’fais bien c’que j’veux ! » ?