Posts Tagged ‘Sommeil’

Courir après le temps

lapinquicourt

Il est 7h. Tu as très peu dormi cette nuit. Serait-ce le contrecoup de la nuit que tu as passé chez ta grand-mère vendredi ? Sans doute…Toujours est-il que, ce week-end, tu ne t’es pas reposé. Et voilà la semaine qui arrive… Se lever tôt, si tôt qu’il t’est impossible d’émerger tranquillement…

Et nous, tes parents, te levons chaque jour. Nous prenons notre courage à quatre mains et nous attelons à te sortir d’un sommeil si fragile pourtant… Tu sembles tellement apaisé le matin lorsque tu dors. Et nous, nous t’arrachons à ça… Pour quoi ? Pour t’embarquer avec nous dans nos contraintes d’adulte : les horaires, les rendez-vous, les « responsabilités »…

Te lever tôt ou te réveiller plus tard… Prendre le temps de déjeuner ou avaler une brioche en vitesse… Ne pas te laisser le temps de sortir du sommeil en toute tranquillité. Ou bien faire le choix de te lever aux aurores. Avoir à décider pour toi de ce dont ton corps a besoin.

Te regarder mâchouiller ton gâteau. Etre tiraillé entre l’envie de te laisser aller à ton rythme ou t’imposer le notre. Avons-nous bien le choix ? Alors nous te traînons dans nos préoccupations d’adultes : se lever, déjeuner, s’habiller, vite, vite, vite pour ne pas être en retard…  Etre en retard… Quel concept… La course au temps qui défile… Lutter pour le faire ralentir…

Et toi, dans tout ça ? Et bien tu suis le mouvement… Non sans crise. Comme je te comprends mon tout p’tit. Moi aussi, si tu savais, je crise de te faire subir tout ça. Les week-ends trop courts pour à la fois se reposer mais aussi profiter ensemble. Tu ne veux pas dormir. Tu veux rester près de nous, tes parents, que tu vois si peu la semaine… Comme je te comprends mon tout p’tit. Mais tu ne tiens pas. Tu es fatigué. Tu es exécrable. Tu luttes encore et encore contre ce sommeil qui t’agace. Comme je te comprends mon tout p’tit.

J’aimerais prendre le temps avec toi. Cesser de courir comme une poule sans tête. Courir pour quoi ? Courir pour toi…  Si tu savais, comme on court pour toi mon tout p’tit… J’aimerais prendre le temps… Le temps de vivre…

Mais pourquoi tu ne dors pas bordel ?!?

Non ceci n’est pas un article véhiculant un message de haine. Simplement le fruit d’une de mes nombreuses (et haut combien spirituelles) réflexions… La réponse à la question : que faire quand on est fatigué ? semble assez évidente pour tout le monde. On dort. Simple et efficace. C’était sans compter sur nos chères têtes blondes. Et oui parce qu’à eux seuls, les mioches te refont les B-A-Ba, te revisitent les bases de la vie, de la biophysiologie du corps humain. Bref, en gros, ils sapent toutes les croyances que tu avais jusqu’alors.

Et oui car vois tu, quand un enfant est fatigué, il ne dort pas. Bon je suis mauvaise langue car tous ne sont pas comme ça. Je vais parler de mon cas en particulier. Donc reprenons. Quand le tout p’tit est fatigué, il ne dort pas. Au mieux, il comate tel un légume, la bouche grande ouverte et le filet de bave qui va bien. Au pire, il se transforme en Mister Hyde. Mais vraiment.

Après avoir réfléchi au pourquoi du comment de cet état de fait, plusieurs hypothèses ont émergé :

  • Le tout p’tit est sous l’influence du lobby pharmaceutique. Par ses tentatives diverses, il cherche à me faire vriller psychologiquement. De fait, il me pousse de jour en jour vers la consommation d’anxiolytiques, d’antidépresseurs, neuroleptiques divers et variés. C’était sans compter sur la force mentale de la reine mère. Et oui de qui pensez vous qu’il tient sa tête de con ?! Bref, pour les médocs ce sera sans moi…
  • Le tout p’tit a été missionné par l’Etat qui lui a donné pour ordre de me faire travailler plus. Et oui, j’aurais pu demander un temps partiel pour passer du temps avec mon fils. Je pourrais faire en sorte d’aménager mon emploi du temps pour profiter de moments à deux. Mais non merci ! Attention hein j’adore mon fils mais j’ai bien trop besoin de m’épanouir ailleurs. Donc bien joué mon tout p’tit. Grâce à ton boycott du sommeil, à la fin des vacances, je n’ai qu’une envie, c’est de retourner bosser !
  • Le tout p’tit a été missionné par l’industrie cosmétique. Pour un anticerne et un fond de teint achetés = un gâteau. Et je peux vous dire qu’avec les déferlantes de BB crèmes et nouvellement arrivées CC crèmes, il a du pain sur la planche. L’équation est simple : moins maman dort, plus elle a une sale gueule, plus il faut qu’elle se ravale la façade, plus elle met de produits sur sa tronche (et donc si vous m’avez suivi plus j’ai de gâteau). En tous cas, sa stratégie fonctionne très bien ma foi. Je n’ai jamais utilisé autant d’anticerne de toute ma vie.

Voici donc mes principales hypothèses quant au fait que le tout p’tit ne dorme pas. Bon bien sûr, il dort un minimum sinon il meurt hein (enfin quoique, j’en sais rien, est ce que l’absence de sommeil entraînerait à terme la mort ?).

Bon je vous laisse. Il est 6h30 du mat’. Le tout p’tit est bien sûr réveillé. Et l’homme dévisse déjà du cerveau. Je l’entends dire qu’il va faire appel à un comportementaliste animalier pour apprendre au tout p’tit à filer droit. La journée commence bien…

Les terreurs nocturnes, elles terrorisent qui au juste ?

terreur nocturne

Depuis quelques mois maintenant, le tout p’tit a pris pour habitude de faire ses nuits. Quelle gentille attention de sa part n’est ce pas ? Bon il fait du 20h-6h30 donc ce n’est pas Byzance non plus hein… Mais pourquoi tu ne décales pas l’heure du coucher me dit on à tout va. PARCE QUE CA NE CHANGE RIEN BORDEL DE M**** !!! (hors-sujet terminé).

Revenons à nos moutons. Le tout p’tit dort bien. C’est un fait. Mais cette semaine il nous a fait une petite farce. Une nuit, alors que nous dormions tous paisiblement, un cri strident à rompu le calme ambiant… Crise cardiaque parentale ! KO technique des adultes en présence ! Punaise on savait pas qu’on jouait dans Freddy Krueger ! C’est quoi ce bordel ?!? Après avoir repris nos esprits, nous nous dirigeons dans la chambre du tout p’tit et on y trouve un petit bonhomme dans un état pas possible. Qui est entré dans la maison et a fait flipper mon fil ?!?! Où est cet agresseur que je le retrouve et que je lui arrache les corones ?!?!

Calme toi mon tout p’tit, papa et maman sont là… Diantre, il ne s’apaise pas le bougre ! Les câlins, bisous et paroles réconfortantes n’y font rien. Le tout p’tit semble être au bord du gouffre. Ne lui filez pas de corde, il risquerait de faire une connerie ! Finalement, après 30 minutes de tentatives diverses et variées, il a rejoint son lit où il a retrouvé un sommeil tranquille jusqu’au réveil. Quel bol ! C’était loin d’être notre cas…

Non parce que sérieux les terreurs nocturnes ne terrifient pas que les enfants, les parents aussi le sont ! T’imagines, tu dors comme un gros sac, loin dans tes rêves (rêves dans lesquels tu dors également, oui c’est le principe quand t’es parent, quand tu dors tu rêves de dormir…). Et bam !!!! Remake de Scream dans ta baraque ! Hitchcock n’a qu’à bien se tenir, le tout p’tit est dans la place!

Bon je veux pas me la péter mais le site Babycenter a fait un article spécialement dédié aux terreurs nocturnes de mon tout p’tit (ici) c’est dire si elles font parler d’elles…

Le lendemain de l’épisode, proche du traumatisme, j’ai décidé de prendre les choses en mains. Il fallait que j’évacue ce qu’il s’était passé dans la nuit. Il fallait que mon esprit troublé trouve apaisement. Ma thérapie, vous la connaissez peut-être : SHOPPING !!!! Oui, je l’assume, toutes les occasions sont bonnes pour shopper : terreur nocturne, ongle cassé, poil incarné, etc. Mais j’ai été hyper sage, je n’ai pris qu’une petite robe (9 euros chez Stokomani, elle est pas belle la vie ?)

robe verte

Avec cette robe, je peux te dire que je me sens armée pour affronter les terreurs du tout p’tit ! Ou pas…

1 2 3 4 5