Tu exagères…

pinocchio

Hier, je suis allée déjeuner avec ma mère… C’est un moment en tête à tête que nous nous accordons régulièrement. Et chaque fois en ressort la même issue : « tu exagères… ». Et oui, car vois tu, con comme je suis, je crois encore, à 30 ans, que ma mère va enfin me comprendre… Quelle idée !

C’est toujours la même scène que nous vivons encore et encore (ça me rappelle une vague histoire de marmotte tout ça… Tu connais pas le film « Un jour sans fin » ?!?). C’est toujours le même rituel. D’abord la chaussette droite puis la gauche… Ah non, pardon, je m’égare ! Donc nous nous retrouvons. Nous nous installons pour manger un bout. Elle me demande comment va le tout p’tit. Je lui dis à quel point il nous en fait baver. Et là le couperet tombe : tu exagères…

Bah oui, voyons ! C’est bien connu, j’aime faire passer mon fils pour un emmerdeur de premier plan ! C’est ma passion ! Je voue un culte au fait de me plaindre ! D’ailleurs, je l’entraîne chaque soir à m’en faire voir de toutes les couleurs :

– « tiens mon tout p’tit, si tu te roulais par terre lorsque tu pleures, ça donnerait plus de crédibilité à la dramaturgie de la scène »

– « un petit conseil, si tu veux vraiment que l’on voit que tu es en colère, tu devrais songer à nous coller des beignes ! »

Bref, ça me gonfle ! Parce que si je vide mon sac c’est que J’EN AI BESOIN ! Que j’exagère ou pas ! Là n’est pas la question d’ailleurs… Je ne cherche pas à savoir quelle est l’exacte véracité de mes propos. J’attends juste un peu de compassion. Une oreille. Une épaule.

C’est fou comme les gens ont besoin de tout rationnaliser. Les enfants, nos enfants, nous foutent les tripes à l’air. Que ce soit sur le versant « bisounours » ou sur celui « OMG, j’ai engendré le démon ! ». Non, dès que l’on parle de son enfant, il faut toujours peser ses propos sous peine d’être accusé d’affabulateur.

Non ce n’est pas tout à fait vrai. Car lorsque c’est dégoulinant de chamallowitude, là on te dit pas « tu exagères ». J’imagine la scène :

– « hier, mon fils a couru dans ma direction pour se jeter dans mes bras. Il a posé sa petite main sur ma joue avant de me faire un énorme câlin. Je pense qu’il est profondément empathique et bienveillant.  »

– « euh… t’exagères pas un peu là ?! »

Jamais tu n’assisteras à une telle scène ! Par contre, tu pourras largement entendre ça :

– « hier, mon fils a couru dans ma direction pour me jeter son jouet dans la figure ! Il a posé sa main sur ma joue avant de me mordre à l’avant bras. Je crois qu’il est possédé »

– « euh… t’exagères pas un peu là ?! »

Bref, tu m’auras compris. Pourquoi bon sang de bordel doit-on toujours prendre des pincettes ?! Il arrive qu’on en bave. Et le fait d’en parler devient vital. Alors juste écoutez. Si vous ne savez pas quoi dire, ne dites rien. Mais, pitié, arrêtez de juger. N’est-ce pas Maman?…

10 Comments on Tu exagères…

  1. mère pas parfaite (mère cailloux)
    17 février 2015 at 17:17 (3 années ago)
    Ici c’est mon père qui fait ça ( ma mère sait, elle me comprend) jusqu’au jour ou je lui ai confié le gnome pdt 3 jours et que j’ai mis les points qur les i après quand il m’a dit: « il est pénible là » , j’ai sauté sur l’occas’, depuis mon père est plus compréhensif! (Magiiiiie) (mais le gnome est tjrs chiant, ça, ça change pas)
    Répondre
    • Pasquunemere
      18 février 2015 at 09:44 (3 années ago)
      Oui voilà, c’est la solution ça! Leur laisser! Le hic c’est qu’ils ont une trouille bleue de le garder la nuit. Donc pour le moment, ils se contentent de journée. Où évidemment tout se passe bien dans la mesure où ils lui cèdent tout… Forcément, je ne peux passer que pour une mytho 😉
      Répondre
  2. BALTHAZAR
    17 février 2015 at 17:36 (3 années ago)
    Je me souviens d’être limite passée pour une mytho auprès de nos amis quand je disais pendant les 3 premiers mois de mon fils qu’il hurlait JOUR et NUIT . « Tu exagères… c’est un bébé, c’est tout, tous les bébés pleurent…mais il dort bien de temps en temps ton fils. »
    Il a fallu qu’on lui diagnostique un énorme RGO pour que les gens « acceptent » la vérité, parce que là, il y a avait une raison objective, rationnelle et médicale de nous croire ( bon et ceux qui passaient à la maison plus de 5mn, aussi, parce qu’ils avaient vu – euh, entendu surtout ;))

    Bref je suis d’accord, quand on vide son sac on a besoin d’être CRU et ACCUEILLI ! Alors les petits discours lénifiants et/ ou moralisateurs, allez tous vous faire voir 😉

    Répondre
    • Rose comme trois pommes
      17 février 2015 at 19:26 (3 années ago)
      Ah les mères … elles n’en ratent pas une!
      La mienne c’est plutôt « vous ne faîtes pas ce qu’il faut avec la petite », « elle a trop chaud là », « tu es trop angoissée, elle le ressent ».
      Enfin, dans tous les cas, rien qui n’aide franchement
      Mais je n’ai pas encore le courage de déverser ça sur mon blog, puisqu’elle me lit 😉
      Répondre
      • Pasquunemere
        18 février 2015 at 09:47 (3 années ago)
        Ah merdasse! J’ai effectivement cet avantage : personne ne connaît l’existence de mon blog (si ce n’est l’Homme). Du coup, je peux me lâcher! Remarque je me gêne pas non plus pour rentrer dans le lard de ceux qui se permettent des réflexions à la con! Et ma mère a son diplôme dans le genre! En tous cas, mon blog t’es grand ouvert si tu veux déverser 😉
        Répondre
    • Pasquunemere
      18 février 2015 at 09:46 (3 années ago)
      Ahhhh! Ca me rassure! C’est fou ça! Quel besoin de toujours minimiser… Même si on grossissait le trait, qu’est ce que ça peut leur foutre… On parle de NOTRE réalité, NOTRE vécu, NOTRE ressenti. Que ce soit grossi, exagéré ou autre, peu importe… L’important reste d’être, comme tu le dis si justement, accueilli dans ce que l’on donne de soi…
      Répondre
  3. crevette-et-ses-2-sushis
    17 février 2015 at 20:38 (3 années ago)
    Si ça peux te rassurer j’ai engendré un démon aussi mais moi c’est le père du démon qui me dit « tu exagères! » lol
    Répondre
    • Pasquunemere
      18 février 2015 at 09:48 (3 années ago)
      Ah bah elle est pas mal celle là! Tu devrais lui proposer un remake de « vis ma vie ». Et on verra s’il se permet encore un « tu exagères! » 😉
      Répondre
  4. anyo
    19 février 2015 at 22:21 (2 années ago)
    Tu exagères là nan? 😉
    J’ai tout pareil avec les grands-parents et les copines… mais parfois ça a du positif,les jours où je suis trop en mode « ralage » car j’aperçois un peu de positif !
    Répondre
    • Pasquunemere
      20 février 2015 at 18:23 (2 années ago)
      C’est bien d’avoir ce recul! Moi quand je suis en mode « tête de con », c’est même pas la peine de me raisonner… Au contraire, ça m’exaspère encore plus!
      Répondre

Leave a Reply