Un homme, un père…

 0010512419K-565x849

Je ne vous apprends rien en vous disant que l’arrivée d’un enfant chamboule considérablement l’homéostasie du couple. L’autre apparaît alors sous un jour nouveau : celui de parent. On lui découvre alors tout un tas de facettes jusqu’alors méconnues. Et là les surprises peuvent être nombreuses que celles-ci soient agréables ou pas…

Par chez nous, l’arrivée du tout p’tit a tout bousculé, que ce soit la propre vision que j’avais de moi-même mais aussi et surtout celle que j’avais de mon cher et tendre.

Par le passé, j’aurais pu qualifier mon homme d’impassible. Bien sûr il ressentait les choses mais ne le montrait pas. L’idée était : plutôt m’arracher un rein que d’avouer que j’ai des sentiments ! Mais, comme dirait l’autre,  ça c’était avant…

Depuis la naissance de notre fils, je découvre un autre homme. En effet, je me trouve face à une personne sensible qui ose exprimer ses ressentis. D’ailleurs, il est le premier à être surpris de ce qui se produit en lui. En tant que bon mâle qui se respecte, il essaie de sauver la face. « Au rythme où je vais, je vais bientôt devoir porter tes soutiens-gorge » m’a-t-il dit dernièrement. Une bonne réflexion machiste sans doute réactionnelle au fait qu’il s’était ému devant un petit chat à la télévision…

A côté de lui, je semble donc être un cœur de pierre sans état d’âme : « oui c’est vrai chouquette, le petit chat était émouvant. Si, si je t’assure. Bah non je suis pas chamboulée. Oui voilà je n’ai pas de cœur ».

Evidemment je caricature mais l’idée est là.

Autre exemple : depuis peu, le tout p’tit tente de manger seul. Je dis bien « tente » car, en règle général, il y en a plus par terre, dans ses cheveux, dans les miens, etc. que dans sa bouche. Et bien l’homme, en voyant ça pour la première fois, a versé sa petite larme. Pendant que moi, à côté, j’étais bien sûr angoissée (comme d’hab !) à l’idée que le tout p’tit s’enfonce trop profondément la cuillère dans la bouche, s’étouffe avec sa purée, se fasse écraser par une météorite ou que sais-je…

Et finalement vivre auprès d’un homme sensible qui ose se laisser aller à ses sentiments me plait assez. Par la même, je me rends compte qu’il faut vraiment que je me détende car je passe à côté de pleins de jolis moments…

2 Comments on Un homme, un père…

  1. Pomdepin
    8 avril 2014 at 12:09 (3 années ago)
    Très joli billet! C’est vrai que devenir papa les change autant que nous quand on devient maman…
    Répondre
    • Pasquunemere
      8 avril 2014 at 13:38 (3 années ago)
      Merci!

      Disons que depuis qu’il est père, c’est mon homme mais en mieux! Bon ça ne m’empêche pas d’avoir régulièrement envie de l’étriper mais je m’estime très chanceuse d’avoir quelqu’un comme lui à mes côtés! Car je sais aussi à quel point l’accès à la paternité, et même à la parentalité de manière générale, peut révéler certains travers…

      Répondre

Leave a Reply